Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Anoioù lec'hioù * Noms de lieux

Anoioù tud * Noms de personnes

PPPPPPP

page ouverte en 2001 

Non actif

Actif

 forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 12/03/2013 18:37:24

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z        a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v  w x y z

Pabu : commune de la Bretagne historique, en Trégor, évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique soi-disant  'de Bretagne', département des Côtes d'Armor; arrondissement et canton de Guingamp; sur le Trieux et son affluent le Frout.

   

Pagan's Hill : temple

 

Paimpont :commune de la Bretagne historique, dans le pays-évêché de Saint-Malo. aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département d'Ille et Vilaine, arrondissement de Rennes, canton de Plélan-le-Grand. 

Le Pallet : commune de la Bretagne historique, évêché de Nantes. Aujourd'hui dans la région économique dite "Pays de la Loire", département de Loire Atlantique, arrondissement de Nantes, canton du Vallet, sur la Sanguèse et la Sèvre nantaise.

Pandava = fils de Pandu.

a. les trois premiers, fils de Prtha-Konti :

1

2

3 : ARJUNA

b. les deux derniers, fils de Madri :

4

5

 

Pannonie : province romaine sud-danubienne, entre la Norique à l'ouest, l'Illyricum au sud, et la Mésie à l'Est. Conquise par les Romains de 35 av. J.-C., à 95 après J.-C.

* M.N Bouillet (DUHG). 1863 :

Pannonie, Pannonia, auj. partie de l'Autriche, de l'Esclavonie, de la Croatie, région de l'Europe anc., bornée au N. et à l'E. par le Danube, à l'O. par la Norique, dont la séparait le mont Cétius. Ce pays fut dès le IIè siècle divisé en deux provinces : Pannonie Ière, ou Haute, et Pannonie 2ème, ou Basse, séparées par l'Arrabona (Raab). La Ière était à l'ouest et avait pour chef-lieu Petovio (auj. Petau); la 2ème, à l'E. eut pour capitale d'abord Aquincum (Vieux-Bude), ensuite Sirmium. Au IVè siècle, on retrancha de la Pannonie 2è le pays entre la Drave et la Save, auquel on donna le nom de Savie; Sirmium en fut le chef-lieu, et Aquincum redevint celui de la Pannonie Ière. Les premiers habitants de la Pannonie furent Celtes d'origine. Longtemps indépendants, ils furent soumis par les rois de Macédoine Philippe et Alexandre. Jules César fit pénétrer les Romains dans cette contrée, et sous Tibère la conquête de la Pannonie fut complète.

  * Panovius : nom de lieu de G. Bretagne, cité par Ravenna, 10818. Rivet & Smith reportent à Novius, la rivière Nith, en Dumfriesshire, Écosse

Papcastle : Angleterre; comté de Cumberland. Ancienne station romaine du nom de DERVENTIO

Paris (Lutecia) : (75000) Capitale de l'État français; chef-lieu du département de la Seine, sur la Seine. 

Capitale de la cité gauloise des Parisii, sous le nom de Lutecia.

Étymologie :

- Hiéron de Villefosse, Histoire de Paris, (1955) : Lutetia, César; Lucotocia, Strabon; Lucotecia, Ptolémée;

- DR (1963) : Lutetia, Ier s. avant  J-C; Lutetia apud Parisio, IVè s.;

- ? réf. non retrouvée : Lutecia, Luteci TP.

- Lutetia, vulgari nomine Paris, 1572, C.O.T.

JCE : dérivé en -c de la racine Fl°t- = endroit plat et marécageux (Lutèce était bâtie dans une boucle marécageuse de la Seine. Voir nom de quartier : Le Marais, correspondant à un ancien lit de la rivière).

- Parisi : nom donné au IIIè siècle en remplacement de Lutecia à la capitale des Parisi, dans une île de la Seine. Lieu de séjour des empereurs Julien et Valentinien Ier, elle devient une plaque tournante importante du nord de la Gaule. Tombée aux mains de Maxime en juillet 383. Capitale franque à partir de 486. 

Dans les textes épiques du Moyen-Age, le nom de Paris a très souvent été confondu avec celui de Car-is / Carohaise / Carhaix.

 

Park Street : villa

  Parthenay : ville de Vendée.

Parys Mountain : copper mine.

Pateley Bridge : lead from ...

Paule / Paoul : commune de la Bretagne historique, en Poher, Haute Cornouaille; évêché de Quimper. La seule et véritable Brocéliande historique et archéologique. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Côtes d'Armor; arrondissement de Guingamp; canton de Maël-Carhaix.

Paulx : commune de la Bretagne historique, en Pays de Retz / Bro Raez; comté et évêché de Nantes. Aujourd'hui dans la région économique dite 'des Pays de Loire', département de Loire Atlantique, arrondissement de Nantes; canton de Machecoul; sur le Falleron.

  Pavie / Pavia : ville d'Italie du Nord. Autre fois Ticinum, ville des Gaulois Insubres.

Pays de Caux (Pagus Caletensis) : pays des Calètes.

Délimitation géographique :

R. Soulignac, Calètes, p 21 : "De toutes ces incertitudes il résulte que l'hypothèse Scie-Austreberthe reste actuellement l'expression la plus plausible des limites Est du Pagus Caletensis, même si à un moment une scission ou un regroupement a pu entraîner un déplacement de frontière".

JCE : Pour la délimitation (très discutée) entre Talou et Vimeu, c'est-à-dire du côté de la Bresle et de l'Ambianie, voir ces noms.

Pédernec / Pederneg : commune de la Bretagne historique, en Trégor, évêché de Tréguier, sur le Jaudy. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Côtes d'Armor; arrondissement de Guingamp; canton de Bégard.

Peebles : ville d'Écosse, comté de ***; sur la rivière Tweed.

Dictionnaire Universel d'Histoire et de Géographie, 1863 : 

" Ville d'Ecosse, chef-lieu d comté, à 23 kilomètres au nord-ouest de Selkirk, sur la Tweed; 2800 hbitants. Hôtel de ville remarquable; école latine; Fabriques de bas et étoffes de laine. Ruines antiques - Le comté de Peebles, dit aussi Tweeddale, entre ceux d'Edimbourg au nord, de Selkirk à l'est, de Dumfries au sud, et de Lanark à l'ouest, a 46 kilomètres sur 35 et compte 11000 habitants. Il est arrosé par la Tweed".

