Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux

Noms de personnes

GGGGGGG

pajenn bet digoret e 2001 page ouverte en 2001

Non actif

Actif

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 22/05/2016 18:45:53

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z        a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v  w x y z

* Gabraeum

* Gabrantovicum Sinus : site de (G)Bretagne discuté entre Filey Bay et Bridlington Bay, en Yorkshire. 

* Rivet & Smith, p. 364 : 

SOURCE. 

- Ptolémée, II,3,4 : Gabrantouikwn eulimenos kolpos ( = GABRANTVICUM ... SINUS).

In Ptolemy's form the expected composition vowel -o- is missing. Jackson explains in LHEB 34 that 'Greek ou is used to spell [u], and for [ou] oou is used; but the first o could easily be dropped as in 'Ordouikes for 'Ordoouikes' (in a variant in some MSS). Hence it is necessary to restore -o- in the present instance. The name is sometimes cited as Gabrantovicorum, supposing a nominative *Gabrantovici for the tribe, but since the other British and Gaulish peoples named with this element seem regularly to show -vices, 3rd declension, it seems best to make the present name conform to them with genitive plural -um.

DERIVATION. See the previous entry (= Gabrantovices). Ptolemy's entry in full means 'bay of the Gabrantovices suitable for a harbour', presumably a description owed to the Roman fleet. This is one of several Ptolemaic names that one may call 'descriptive' ; they are artificial and can have had no real currency, though potentially they were true place-names (especially Novus Portus, Ripa Alla). Others in Britain are Magnus Portus, Prominentia Litoris (cf. post Albim Prominentia in Germania Magna, II, II, 2) and Setantiorum Portus. See p. 116.

IDENTIFICATION. Uncertain : either Filey Bay or Bridlington Bay. In view of Ptolemy's relation of it to the PARISI (q.v.) (n, 3, 10), the latter is more probable.

---------------

* Rivet & Smith donnent donc cet avis que : " En rapport avec l'indication de Ptolémée de la relation (du nom) avec les Parisi, le second site est le plus probable". 

* Gabregabalio

* Gabreta

  * Gabrodunum : aujourd'hui Jabrun, France, département du Cantal.

* Gabrosentum : station britto-romaine : Moresby, Angleterre; Cumberland.                                    

  * Gabromagus : aujourd'hui Windischgarsten, en Autriche.

Gahard : commune de la Bretagne historique, dans le pays/évêché de Rennes. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', arrondissement de Fougères; canton de Saint-Aubin-d'Aubigné; sur l'Illet, et les ruisseaux de Riclon et de Morée.

* Galacum : station britto-romaine : Overborough; Angleterre; Lancashire.

* Galava : station britto-romaine : Ambleside; Angleterre; Westmoreland.

  Galaise : ruisseau tributaire du Touillon (France; Doubs)

  Galaure : rivière tributaire du Rhône à Saint-Vallier (France)

Gaillefontaine : (76870) commune de Seine-Maritime, arrondissement de Dieppe, canton de Forges-les-Eaux, ou se trouve la source de la rivière Béthune / Telle. (IGN : 2110-E & 2110-O)

Étymologie :

- DR : Goislen-fontana, XIè siècle; nom d'homme germanique Gailo et latin fontana, fontaine, source.

- M. Coffin, Promenade géographique... : "Gosleni-fons; Goslanis-fons; Gollen-fons; Gollein-fons; Gollani-fontana; Goislana-fontana; Gouilefontenes; Goille-fontana; Guelle-fontes; Goillo-fontana; Gaillionis-fons; Gaillefontainnes; Goiselenfontaine; Gallefontaine; Gaiefontaine; Goslain-fontaine. Il ressort de tous ces mots que l'origine de Gaillefontaine est liée à une fontaine, c'est-à-dire à un puits ou une source près de laquelle s'installèrent des habitants. Il peut s'agir d'un groupement datant de l'époque gauloise (galli). Il peut s'agir aussi d'une source qui était la propriété d'un sieur Goslain ou Gosselin. On sait que beaucoup de noms de localités découlent d'un nom de famille"...

... "Quoi qu'il en soit, la version la plus répandue est celle de la racine gauloise".

- JCE : s'il n'y avait cette forme *G°SL°N-, j'aurais pu proposer une recherche faite par J-Y-Le Moing, Noms de lieux bretons de Haute-Bretagne, p 432 : Jaille = marécage, terrain boueux. De toute façon, la référence à Galli me semble bien à rejeter. Le recherche doit se faire, me semble-t-il, vers un thème consonnantique *K°K, suivi d'un dérivé *(°L-n). Il reste à savoir si cela est du celte ou du germanique.