    Pena de la Sal : Espagne, province de Seville; Autre fois Arva, citée par Pline, NH, III,II.

  Pen Bedew : nom gallois de Birkenhead, Angleterre, comté de Cheshire, dans la péninsule de Wirral. Le nom Pen Bedew est une traduction, désignant un promontoire couvert par une forêt de bouleaux.

Pendé : (80230) commune de la Somme; arrondissement d'Abbeville; canton de Saint-Valéry-sur-Somme; à la source de l'Amboise.

Etymologie :

- L. Sagebien, LP, N° 142, p 10 : Pendeel, Pendel, Pendeellum, Pendeeli, XIIè; Pendée, 1301; Pendé, 1310. "Situé sur la pente d'un vallon, c'est probablement à sa position déclive que ce village doit son nom".

JCE : L'observation des courbes de niveaux permet d'affirmer que Pendé se trouvait à l'origine au ras de l'eau, et qu'un 'détroit' allant de Pendé à Routhiauville séparait autrefois le territoire de Saint-Valery-sur-Somme, qui était donc une ile, du continent. Pendé devait représenter le point de passage obligé de la route vers Saint-Valery, et en particulier le Cap-Hornu.

Pour l'étymologie, il est possible de reprendre l'idée de L.Sagebien, si l'on se réfère au toponyme les Pentes, entre Routhiauville et les Mollières.

On pourrait peut-être comparer avec Pentale, autre presqu'île aujourd'hui entourée de marécages à l'embouchure de la Seine. Voir ce nom.

On pourrait peut-être tenter une comparaison avec le celtique dol = méandre, par extension marécage

Noter en Petite-Bretagne l'hydronyme Penzé, nom d'une ria au nord-ouest de Morlaix qui sépare Carantec et Taulé, à l'est, de Plouénan, à l'ouest. Le village situé au fond de cette ria porte le nom de Penzé. Il constitue le point de marée de la rivière Coatoulzach.

Pengarnedd : copper mines

Penkridge / Pennocrucium : voir Water Eaton, commune d'Angleterre, Staffordshire.

Penmarc'h : commune de la Bretagne historique, dans l'évêché de Quimper. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", arrondissement de Quimper; chef-lie de canton.

 

* Pennelocus : nom cité par Itinéraire d'Antonin, AI 351,7, et Table de Peutinger. Aujourd'hui Villeneuve, situé à l'est du bout du lac de Genève, en Suisse.

*Pennocrucium : station britto-romaine : Penkridge, en la commune de Water Eaton, en Angleterre; Staffordshire.

Pentale, voir Saint-Samson-la-Roque :

- H. Waquet, Histoire de la Bretagne, p 18 : "... Samson ... assista à un concile à Paris vers 563, fut reçu par le roi Childebert, et fonda près de Rouen l'abbaye de Pental".

- L. Fleuriot, Origines, p 150 : "Saint Samson en particulier a fondé au sud de l'estuaire de la Seine, dans un site remarquable, le monastère de Pentale, qui fut un établissement durable et important".

idem, en note 125 : Les éléments du nom de Pentale, en ordre inverse, se retrouvent dans le breton moderne talbenn "façade, bout (d'un champ)", etc.

- JCE : compte-tenu du site, on pourrait assez facilement revendiquer une racine celtique dol = méandre, marécage; Pentale se trouve en effet dans un méandre marécageux de l'embouchure de la Seine, et à la sortie du vaste Marais Vernier, nom qui semble être d'ailleurs lui-même un doublet germano-celtique.

Pentre Ffwrndan : lead-smelting; coal

Penvenan / Perwenan : commune de la Bretagne historique, en Trégor, évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique soi-disant  'de Bretagne', département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion, canton de Tréguier; sur la Manche, à l'ouest de Plougrescant et de l'embouchure du Jaudy.

Penzé : fleuve côtier de la Bretagne armoricaine. Il prend sa source au pied du Roc'h trédudon, et se jette dans la Manche entre Carantec et Roscoff, après un cours de *** km. Il arrose Plounéour-Ménez, Loc-Eguiner, Saint-Thégonnec et Taulé, et reçoit le Coatoulzac'h.

Périgueux : commune de France; chef-lieu du Périgord. Anciennement Petrucorii.

  *Perincastellum : aujourd'hui Bernkastel, sur la Moselle.

Perros-Guirec / Perroz : commune de la Bretagne historique; enclave de l'évêché de Dol dans le Trégor; sur la Manche. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Côtes d'Armor, arrondissement de Lannion; chef-lieu de canton.

Le canton de Perros-Guirec englobe : Louannec, Pleumeur-Bodou, Saint-Quay-Perros, Trébeurden, Trélévern, Trévou-Tréguignec, 

Perth : ville d'Écosse. Chef-lieu de comté.

cf. M.N Bouillet (1863) : "ville d'Écosse; chef-lieu du comté de Perth, sur la gauche de la Tay, à 69 kil. N. d'Édimbourg; 20 000 hab. Hôtel de ville, théâtre, casernes, prison, etc. Société littéraire. Beaucoup de toiles, cotonnades, chaussures, etc., tant aux environs que dans la ville même. Aux environs aussi, riche pêche au saumon".

Perthshire : comté d'Écosse, au sud du comté d'Aberdeen et d'Inverness, au nord du Firth of Forth; 125 km x 110 km; population en 1863 : 150 000 habitants. .Chef-lieu : Perth. Contient les monts Grampians.

* Petranioi : aujourd'hui Lamas de Molvedo, en Pontevedra, en Galice espagnole.

*Petriana / Petrianis : forteresse romaine du Mur d'Hadrien : Stanwix; Angleterre; Cumberland.

*Petromantalum : voir Saint-Clair-sur-Epte.

* Petrucorii : aujourd'hui Périgueux : commune de France; chef-lieu du Périgord. 

*Petuaria : station britto-romaine : Brough on Humber; Angleterre; Yorkshire.

* Petuarios : aujourd'hui Pithiviers : commune de France, en Orléanais. 

 

Perthus : lieu des Pyrénées où fut élevé un trophée (Tropaeum) en hommage à Pompée, après ses campagnes et victoires de 77-73.

Peuplingues : (62100) commune du Pas-de-Calais, arrondissement de Calais, canton de Calais-Nord.

Etymologie :

- DR : Pepelinhem, 1069; nom d'homme germanique Pepilo et double suffixe -ing-hem.

Histoire; Archéologie :

R.D, p 80 et 301 : site néolithique;

Peuplingues est située en bordure ouest de la voie romaine dite Leulène, à 4 km à peine du rivage actuel de Sangatte.

Pevensey : ville d'Angleterre, sur la Manche; comté de Sussex. Jadis le port romain Anderita.

La Notitia Dignitatum nous permet de connaître l'unité stationnée à la fin du IVè siècle : Praepositus numeri Abulcorum.

* Pexa :nom de G. Bretagne, cité par Ravenna 10753 (=R&C 193) : see Picti.

* Rivet & Smith, p. 438 : 

(R&C suggest that the name should have D- (there are indeed cases of this error in Ravenna), drawing attention to Dixio (see *DICTUM), but in terms of geography that is not helpful. R&C's suggested eéquivalence with Decha of Ravenna 1088 is slightly more promising; however, we have taken that as a garbled version of Decantae.)

Phroudis : nom de fleuve donné par

- Ptolémée, Géographie; (voir Gaudefroy, LP, 108,13)

- Marcien d'Héraclée du Pont, géographe grec du Vè siècle après J-C A. Leduque, Ambianie, p 29).

Selon leurs indications, ce fleuve constitue la limite sud-ouest de la Belgique. L'identification de ce fleuve est discutée.

A. Leduque, Ambianie, p 29, propose d'y voir la Somme; p 68, il propose aussi le nom Phroudis pour étymologie de celui du lieu Froise, hameau situé au milieu du Marquenterre.

Gh .Gaudefroy, LP, n° 108, p 13, 14, soutient qu'il s'agit de la Bresle.

JCE : La racine étymologique de Phroudis semble bien être un dérivé en -t de l'Indo-européen *Bhr°w = flux interne de l'eau. Voir la forme Fr°t (breton : Frout) = cours d'eau, ruisseau 'fredonnant'.

Ce thème est alors à rapprocher de la racine *beir = couler, présente dans la Bresle (< *B°r- (x)-illa ?), et à rapprocher du nom de Frettencourt (*Phr°d-n-), qui se trouve à la source du premier affluent de la Bresle.

Il serait peut-être bon de rapprocher le thème consonnantique de *Phr°d- de celui de l'ethnonyme Ruthènes : *R-t-n, curieusement proposé sur la côte du Boulonnais et Calaisis, et à proximité des Calètes. Voir article Rutheni.

En effet, la racine *R-t-n se retrouve aussi dans le nom du Rhône < Rhodanos, désignant le grand fleuve de la Gaule méditerranéenne, et dont la racine, avant aphérèse, est également issue de *Phr°d-n.

Il y aurait alors une ligne de support continue d'une part entre Phroudis et Bresle, et d'autre part entre Phroudis, *Frd-n--(Frettencourt) > *Rutheni > *Rou'en (Vieux-Rouen-sur-Bresle),

JCE : autre hydronyme du même type dans la région : la Frette, affluent droit de l'Oise à Pont-Sainte-Maxence, (cf M.Lebègue, Noms de communes de l'Oise, tableau p 27).

    Pia : nom de l'une des portes modernes de Rome.

Picardie : province de France comprenant le Vermandois (Saint-Quentin), l'Amiénois (Amiens), le Valois (Crépy-en-Valois), le Santerre (Péronne), le Ponthieu (Abbeville), le Boulonnais (Boulogne-sur-Mer), la Thiérache (Guise). 

Capitale de la province : Amiens.

Le territoire géographique s'étend ainsi entre la Canche, l'Oise, le Thérain, et la Bresle.

" Sa longue façade maritime s'étendait ainsi de l'embouchure de la Bresle à Calais." L.Fontaine-Bayer. Le Chasse-marée..., p 9.

Picquigny : (80310) (IGN : 2208 E) chef-lieu de canton de la Somme, arrondissement d'Amiens, sur la rive gauche de la Somme, face à la Chaussée-Tirancourt.

- A. Mabille de Poncheville, Amiens et la Picardie, p 118 : "Entre la capitale de l'Amiénois et celle du Ponthieu, point d'autre cité que Picquigny. Juchée sur une éminence, elle attire l'attention ... ... Elle servit plus d'une fois de rendez-vous aux grands de ce monde ..."

JCE : en lisière sud du territoire de Picquigny, sur les communes de Breilly et de Saisseval, on trouve des noms de lieux en Mont-à-Cailloux, Mont Joie, le Mont Joye.

 

Piercebridge

Pierrement : carrefour gallo-romain important des routes de Dieppe à Beauvais et d'Amiens à Rouen, entre les communes de Criquier et Haucourt, à la côte 238. La route romaine venant d'Amiens, s'arrête brutalement à 6,5 km à l'ouest du carrefour de Pierrement. Voir article concernant Gaillefontaine.

* Pilais : nom de lieu de (G) Bretagne, cité par Ravenna, 10549 : PILAIS. Site non identifié. Apparemment dans le sud-ouest de l'Île. 
 

* Pinciana : nom de l'une des portes antiques de Rome.

* Pinnata Castra : proposée par certains auteurs pour être la forteresse romaine du système du Mur d'Antonin : Inchtuthil; Écosse; Perthshire.

Rivet & Smith ne donnent pas de localisation précise, mais la situent dans les environs de l'embouchure de la rivière Findhorn. 