Archéologie :

- Butte artificielle, dénommée cressonnière; altitude 243m. (cf. M. Coffin, Promenade géographique ..., p 109).

- Squelettes portant des fers d'époque gauloise auprès de la ferme de Taburet (commune de Thil-Riberpré).

- (JCE) Le chantier de la route romaine venant d'Amiens à Rouen traverse le territoire de cette commune, et s'arrête brutalement près de la ferme des Grands-Herbages, sur la commune voisine Le Thil-Riberpré, à 800 mètres d'un mamelon qui porte le nom de Mont-Saint-Denis, pourtant situé à la même côte de niveau. Problèmes techniques ? problèmes politiques ? on ne sait pour l'instant pourquoi le chantier de la route est resté bloqué en cet endroit. Mais le fait démontre qu'Amiens et Rouen, deux capitales importantes du Bas-Empire, n'ont jamais été directement reliées par une route romaine spécifique et qu'il a fallu continuer à utiliser, à partir du carrefour du Pierrement, le réseau antérieur gaulois.

- Vase de terre contenant soixante pièces d'argent de l'époque franque.

 

Galicie : (article provisoire)

Extrait de M.N Bouillet : Dictionnaire universel d'histoire et de géographie. Librairie Hachette. 1863.

GALICIE (royaume de), en allemand Galicien, :lite aussi Russie Rouge, et Lodomirie, province de la monarchie autrichienne, par 15° 50'-24° long, 2., et 47° 20'-50° 30' lat. N., entre la république I .le Cracovie et la Pologne russe au N., la Russie et la Moldavie à l'E., la Moravie et la Silésie à l'O., la Hongrie et la Transylvanie au S.; 590 kil. sur 170: I 4,891,279 hab. en 1843. Ch.-l. Lemberg. On la divise en 19 cercles : Lemberg, Wadowice, Bochnia,Ssandec, Iaslo, Tarnow, Rzeszow, Sanok, Sambor, Przémysl, Zolkiew, Zloczow » Tarnopol, Brzezani, Stry, Stanislawow, Czortkow, Kolomea, Czernovich (Cracovie y a été incorporé en 18Î6 ) : tous ont pour chefs-lieux des villes de même nom, sauf le cercle de Sandec, ch.-l. Neu-Sandee , et celui de Czortkow, ch.-l. Zaleszczyki. Sol plat au 3N. et à l'O., plus montagneux à l'E. Rivières principales : la Vistule, le Bug , le Pruth, le Dniestr et beaucoup d'affluents de ces rivières. Agriculture arriérée; terroir fertile en grains, lin, chanvre, tabac, plantes oléagineuses, légumes, fruits ; peu de vin. Gros bétail, bons chevaux, abeilles. Fer, cuivre, plomb argentifère, mais surtout sel gemme, qu'on y trouve en prodigieuse abondance. — Le nom de Galicie est tout moderne et ne date que de 1772. La contrée aujourd'hui connue sous ce nom portait autrefois le nom de Russie Rouge, et primitivement de Chrobatie Rouge ou Czerniensk (pays rouge). Au xè siècle, elle faisait partie des états de Miécislas I , roi de Pologne ; elle fut envahie à la fin du même siècle par le duc de Kiev?, Wladimir ou Wlodimir-le-Grand. C'est à cette époque que la Russie Rouge commença à porter le nom de Lodomirie, Plusieurs princes y formèrent alors des états indépendants, parmi lesquels on remarque le duc de Halicz (du nom duquel est dérivé le nom moderne de Galicie). En 1193, Roman, descendant de Wladimir, réunit toute la Lodomirie ; mais il fut tué à la bataille de Zawichost en 1206. Au milieu des guerres civiles qui suivirent sa mort, André II, roi de Hongrie, fit couronner roi de Halicz et de Wlodimir (de Galicie et. de Lodomirie) Coloman, son 2è fils (1214) ; mais il ne parvint jamais à le mettre en possession de sa couronne. Daniel, fils de Roman, se défît de ses compétiteurs (1246) et transmit sa couronne à Léon son fils, qui fonda Léopol (auj. Lemberg) et mourut en 1301. En 1340. Casimir, roi de Pologne, réunit définitivement la Russie Rouge à ses étals, et cette contrée suivit dès lors les destinées de la Pologne. Lors du premier partage de ce royaume, en 1772, l'Autriche fit valoir les droits qu'elle prétendait lui avoir été légués par André, roi de Hongrie ; à ce titre, elle réunit la Russie Rouge à son empire et lui imposa le nom de Galicie. On la divisa alors en Galicie orientale et Galicie occidentale. En 1809, les Polonais reconquirent la Galicie et la réunirent au grand-duché de Varsovie ; mais après les événements de 1815, la Galicie fut rendue à l'Autriche, qui en forma un royaume. En I846, elle s'iusurgea mais fut bientôt réduite et vit appesantir son joug". 

Pays de Galles. Wales. Cymru

 

Gallia Belgica

 

Gamaches : (80220) chef-lieu de canton de la Somme, arrondissement d'Abbeville, au confluent de la Bresle et de la Vimeuse. (IGN : 2108-O).

Des détails archéologiques intéressants ont été donnés par A. Leduque, Ambianie, p 168.

Étymologie : Gammapium, 734. Etymologie non résolue. Apia = eau ?

  * Ganganorum Promontarium

- Ptolémée II,3,2 : Gagganwn akron ( = GANGANORUM PROMONTORIUM); variantes Kaiagkanwn ( = CAEANCANORUM); Iagganwn ( = IANGANORUM); Kagganwn ( = CANGANORUM), etc.

Identification : le cap de Braich-y-Pwll, à l'extrémité de la péninsule de Lleyn, en Caernarvonshire, Pays de Galles.

Gargrave villa

* Garaiannum / *Gariannonum : fort côtier romain de (G)Bretagne :  Burgh Castle; Angleterre; Suffolk.

* Gariannus Flumen : la rivière Yare; Angleterre. Norfolk et Suffolk.

* Rivet & Smith, p. 366-367 : 

Ptolémée, II,3,4 : Gariennon potamon ekbolai ( = GARIENNI FLUVII OSTIA); variantes Garuennon ( = GARUENNI); Garuenon ( = GARUENI); Garruenon ( = GARRUENI).

Pour explication étymologique, voir Gariannum / Burgh-Castle

Garlan / Garlann : commune de la Bretagne historique, en Trégor, évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne", département du Finistère, arrondissement de Morlaix; canton de Lanmeur.

Garumna : nom gaulois de la Garonne.

Gausson : commune de la Bretagne historique, évêché de Saint-Brieuc. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes-d'Armor; originellement dans l'arrondissement de Loudéac; aujourd'hui dans celui de Saint-Brieuc, canton de Plouguenast; sur le Lié et le ruisseau de Duancre.

 

* Gelovium : site non identifié; apparemment installation romaine provisoire dans le sud de l'Écosse.

* Rivet & Smith, The Place-Names of Roman Britain, p. 367 :

- Ravenna 10741 : CELOVION.

DERIVATION. The emendation Gelovium is that of R&C, and is reasonable given the frequency of c/g miscopyings. They indicate that *gelov- is 'sword' (Welsh gelau 'sword', used in river-names such as Aber-Gele(u); hence, with *-io- suffix, 'place on sword river'. In Middle Welsh geleu is recorded in slightly broader sense, 'sword, weapon, spear'. However, it is possible that Welsh geleu, gele, gel 'leech' (possibly connected with the word for 'sword' — the matter is much debated) is pertinent here also, and it cannot be denied that it might make a better sense.

In the general uncertainty about the very form of so many of Ravenna' North British names, this is as much as can be said. Dillemann (p. 70) regards Celovion as perhaps a corruption of Cilurnum, a fort of Hadrian's Wall; other names of the Wall are indeed duplicated in the Cosmography.

IDENTIFICATION. Unknown, but apparently in southern Scotland.

-----------------------

>>> Selon Dilleman, il pourrait donc s'agir d'une confusion avec Cilurnum , sur le Mur d'Hadrien. Voir ce nom.

Geneston. commune de la Bretagne historique, en Pays de Retz / Bro Raez; comté et évêché de Nantes. Aujourd'hui dans la région économique dite 'des Pays de la Loire', département de Loire Atlantique; arrondissement de Nantes; canton d'Aigrefeuille-sur-Maine; sur le Redour.