SOURCES
- Ptolemy II, 3, 8 : Pterwton stratopedon, a polis of the Vacomagi; again in VII, 3, 9. Ptolemy's Greek name was at one time rendered as Alata Castra; the rendering Pinnata Castra is Muller's, consequent upon his equation of this place with the Pinnatis of Ravenna

- Ravenna 1085 (= R&C 211) : PINNATIS, var. PUMATIS 

There is a further highly interesting pair of entries in Ravenna at 10731-32 (= R&C 158, 159) : Stodoion (var. : stodoyon) and Sinetriadum. If we set these in the same order beside a transcription of Ptolemy's entry, we have

Pteroton Stratopedon

Stodoion Sinetriadum

The equation can by no means be affirmed, but it should be noted that (a) no explanation for Ravenna's two names has ever been advanced, and they have seemed hopelessly corrupt; (b) the number of letters gives a precise 'fit'; (c) certain parts of Ravenna's two entries already correspond closely with those in the transliteration of Ptolemy (such as -oion / -oton), and other features — by no means all — are within the range of common mistakes. It is not easy to envisage the process by which, if this notion is right, a Latin transliteration of this Ptolemy entry reached the Cosmographer (as a duplication of Pinnatis which he had from another source); our discussion of the points involved is on p. 197.

Ravenna's Pinnatis has -is miscopied for -a, as occasionally elsewhere (e.g. Uxelis 1061 for Uxela).

DERIVATION. The name appears to be wholly Latin, 'winged camp', but the sense in which this is intended is not clear. Richmond's suggestion, 'camp with merlons', made when he was arguing for its attribution to Inchtuthil (PSAS, LVI (1921—22), 299), seems unlikely, because this would not distinguish it from many other Roman camps and forts. A camp at a place where there was an unusual number of birds might be more probable — or even possibly one where there were many pearl-bearing pinnae or fan-mussels (see Rivet in Studien zu den Militàrgrenzen Roms, II (Köln and Bonn, 1977), 60 and n. 32).

IDENTIFICATION. This is attributed by Ptolemy to the Vacomagi and, as argued on p. 128, must lie near the coast of the Moray Firth west of the mouth of the river Spey and probably near the mouth of the river Findhorn, perhaps in the area of Culbin Sands, where small finds of all periods are recorded. Its appearance in the list in Book VIII of Ptolemy is accounted for by the fact that it was the furthest place in Britain to which he could give a name : presumably the furthest encampment of Agricola's army.

Pithiviers : commune de France, en Orléanais. Aujourd'hui dans la région économique dite ***, département du Loiret; chef-lieu d'arrondissement et de canton, sur l'Oeuf. 10442 hab. en 1978. Probablement un ancien *Petuarios.

Pitney : mosaics

Plaxtol : cemetery; tilery.

Pléhédel / Plehedel : commune de la Bretagne historique, en Goëlo; évêché de Saint-Brieuc. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor; arrondissement de Saint-Brieuc; canton de Plouha.

Plélo / Pleulec'h : commune de la Bretagne historique, en pays Goëlo, Évêché de Saint-Brieuc. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Cotes d'Armor; arrondissement de Saint-Brieuc; canton de Châtelaudren;, sur le Leff et l'Ic.

Plestin-Les-Grèves / Plistin : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; chef-lieu de canton de Perros-Guirec; sur la Manche.

Pleumeur-Bodou / Pleuveur-Bodoù : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Perros-Guirec; sur la Manche.

  Pleuven / Pluwenn : commune de la Bretagne historique, en Bro Gernev / Cornouaille; évêché de Quimper. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Quimper; canton de Fouesnant; sur le Mur.

Pleyben / Pleiben : commune de la Bretagne historique, en Bro-Gernev / Cornouaille; évêché de Quimper. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Châteaulin; chef-lieu de canton; sur l'Aulne et la Douffine.

Pliny : lead-mining

Ploëzal / Pleuzal : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Guingamp; canton de Pontrieux; sur la rive gauche du Trieux.

Plonévez-du-Faou / Plonevez-ar-Faou : commune de la Bretagne historique, en Bro-Gernev / Cornouaille; évêché de Quimper. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Châteaulin; canton Châteauneuf du Faou; sur le Ster Goanez

Plouagat / Plouagad commune de la Bretagne historique, en Bro-Dreger / Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes du Nord / Côtes d'Armor; arrondissement de Guingamp; chef lieu de canton; sur les ruisseaux de Ville-Chevalier et de Kerbardo, affluents du Leff.

Plouaret / Plouared : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; chef-lieu de canton; sur la rive gauche du Léguer

Ploubezre / Plouber : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement et canton de Lannion; sur la rive gauche du Léguer

Ploudiry / Plouziri : commune de la Bretagne historique, en Pays de Léon / Bro-Leon. Évêché de Saint-Pol-de-Léon / Kastell-Paol. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Brest; chef-lieu de canton; sur l'Elorn.

Plouëc-du-Trieux / Ploueg-Pontrev : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Guingamp; canton de Pontrieux; sur la rive droite du Trieux.

Plouegat-Guerrand : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro-Dreger. Évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Morlaix; canton de Lanmeur; sur le Douron et le Dourduff.

Plouegat-Moysan : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro-Dreger. Évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Morlaix; canton de Plouigneau; sur le Douron, le Squiriou, et l'Uzel.

Plouézoch / Plouezoc'h : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro-Dreger. Évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Morlaix; canton de Lanmeur; sur le Dourduff et la rivière de Morlaix.

Plougasnou / Plouganoù : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro-Dreger. Évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Morlaix; canton de Lanmeur; sur la Manche, à l'embouchure est de la rivière de Morlaix.

Plougonvelin / Plougonvelen : commune de la Bretagne historique, dans l'évêché de Léon. Aujourd'hui dans la région dite 'de Bretagne', département du Finisterre; arrondissement de Brest; canton de Saint-Renan. 

Plougonven : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro-Dreger. Évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Morlaix; canton de Plouigneau, sur le Tromorgant et le Jarlot. 

Plougonver / Plougonver : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Guingamp; canton de Belle-Isle-en-Terre.

Plougras / Plougraz : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Plouaret.

Plougrescant / Plougouskant : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Tréguier; sur la rive ouest de l'embouchure du Jaudy.

Plouguerneau / Plougernev : commune de la Bretagne historique; comté et évêché de Léon; aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Finistère, arrondissement de Brest, canton de Lannilis, sur la rive est de l'Aber-Wrac'h.

Plouguiel / Priel : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Tréguier; sur le Guindy et le Jaudy.

Plouha / Ploua : commune de la Bretagne historique, en Goëlo; évêché de Saint-Brieuc. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor; arrondissement de Saint-Brieuc; chef-lieu de canton, sur la Manche.