Germanie / Germania

portion de l'Empire romain d'Occident, sur la rive ouest du Rhin, et dépendant de la Préfecture des Gaules. Elle contient les provinces :

- Germanie Ière / Germania Superior : Rauraci (Augusta Rauracorum / Augst); Triboci (Bracomagus / Brumath); Nemetes (Noviomagus / Spire); Vangiones (Borbotomagus / Worms); Caracates (Mogontiacum / Mayence).

- Germanie IIème / Germania Inferior : Ubii (Oppidum Ubiorum / Colonia Claudia Ara Agrippinensium / Köln / Cologne); Ubii (Vetera / Colonia Ulpia Trajana / Xanten); Ubii (Bonna / Bonn), Batavi (Noviomagus / Nimègue) ; Batavi (Oppidum Batavorum / Batenbourg).

* Gesocribate : ville ou port englouti(e) de Bretagne armoricaine (?), dont la localisation reste très discutée.

Essais de localisation :

L. Kervran, Brandan (1977) : identification avec Tolente, à l'embouchure de l'Aber-Wrach, et en relation avec les Cassitérides, qui pour cet auteur, s'identifient à l'archipel de Molène.

JCE : j'ai donné mon avis dans une petite étude de 1983 déposée chez Me Moulinier, huissier de Justice, à Lannion : Gesocribate, dont le nom signifie : la ville située à la pointe du cap (Geso-) en forme de crête (krib-), et distante selon TP de 110 km de Carhaix, correspond à la légendaire Ville d'Is ( castrum + Ges- > Ker + "-" Is), près de la Baie des Trépassés, ancienne Baie de la Fontaine, près du site de Trouguer (Traon - castrum), près de la Pointe du Van.

* Gesoriacum : port de la cité des Morini situé à l'embouchure de la Liane, sur la Manche.

Gaesoriacum a été engloutie par la mer vers 293. Les autorités ont alors décidé de reconstruire la ville un peu plus en amont du vallon, afin d'éviter un nouveau désastre, d'où la naissance de Bononia / Boulogne-sur-Mer. Voir ce nom.

Gevaudan : province de France, dans le gouvernement du Languedoc. Correspondant à l'ancienne cité gauloise des Gabali. Chef-lieu : Mende.

---------

* M.N Bouillet : Dictionnaire universel d'histoire et de géographie (1863) : 

"Gabali, ancienne province de France, dans le grand gouvernement de Languedoc, entre le Vélay, le Vivarais, le Bas-Languedoc, le Rouergue et l'Auvergne. Divisé en Haut et Bas, le premier dans les monts de la Margeride à l'Aubrac, le second dans les Cévennes. On y remarquait : dans le Haut-Gévaudan, Mende (chef-lieu général), Marvejols, Javoulx, Espagnac, La Canourgue, Langogne; dans le Bas-Gévaudan, Florac, Barre, Grisac ou Roure, Quezac. Il est aujourd'hui compris dans les départements de la Lozère et de la Haute Loire. 

Après avoir fait partie de la Celtique, puis de l'Aquitaine Ière, du royaume d'Austrasie et du duché d'Aquitaine, le Gévaudan devint un comté sous les rois francs de la 2ème race. La maison de Toulouse posséda héréditairement ce comté du Xè au XIè siècle. A cette époque, Raymond de Saint-Gilles, comte de Toulouse, l'aliéna pour subvenir aux frais de la guerre sainte. On ignore la date précise de la réunion au Languedoc. 

Il ne faut pas confondre le comté de Gévaudan avec la vicomté de même nom. Celui-ci avait pour chef-lieu Grèzes (Lozère). Il fut possédé au Xè siècle par Bernard, frère de Béranger, vicomte de Milhaud en Rouergue. Il passa ensuite dans la maison de Barcelone, puis dans celle d'Aragon, et Jacques Ier, roi d'Aragon, le céda à Saint-Louis en 1258".

   

Giovanni (Porta San Giovanni) : nom de l'une des portes modernes de Rome.

Glamis Castle : Écosse; comté d'Angus. A 1ç km au nord de Dundee; château du Moyen-age; demeure des comtes de Strathmore et de Kinghorn. Maison d'enfance de la Reine Mère Élisabeth; lieu de naissance de la Princesse Margaret. 

(cf : Touvoyages. Écosse. 1983).

Glamis Castle

Glandève (Glanate; Civitas Glannativa) : commune de France, Basses Alpes, en Provence.

  * Glane : nom d'une rivière de Dordogne, en Aquitaine, France.

* Glanis : rivière d'Italie du Nord (Strabon, IV,6,9); affluent du Tibre.

  * Glanis : rivière des Ardennes

* Glanis : rivière d'Espagne

* Glannoventa : station britto-romaine : Ravenglass, en Muncaster; Angleterre; Cumberland.

* Glanum : site romain non identifié de (G)Bretagne; probablement dans le sud-ouest de l'Ile. 

* Rivet & Smith, p. 367-368 : 

SOURCE
- Ravenna 10546 (= R&C I) : GIANO R&C rightly emend Ravenna's form ; for i = l, see p. 203.

DERIVATION. There are two possibilities :

(a) Celtic *glano-s 'rein, glänzend' (Holder I. 2024), represented by Welsh glan 'clean, pure'. This is a common element in hydronyms : Glanis, a tributary of the Tiber (Pliny NH III, 53); Glanis, a river of north Italy (Strabo IV, 6, 9) and two other rivers of the same name, in the Ardennes and in Spain (Holder); Glane, a river of the Dordogne (Dottin LG 89); Glanate, Civitas Glannativa > Glandève (Basses-Alpes, France) ; etc.

(b) If the British name is really Glannum (with a geminated consonant simplified in Ravenna, as often), it could contain British *glanno- 'bank, shore', for which see CAMBOGLANNA. Rostaing ETP 172-73 prefers to explain all the names in our section (a) as having this *glanno- 'bank', since he thinks that *glano- 'pure' would not suit habitation-names; but this neglects the extent to which river-names were simply transferred to habitations. He speculates further that *gl- was a pre-Indo-European root in hydronyms, adopted into Celtic; and in view of the geographical spread of these names, this may be a useful idea.

It is impossible to decide which of the two British words, both equally appropriate, enters into the name. We cannot be sure whether this represents a river or a settlement: the fact that the name is not entered in Ravenna's river-list is no bar to its being a river, and it is to be noted that the next two names in the Cosmography, Eltabo and Elconio, are those of rivers. Two rivers Glen, in Lincolnshire and Northumberland, are derived by Ekwall from British *glano-. There seems to be no trace of such a name in south-west England.

IDENTIFICATION. Unknown, but evidently in south-west Britian. C. Thomas (Rural Settlement in Roman Britain, CBA Research Reports 7 (London, 1966), 86) suggests the possibility that the river Yeo (formerly Nymet) is meant, on the grounds that *glano- ('pure') could be equated with nemet- ('sanctuary'; see under Aquae Arnemetiae); but it is difficult to see why the one word should be preferred to the other.

--------------------------------------

Signification discutée entre les racines *glano-s = pure, saint(e), et * glanno- = vallée, rive.

Glastonbury : Angleterre; comté de Somerset.

UN MONUMENTAL FAUX ET UNE MONUMENTALE ESCROQUERIE HISTORIQUES.

  Glencolumkille : village côtier de l'ouest du Donégal, en Irlande, près du Rossan Point.

Glen = vallée, vallon; Columb = éponyme Columba, moine; Kille = église. >>> le vallon de l'église de saint Columba.

* Glebon Colonia : voir Gloucester.

  Glenties : village de l'ouest du Donégal, en Irlande,sur la rivière -------------.

Glenlochar : commune d'Écosse, dans le comté de Dumfries and Galloway (autrefois dans le Kirkcudbrightsire), sur la rivière Dee / Deva. Ancien camp romain LEUCOVIA

* Glevum : deuxième colonie romaine de l'Ile de Bretagne : voir Gloucester; Gloucestershire, Angleterre.

Glossop : commune d'Angleterre; comté de Derbyshire; contenant le site de Melandra Castle, ancien fort romain Ardotalia.

Gloucester / Glevum : deuxième colonie romaine de l'Ile de Bretagne : Chef-lieu du comté de Gloster / Gloucestershire; Angleterre.

Nommée Glorecestre dans Perceval, p. 257

* Gobaion : voir Kabaion. Lien ci-contre menant à la page de Plogoff (Pointe du raz), en Bretagne armoricaine.

* Gobannium : station britto-romaine : Abergavenny; Monmouth; Pays de Galles.

Godmanchester : Angleterre; Huntingdonshire; ancienne station romain de DUROVIGUTUM

   

Goldhanger : salt from (I.A Richmond)

Gorges : commune de la Bretagne historique, dans l'évêché de Nantes, en pays de Clisson, en sud-Loire.