Plouigneau / Plouigno : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro-Dreger. Évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Morlaix; chef lieu de canton, sur le Tromorgant, le Douron, le Dourduff, le Quillidien.

Plouisy / Plouisi : commune de la Bretagne historique, en Trégor, évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique soi-disant  'de Bretagne', département des Côtes d'Armor; arrondissement et canton de Guingamp; sur le Trieux.

Ploulec'h : commune de la Bretagne historique, en Bro-Dreger / Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement et canton de Lannion; sur le Léguer.

Ploumagoar / Plouagor / Plouvagor : commune de la Bretagne historique, en Trégor, évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique soi-disant  'de Bretagne', département des Côtes d'Armor; arrondissement et canton de Guingamp; sur le Trieux et la source du Frout.

Ploumilliau / Plouillio :  commune de la Bretagne historique, en Bro-Dreger / Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Plestin-les-Grèves; sur la Manche.

Plounérin / Plounerin : commune de la Bretagne historique, en Bro-Dreger / Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Plouaret; sur le Guic et le Yar.

Plounévez-Moédec / Plounevez-Moedeg : commune de la Bretagne historique, en Bro-Dreger / Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Plouaret; sur la rive gauche du Léguer.

Plourac'h : commune de la Bretagne historique, en Bro-Gernev / Cornouaille; évêché de Quimper. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement de Guingamp, canton de Callac-de-Bretagne. 

Plourhan en breton Plourc'han : commune de la Bretagne historique, en Bro-Welo / pays Goelo; évêché de Saint-Brieuc. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Côtes d'Armor, arrondissement de Saint-Brieuc; canton d'Étables-sur-Mer.

Étymologie :

B. Tanguy, Communes des Côtes d'Armor, p 224 : Ecclesia de Plorhan, Plorenn, 1181; Plorhan, 1233; Ploorhan, 1260; Plorhen, 1281; Plorhan, v. 1330; Plourhan, 1415, 1486; Plorhen, 1490; en gallo : Pieurhan.

Signification : "Plourhan a pour éponyme un saint breton du nom de Gourhen, Gourhan, issu, par spirantisation de -g, du vieux-breton Uurgen (de uur "homme" et "gen" race)".

JCE : une forme bretonne Plourwant a été donnée au nom de la commune par le Dictionnaire Breton-Français d'Al Liamm. Il s'agit d'une bretonnisation abusive, basée sur l'ouvrage d'Albert Le Grand, La vie des Saints de Bretagne, et repris par Th. Jeusset dans Anoioù-Lec'hioù Breiz-Uhel, 1944. (envoi D. Kervella, 25.09.1999)

Plourin-les-Morlaix : commune de la Bretagne historique, en Bro-Dreger / Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département du Finistère, arrondissement et canton de Morlaix.

Plourivo / Plourio : commune de la Bretagne historique, en Goélo / Bro-Ouelou. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement de Saint-Brieuc; canton de Paimpol, sur le Trieux, le Leff, et le Quinic
Plouzélambre / Plouzelambre : commune de la Bretagne historique, en Bro-Dreger / Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Plestin-Les-Grèves. 

  Plovdiv : ville de Bulgarie. Autrefois station romaine Trimontium, en Thrace.

Pludual / Plua : commune de la Bretagne historique, en Goëlo; évêché de Saint-Brieuc. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor; arrondissement de Saint-Brieuc; canton de Plouha.
Plufur : commune de la Bretagne historique, en Bro-Dreger / Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Plestin-Les-Grèves. 

??? Commune de la Bretagne historique, en Bro-Wened, évêché de Vannes. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Morbihan; arrondissement de Lorient; canton de Vannes; sur le Loc'h et le Sal.

Plumpton Wall : commune d'Angleterre, comté de Cumberland; contenant le site de Old Penrith, ancien camp romain VOREDA.

Plusquellec / Pluskelleg : commune de la Bretagne historique, en Haute Cornouaille, en Poher; évêché de Quimper; Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Côtes d'Armor, arrondissement de Guingamp, canton de Callac-de-Bretagne; évêché de Saint-Brieuc et Tréguier; sur l'Hyères.

Pluzunet / Pluned : commune de la Bretagne historique, en Trégor; évêché de Tréguier. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de Plouaret; évêché de Saint-Brieuc et Tréguier; sur la rive droite du Léguer.

 

Plylimon : massif montagneux du Pays de Galles. mines de plomb. Source de la Sabrina / Sévern.

Poitiers (Limonum) : (86000) chef-lieu du département de la Vienne, sur le Clain.

Capitale de la cité gauloise des Pictavi ou Pictones, sous le nom de Limonum.

Ville de l'Aquitaine 2ème (à partir de Valentinien Ier);

La Civitas Pictavorum faisait partie du territoire donné en souveraineté aux Wisigoths, selon le foedus de 418. Elle faisait donc que ce territoire wisigoth avait pour limites officielles la rive sud de la Loire, de son embouchure jusqu'à Candes / Montsoreau, puisqu'à cette époque la Vendée et le Pays de Retz en faisaient partie intégrante. Elle fut reprise par Clovis après la bataille de Vouillé, en 507. C'est également près de Poitiers qu'a eu lieu en 732 la bataille entre les Francs de Charles Martel et les Arabes d'Abd Al-Rahman.

Evêché dès le IVè siècle.

Poitou

voir Poitiers.

Poix-de-Picardie : (80290) chef-lieu de canton de la Somme, arrondissement d'Amiens, sur un sous-affluent de la Selle. (IGN : 2209E).

Etymologie : Poiz; Piceium.(voir étude dans LP, N° 90)

JCE : Poix constituait un carrefour important des chasse-marées, avec droit de péage. (L.Fontaine-Bayer, Chasse-marée, carte p 90)

 

Pommerit-Jaudy / Peurid-ar-Roc'h : commune de la Bretagne historique; pays et évêché de Tréguier, sur le Jaudy. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Côtes-d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de La Roche-Derrien.

Pommerit-le-Vicomte / Panvrid ar Beskont : commune de la Bretagne historique, en Trégor, évêché de Tréguier; aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Cotes d'Armor; canton de Lanvollon;

* Pomponianee : site près d'Olbia, en Provence

Ponchel (Le) : (62390) commune du Pas-de-Calais, arrondissement d'Arras, canton d'Auxi-le-Château, sur la rive droite de l'Authie, à 4 km en aval d'Auxi-le-Château (IGN : 2206 E).