Aujourd'hui dans la région économique dite "Pays de Loire"; département de Loire Atlantique; arrondissement de Nantes; canton de Clisson; sur la Sèvre Nantaise.

Goudelin : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro-Dreger, évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Cotes d'Armor, arrondissement de Guingamp; canton de Plouagat; sur le Leff, et les ruisseaux de l'Isle, Goazel, Traou, et Kerham..

 

Gouesnac'h / Gouenac'h : commune de la Bretagne historique, en Bro Gernev / Cornouaille; évêché de Quimper. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Quimper; canton de Fouesnant; sur l'Odet et l'anse de Saint-Cadou.

 

Gouesnou / Gouenou : commune de la Bretagne historique, en Pays de Léon / Bro-Leon. Évêché de Saint-Pol-de-Léon / Kastell-Paol; sur la Penfeld. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Brest, et 2ème canton de Brest.

Goven : commune de la Bretagne historique, en Bro-Sant-Malo, pays-évêché de Saint-Malo. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département d'Ille et Vilaine; arrondissement de Redon; canton de Guichen; sur la Vilaine et le Meu.

Grâce-Uzel : commune de la Bretagne historique, en Pays de Saint-Brieuc / Bro Sant-Brieg; évêché de Saint-Brieuc. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Côtes d'Armor; arrondissement de Saint-Brieuc; canton d'Uzel-près-l'Oust;  

Grâces / Gras-Gwengamp : commune de la Bretagne historique, en Trégor, évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement et canton de Guingamp; sur le Trieux.

* Gradus Massalitanorum : aujourd'hui le Grau des Marseillais, en Provence.

Grand-Champ / Gregam : commune de la Bretagne historique, en Bro-Wened, évêché de Vannes; chef-lieu de canton; sur le Loc'h et le Sal. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Morbihan, arrondissement de Vannes;  chef-lieu de canton; sur le Loc'h et le Sal.

?

* Grandina : site non identifié. Peut-être une île de la cote ouest de l'Écosse. 

* Rivet & Smith, p. 370 : 

SOURCE

- Ravenna, 10921 : GRADENA; variante GRANDENA.

DERIVATION. The variant suggests that -n- belongs in the name, and that it has been omitted from oher MSS by abbreviation (*grandina). Grandina in Lartin is 'hail'; for other Latin names among the western Scottish-inlands, see ANAS. Too mucht trust shoud not be placed, however, in Ravena's forms in his section

*IDENTIFICATION . Unknown, but apprently an isliand, perphaps off the west coast of Scotland".

Grand-Laviers : (80100) en aval d'Amiens, au sud de Noyelles-sur-Mer, le gué de Blanquetaque, et Port-le-Grand. Voir ces noms, (A. Leduque, Ambianie, p 85, 162).

Le Grand-Laviers se trouve à l'entrée du fond du Val, sur la rive droite de l'ancien cours de la Somme. (IGN : 2107-E).

Etymologie : formes écrites anciennes non communiquées.

a) du latin Lavatres, (?), en supposant une évolution Lava*r*es < Laviers.

On peut comparer ce nom avec celui de la station romaine de Bowes, en Ile de Bretagne, Yorkshire : Lavatris AI, Levatris AI; Lavaris (variante Lanaris) Ravenna; Lavatres ND.

ND donne aussi l'identité de l'unité stationnée à Lavatris (G.B) : Praefectus numeri exploratorum, Lavatres. Préfet de l'unité d'éclaireurs de Lavatris.

La discussion étymologique de R & S, Place-Names of Roman Britain, p 384, propose d'y voir le latin luo, lavo, lavatorium, lavacrum, correspondant à un gaulois lautro, pour désigner une ville de bains, ou le Vieil-Irlandais l*athar, l*thur, l*thor : canal, lit de rivière.

La tradition locale revendique l'idée de lavoir.

b) nom de château Tofflet : toþt, ferme + flot, inculte ? fleot (au-dessus) de la baie ? Guy de Toflet est cité comme témoin à la Charte de Noyelle sur la Mer (Noyelles-sur-Mer), en 1194

c) nom de lieu : la Rue du Flot

- Vieux-Français flot, cf fro = terre inculte et abandonnée ? (voir proximité du toponyme le Buisson Pouilleux), chemin public.