Ponches-Estruval (Pontibus) : (80150) commune de la Somme, arrondissement d'Abbeville, canton de Crécy-en-Ponthieu, sur l'Authie. (IGN : 2206 O)

Pontibus est un nom de lieu cité par IA, sur la voie romaine d'Amiens à Boulogne-sur-Mer (Chaussée Brunehaut).

* Pons Aelius : forteresse de départ du Mur d'Hadrien, au passage de la rivière Tynea / Tyne : Newcastle upon Tyne. 

Elle doit son nom à celui de l'empereur Publius Aelius Hadrianus, qui a donné l'ordre de la construction du Mur. Culte de Mithra attesté.

  Pontarlier : Ville de Franche-Comté. Aujourd'hui dans la région économique dite de Franche-Comté, département du Doubs; chef-lieu d'arrondissement et de canton. 

"de gueules à la tour, accostée à senestre d'un pont de trois arches romanes mouvant du flanc, le tout d'argent maçonné de sable"

Pont-de-l'Arche : commune de Normandie, département de l'Eure; arrondissement des Andelys; chef-lieu de canton. Autrefois * Uggate : nom de lieu cité par Itinéraire d'Antonin, 384,3, et figurant sur le Table de Peutinger.

* ad Pontem : station romaine sur la Fosse-Way. Aujourd'hui East-Stoke, en Thorpe, Angleterre, Nottinghamshire.

* Pontes / Pontibus : station britto-romaine : Staines ?; Angleterre; Middlesex.

Pontevedra : ville d'Espagne, en Galice.* Petranioi : contenant Lamas de Molvedo, ancienne * Petranoi.

Ponthieu (Pagus Pontivus) : ancien comté de Picardie, entre la Normandie au sud et le Boulonnais au nord (fleuves frontières : la Bresle et la Canche). Capitale : Abbeville. Il comprenait un sous-pays : le Vimeux, situé à l'ouest de la Somme.

Ponthoile : (80120) commune de la Somme, arrondissement d'Abbeville, canton de Nouvion-en-Ponthieu, au confluent du Dien et de la Somme.(IGN : 2107E)

La commune comporte une gare à Ponthoile-Romaine, ainsi qu'un toponyme en Morlay.

  * Pontibus : station romaine de G. Bretagne. Aujourd'hui Staines, en Middlesex.

 

Pontibus : voir Ponches-Estruval (Pontibus) : (80150) commune de la Somme, arrondissement d'Abbeville, canton de Crécy-en-Ponthieu, sur l'Authie. (IGN : 2206 O)

 

Pontoise (Briva-Isara) : (95300) chef-lieu d'arrondissement du Val d'Oise, sur l'Oise.

Ville-pont de la cité des Veliocasses. Ancien chef-lieu du Vexin français.

Cathédrale sous le vocable de Saint-Maclou.

Etymologie : Briva-Isarae ? Briuisara Peut. (Briva = Pont; Isarae = Oise).

J.W Lake, Guide de l'Etranger, p 26: Entre Pontoise et Magny, quelques restes de voies romaines appelées : Chaussée de César.

Pont-Rémy : (80580) commune de la Somme, arrondissement d'Abbeville, canton d'Ailly-le-Haut-Clocher, sur la rive droite de la Somme. (IGN : 2207O)

Lieu de passage important de la route de Beauvais à Centule / Saint-Riquier (A.Leduque, Ambianie, p 171).

Étymologie :

A. Leduque, Ambianie, p 171: Pont-Remy < Pons Deremii 1100, Pons Religii 1301. "... est une provenance de Remex, remigis, et signifierait Pont du Rameur ou Romain. Ce nom soulignerait donc l'importance du commerce fluvial entre Amiens et Abbeville ... Les fondations d'un pont très ancien existeraient encore ..."

 

Pontrieux / Pontrenv : commune de la Bretagne historique, dans l'évêché de Trégor, sur leTrieux. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Cotes d'Armor, arrondissement de Guingamp; chef-lie de canton.

Ponts-es-Marais : (76260) commune de Seine-Maritime, arrondissement de Dieppe, canton d'Eu, sur la Bresle. Lieu de passage de la voie romaine littorale de Dieppe à Saint-Valery-sur-Somme .

Pont-Sainte-Maxence (Litanobriga) : (60700) chef-lieu de canton de l'Oise, arrondissement de Senlis, au confluent de l'Oise et de la Frette. (ethnonyme : Pontois, ou Maxipontins)

Etymologie :

- DUHG : Litanobriga; Lévandriac.

- Document d'émulation locale : Levandriac, Levandrie (de Leva, déesse gauloise (?), ce qui confirme l'antiquité de la ville) Pont-Sainte-Maixance; Pont de Sainte-Maxence, Pont-Sainte Massence ... "a pris son nom du martyre de Sainte Maxence à la fin du Vè siècle." ... " Maxence était la fille de Malconus, roi des Scots (aujourd'hui les Ecossais); convertie à la foi par Saint Patrice, apôtre d'Irlande, elle se voua à la religion quoiqu'elle eut été promise à un prince barbare et païen nommé Avicin. Maxence voulant éviter ses poursuites, s'enfuit du palais paternel avec Barbentius, son serviteur, et Rosébia, sa servante. La princesse arriva jusqu'à l'Oise ..." (où elle est rattrapée par Avicin qui lui tranche la tête)."

- P. Durand : "Pont-Sainte-Maxence, sous sa forme latine, n'apparaît seulement dans les textes qu'en 1016".

JCE : ce pont se trouve sur la route de Roye à Paris, c'est-à-dire sur l'une des routes possibles suivies par Maxime au moment de son avancée sur Paris en venant d'Amiens ou d'Arras. Comparer avec Saint-Maixent, commune située au coeur du Vimeux, et avec Maxentius.

Pornichet : commune de la Bretagne historique, en Pays de Nantes / Bro Naoned; évêché de Nantes. Aujourd'hui dans la région économique dite des "Pays de Loire", département de Loire-Atlantique, arrondissement de Saint-Nazaire; canton de La-Baule-Escoublac.