- germanique Fleot = baie ? (voir Ambleteuse)

JCE : en imaginant une aphérèse de *fl*t- > ' l°t, (?), on pourrait soulever une possible parenté avec le pluriel neutre gaulois Lét-av, pays plats, par extension pays marécageux, qui a donné le nom de pays Letavia, identique au nom du lieu de débarquement de Maxime par la Vie de Saint Goueznou.

Grattepanche (Gratiani pagus) : (80680) commune de la Somme, arrondissement d'Amiens, canton de Boves. (IGN : 2309-O).

Archéologie :

- Le Mont de César; lieu-dit d'Estrée (strata), au sud d'Amiens, en direction de Paris (A. Leduque, Ambianie, p 149).

- grande villa gallo-romaine; monnaies d'Antonin le Pieux.

Etymologie :

- A. Longnon, N° 2542 : "Grattepanche ..., où le substantif avec lequel il est combiné joue le rôle, non plus de sujet, mais de complément; panche est la forme picarde du mot panse, et Grattepanche, procédant de la même image que notre expression familière "se brosser le ventre" s'appliquait sans doute à un lieu dont la pauvreté était proverbiale dans la région".

- DR : reprise intégrale d'A. Longnon.

- JCE : L'interprétation semble curieuse si la forme ancienne donnée par A. Leduque, Ambianie, p 149, est bien Gratiani pagus. Ce dernier indice semble intéressant du point de vue onomastique pour deux raisons :

a) on sait que Valentinien Ier s'était établi à Amiens en été 367, et y avait proclamé son fils Gratien empereur, le vendredi 24 août 367. Il se pourrait que le toponyme représente une propriété qui aurait servi de résidence à ces empereurs. Du point de vue stratégique (!), Grattepanche se trouve située entre la chaussée Brunehaut d'Amiens à Beauvais, à 3,5 km, côté ouest, et la chaussée d'Amiens à Paris, à 2,5 km à l'est.

b) il est bon aussi de noter la présence du nom de commune Saint-Gratien, au nord d'Amiens, dans le canton de Villers-Bocage. Ce nom semble inspiré de celui d'un saint de ce nom martyrisé à Amiens sous Dioclétien.

Graufesenque (La) : forme écrite ancienne : (Ad) Craucinam. racine rapprochée de celle de Crococalana par Rivet & Smith, Place-Names of Roman Britain, p 327.

* Graupius Mons : Identification : probablement Bennachie, en Aberdeenshire, Écosse.

* Gravinum : nom de lieu cité par TP, à dix lieues de Juliobonna / Lillebonne vers la mer. Site non identifié. Peut-être Doudeville, entre Lillebonne et Dieppe ((cf. Caesarodunum. 1983. N° XVIII; Université de Tours). 

JCE : peut-on tenter une comparaison avec la Pointe du Grouin, en Petite-Bretagne, fermant la Baie du Mont-Saint-Michel, côté breton, près de Cancale, pour essayer de trouver un correspondant près de Lillebonne ?

 

Great Casterton (villa) : I.A Richmond.

Great Chesterford 

Great Chesters : Angleterre; Northumberland; ancienne forteresse romaine Aesica du Mur d'Hadrien.

Great Orme's Head

  Grianan of Aileach : lieu du Donegal, en Irlande, à l'ouest de Londonderry, sur l'isthme des embouchures du Lough Foyle et le Lough Swily.

Grove

Gueith (Inis Gueith) : nom donné par Nennius à l'île de Wight.

 

Gueltas / Geltaz : commune de la Bretagne historique, en Pays de Vannes / Bro Wened; évêché de Vannes. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Morbihan; arrondissement de Pontivy, canton de Pontivy; sur le canal de Nantes à Brest.

Guéméné-sur-Scorff / Ar Gemene : commune de la Bretagne historique, en Pays de Vannes / Bro Wened; évêché de Vannes. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Morbihan; arrondissement de Pontivy; chef-lieu de canton; sur le Scorff. 

Guénin / Gwenen : commune de la Bretagne historique, en Bro-Wened, évêché de Vannes. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Morbihan; arrondissement de Pontivy; canton de Baud, sur le Blavet et l'Evel.

Guenroc / Gwenroc'h : commune de Bretagne historique, dans l'évêché de Saint-Malo. Aujourd'hui dans la région dite 'de Bretagne', département des Côtes d'Armor, arrondissement de Dinan, canton de Caulnes, sur la Rance, et le Frémur.