Porspoder : commune de la Bretagne historique, dans l'évêché de Léon. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Finistère, arrondissement de Brest, canton de Ploudalmézeau

Portel (Le) : nom de quartier littoral de Boulogne-sur-Mer, sur la Manche, au sud de l'embouchure de la Liane. Le site correspond à la valeuse d'un ruisseau dans une falaise qui culmine à une trentaine de mètres au-dessus du niveau de la mer. On trouve à 1 km en amont de la côte, au passage de ce ruisseau, un toponyme en La Salle, au pied du Mont-Soleil. Ce dernier toponyme désigne souvent un relais ou une auberge d'origine gallo-romaine.

Etymologie :

- DR : Le Portel, XIII7; il s'agit d'un dérivé en -ellum de port = latin portus : port, abri sur la mer ou sur une rivière.

Portchester / Portus Adurni : Angleterre, comté de Hampshire, au fond de la baie de Portsmouth.

Port-le-Grand (80100) : commune de la Somme, arrondissement d'Abbeville, canton de Nouvion-en-Ponthieu, sur la rive droite de l'embouchure de la Somme. (IGN : 2107E)

Ancien gué important de la route littorale de Gesoriacum (Boulogne-sur-Mer) à Gravinum (non identifié, en Caux), au passage de la Somme : Blanquetaque.

L'archéologie a livré les traces d'un temple ancien apparemment important, d'un castellum, et de nombreux débris antiques

Etymologies : Port, 1194 (Charte de Noyelle);

a) Port : à l'évidence du latin portus = port d'embouchure de la Somme.

b) gué de Blanquetaque : voir ce nom.

  Port-na-Spania : Petit port de l'Irlande du nord, qui doit son nom au fait que le navire espagnol Girona, de l'Invincible Armada, s'est écrasé sur les rochers à proximité de ce lieu, et a été perdu corps et biens.

* Portuosus Sinus : nom de lieu de G. Bretagne, cité par Ptolémée, II,3,4. Voir Opportunus Sinus / Gabrantovicum Sinus. Question non résolue : discussion entre Filey Bay et Bridlington Bay, sur les territoires des Parisi, dans l'actel Northumberland.

* Portus Adurni : voir Portchester.

* Portus Calvosus : variante Caluosus;

Lieu de débarquement de Maxime en Gaule, au printemps 383, selon Vie de Saint Goueznou (Fleuriot, Origines, p 122. 246). Objet de la présente recherche historique.

Recherche étymologique :

La première syllabe Portus ne pose pas de problème particulier, mais fait l'objet d'un consensus entre les historiens : il s'agit d'un port situé sur le rivage gaulois entre la Pointe Saint-Mathieu et l'embouchure du Rhin.

L'énigme repose sur le radical de la deuxième syllabe : Calv-.

a) A partir d'une interprétation en calvus = chauve

Certains auteurs ont cherché à identifier la racine calv = chauve, dans une traduction bretonne moal = chauve, qui permettrait alors de rattacher ce nom au surnom Mela donné à Maxime dans certaines sources. C'est la raison pour laquelle ces auteurs cherchent (désespérément) un lieu de débarquement de Maxime en Petite Bretagne actuelle.

b) JCE : à partir de kal- (pierre, cailloux) + av- = pluriel neutre.

Dauzat nous donne les noms de plusieurs communes issus de cette racine : A partir de *Cal-i-avum :

- Caillouel-Crépigny (02300). Aisne. Cailloei, 1153; Cailloel, 1310;

- Cailhau (11240). Aude. Callavum, 782; Calau, 870;

- Cailhavel (11240). Aude,. Solonellum, 870;(= Calavellum); Calhavellum, 1234;

- Chaillevette (17890). Charente-Maritime.

- Caillouet-Orgeville (27120). Eure. Cailloel, 1157; Caillouetum, 1280. 

- Caillavet (32190). Gers.

- Cailloux-sur-Fontaines ( 69270). Rhône.

- lieu-dit le Pont-à-Cailloux, au départ de l'embouchure de la rivière Authie, sur la commune de Quend (voir ce nom).

A partir de *cal-avum, de même sens que le précédent :

- Chalaux (58140). Nièvre. Chaillo, 1147; Chalays, 1262; Chalauls, XVè.

- Châlo-Saint-Mars (91780). Essonne. Ex-Seine-et-Oise.

- Chalou-Moulineux (91740). Essonne. Ex-Seine et Oise.

- Chaillevois (02000). Aisne. Challevoy, 1174; Caillovoi, 1183.

- Chalivoy-Milon (18130). Cher. in villa Calliveto, 880.

- Chailloué (61500). Orne. Cailloetum, 1022. (Dzt : qui peut venir de *Cal-iav-etum). situé près de Sées. Ce site n'est ni un port de mer, ni un port fluvial.

A partir de *cal-ium :

- Chail (79500). Deux-Sèvres. villa Chelio, 963; Chel, c. 1079; Chail, 1554.

le féminin du précédent, *Cal-ia, a donné :

- Caille (06750) Alpes-Maritimes. Calia, 1042;

- Chailles (41120). Loir-et-Cher.

- Challes (72250). Sarthe.

- Challes-les-Eaux (73190). Savoie.

- Calais (62100). Pas-de-Calais. Voir article à ce nom.

- etc ...

* Portus Herculis Monoeci : aujourd'hui Monaco.               

* Portus Itius : nom de lieu cité par Jules César, Guerre des Gaules, qu'il désigne comme port d'embarquement de ses deux expéditions contre l'Ile de Bretagne, en 55 et 54 avant J-C.

Il est probable que le port d'origine a maintenant totalement disparu, enfoui sous les eaux et la grève du fait du recul de la côte sous les effets conjugués des marées, des vents, et des intempéries. On peut penser également que tous les ports et havres naturels de la côte entre Boulogne et Calais ont été utilisés à l'occasion des préparatifs de l'expédition. Quoiqu'il en soit, il semble que l'identification du Portus Itius fasse désormais l'objet d'un consensus au profit de Boulogne-sur-Mer.

Une étude de localisation très poussée a été réalisée par Roland Delmaire : Civitas Morinorum. Les différents sites proposés pour le Portus Itius par les divers historiens ont été matérialisés par cet auteur sur la figure 6, page 93, et dans les commentaires des pages suivantes, du nord au sud :

Mardyck, Gravelines, Waldam, Calais, Sangatte, Escalles, Wissant, Boulogne, et même Watten, Saint-Omer, et Tournehem, ces trois derniers étant situés au fond de la transgression dunkerquienne.