Guenrouët : commune de la Bretagne historique, en Bro-Naoned / Pays-évêché de Nantes. Aujourd'hui dans la région économique dite "des Pays de Loire", département dit de Loire Atlantique; arrondissement de Saint-Nazaire; canton de Saint-Gildas-des-Bois; sur l'Isac.

Guer / Gwern : commune de la Bretagne historique, en Pays de Vannes / Bro Wened; évêché de Vannes. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Morbihan; arrondissement de Ploërmel, puis de Vannes; chef-lieu de canton; sur l'Aff

Guérande / Gwenrann : commune de la Bretagne historique, en Bro-Naoned / Pays-évêché de Nantes. Aujourd'hui dans la région économique dite "des Pays de Loire", département dit de Loire Atlantique; arrondissement de Saint-Nazaire; chef-lieu de canton..

La Guerche-de-Bretagne : commune de la Bretagne historique, en pays et évêché de Rennes. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne", département d'Ille et Vilaine,  arrondissement de Fougères; chef-lieu de canton.

Guerlesquin / Gwerliskin : commune de la Bretagne historique, en Trégor, évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne", département du Finistère, arrondissement de Morlaix; canton de Plouigneau; sur le Guic.

Guern / Gwern : commune de la Bretagne historique, en Pays de Vannes / Bro Wened; évêché de Vannes. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Morbihan; arrondissement et canton de Pontivy, sur la Sarre.

Guernègues : commune de France, en Provence. Département des Bouches du Rhône; arrondissement de ***; canton de ***. Autrefois : * Ugernica insula.

Guichen : commune de la Bretagne historique, en Bro-Sant-Malo, pays-évêché de Saint-Malo. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département d'Ille et Vilaine; arrondissement de Redon; chef-lieu de canton; sur la Vilaine et le Canut.

Guiclan / Gwiklan : commune de la Bretagne historique, en Pays de Léon / Bro-Leon. Évêché de Saint-Pol-de-Léon / Kastell-Paol. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Morlaix; canton de Taulé

Guild

Guilers / Gwiler commune de la Bretagne historique, en Pays de Léon / Bro-Leon. Évêché de Saint-Pol-de-Léon / Kastell-Paol; sur la Penfeld. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Brest, et 2ème canton de Brest.

Guimaëc / Gwimaeg / Gwimeg : commune de la Bretagne historique, en Trégor, évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne", département du Finistère, arrondissement de Morlaix; canton de Lanmeur.

Guindy / Gindi : rivière de P. Bretagne, en Trégor; affluent du Jaudy, qu'elle rejoint à Tréguier.

Guingamp / Gwengamp : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Cotes d'Armor; chef-lieu d'arrondissement et de canton; sur le Trieux

Guînes : (62340) chef-lieu de canton du Pas-de-Calais, arrondissement de Calais.

Histoire; Archéologie :

- JCE : Guines se trouve en bordure est de la Leulène, route romaine qui rejoint Thérouanne à Sangatte.

C'est à 2,5 km au sud-est de Guînes, sur le tracé même de la Leulène, qu'a eu lieu le jeudi 07 juin 1520 l'entrevue dite du Camp du Drap d'Or, entre les rois François Ier de France et Henri VIII d'Angleterre.

Le seul fait de cette rencontre à cet endroit prouve l'importance et la pérennité de la route : la Leulène.

Guînes a été ensuite le siège d'un comté important relevant de la couronne d'Angleterre, de 1352 à 1558.

Gurrea : ville d'Espagne; province de Huesca; autrefois Forum Gallorum.

Gurunhuel / Gurunuhel : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Cotes d'Armor; arrondissement de Guingamp; canton de Belles-Isle-en-Terre; à la source du Jaudy.
Gwlad : mot du vocabulaire gallois désignant : Pays, contrée, royaume. Il est à l'origine du mot Gwledig = seigneur, roi, chef de la Nation.

Noms de pays : 

Gwlad-yr-Haf = Somerset, comté du sud-ouest de l'Angleterre.

Noms de personnes : 

Maxen Wledig =: Magnus Clemens Maximus Augustus. Usurpateur de 383 à 384. Empereur romain d'Occident de 385-à 388.

Cunedda Wledig : vers 425-30;

Emrys Wledig : Ambrosius Aurelianus, dux de Bretagne (?), Patrice (?), de 457-8 à 469-70 ?;  

  Gweebarra Bay : baie de l'ouest du Donegal, en Irlande

  Gwyneed : l'un des royaumes initiaux de Pays de Galles, au nord-ouest. 

retour en tête de page