Ce même auteur dit cependant, page 98 : "... le site de Boulogne a le plus de chances de correspondre au Portus Itius ..."

Pour l'hypothèse (abandonnée) d'un site dans la transgression dunkerquienne, voir J. Lion, Carte de la côte de la Manche au temps de Jules César.

R. Ringot, Ogam, n° 106, qualifie la route romaine de Thérouanne à Sangatte de Via Itiana. L'intention d'une identification avec Portus Itius à Sangatte y est évidente. Il s'agit en fait du nom de la voie connue sous le nom de Leulène. Voir ce nom.

François Lasserre, traducteur de Strabon, apporte une observation intéressante, en note 4 de la page 144, relatée page 210 : "Diodore (de Sicile), V,22, également tributaire de Posidonius, nomme le port d'Ictis, qui est en réalité l'ile de Wight, non la Bretagne proprement dite. Une erreur connexe a été déjà signalées ... à propos de l'étain des Cassitérides..."

JCE : si l'on rapproche ces noms de la forme gaëlique du nom de la Manche, Muir n'Icht, on peut reconstituer le concept Mori Ikt-ios, désignant effectivement la Manche, et par extension des ports remarquables situés sur cette mer. Il y a tout lieu par conséquent de rejoindre l'affirmation Portus Itius = Boulogne-sur-Mer. Voir aussi l'extension au concept de l'Armorique.

Pour mémoire, je donne un argument trouvé chez Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, Livre XII.VIII.2 : " ...la création d'un port en Sicile en 446-455 av. J-C par le Sicule hellénisé Doucétios, et nommé en grec Kalé Akté = la Belle Côte, si cela peut permettre de trouver un argument pour le rapprochement éventuel de Akt(é) avec Ikt(ios)..." Commentaire du traducteur, M. Casevitz, p 97.

* voir aussi : Gesoriacum; Boulogne-sur-Mer

* Portus Lemanis : nom de lieu de G. Bretagne cité par l'Itinéraire d'Antonin, 4736-7 et 47310. Voir Lemanis / Lympne.

Pouldouran : commune de la Bretagne historique, dans l'évêché de Trégor, sur le Bizien. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Cotes d'Armor, arrondissement de Lannion; canton de La Roche-Derrien.

Poulet / Pou-Alet : arrière-pays de Saint-Malo

* Jean Huchet (Ouest-France Dimanche. 6 janvier 2008. p. 10) : "Il s'agit du Clos-Poulet, un triangle compris entre la Rance, la Manche, et les marais de Dol-de-Bretagne, en Ille et Vilaine. C'est aujourd'hui l'arrière pays de saint-Malo. Deux écarts appelés Ville-Poulet conservent la trace du vieux nom, ainsi que la localité la plus centrale en ce pays légumier, Saint-Père-Marc-en-Poulet. Le nom de cette commune est attestée dès 1152. Marc-en-Poulet désigne ma marche du pays d'Alet. Alet, située à l'emplacement de l'actuel Saint-Servan, fut une cité importante à l'époque gauloise, bien avant la naissance de saint-Malo. Poulet est la contraction de Pou-Alet, Pays d'Alet. L'ancien breton pou, à l'origine paou, provient du latin pagus, pays. En Bretagne, le paou est une subdivision territoriale. Le Clos-Poulet est aussi un doyenné, un rassemblement de quatre paroisses une quinzaine de localités".

Poullaouen / Poulaouen : commune de la Bretagne historique, en Haute Cornouaille, en Poher; évêché de Quimper; Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Finistère, arrondissement de Châteaulin, canton de Carhaix-Plouguer; sur l'Aulne.

  Povija : rivière de Dalmatie. Citée par la Table de Peutinger sous le nom de *Varis.

* Praesidio : racine latine signifiant : "petit fort", "petit poste militaire", et entrant en toponymie :

- Ballene Praesidio : site d'Afrique du Nord, cité par Itinéraire d'Antonin, 37-3;

- Camulosessa Praesidium : site non identifié du sud de l'Ecosse; 

- Praesidio : nord de la (G)Bretagne romaine; non expliqué ! Peut-être s'agit-il dans ce cas précis d'une généralité, désignant Eburacum / York (cf. Rivet & Smith)

- Tamariceto Praesidio :  site d'Afrique du Nord, cité par Itinéraire d'Antonin, 38-8; 

* Praesidium : nom de lieu de G. Bretagne, cité par Notitia Dignitatum

SOURCE.

- ND XL4 (pictura) : PRAESIDIUM

- ND XL19 (text) : Praefectus equitum Dalmatarum, PRAESIDIO

DERIVATION. Praesidium is a Latin military term, 'fort, fortlet, post'; also 'garrison'. See CAMULOSESSA PRAESIDIUM.

IDENTIFICATION. Unknown. The name itself might suggest that the unit was attached to the provincial governor (praeses in fourth-century usage) and in that case Praesidium would mean York and serve both for Legio VI (which here has no named station) and for the Equites Dalmatae; a possible analogy might be provided by ND Or. xxxiv35, where, under the Dux Palaestinae, the Ala II Felix Valentiana is listed as 'apud Praesidium' (the 'apud' is unique in the text, but there is another entry Praesidio at Or. xxxiv41 and these three are the only places where Praesidium appears in the whole ND). But the illustration shows two forts, one for Legio VI and another for the Equites, and unless the former were in the legionary fortress and the latter billeted in the colonia this should indicate a separate site. A further possibility is that Praesidium really refers to the légion and that the name of the station of the Equites has been lost, perhaps because it resembled Praesidio in form (for a similar confusion see PRAETORIUM). Frere (1974) 265 (map), tentatively attaches the name to Newton Kyme, Yorkshire (SE 4545), but apparently only on the grounds that here there was a fort newly built in the fourth century which is not otherwise listed.

-----------

Site non identifié.

* Praetorium : nom de lieu de G. Bretagne cité par Itinéraire d'Antonin, 4664 (Iter I) : PRAETORIO

Selon Rivet & Smith, p 443, ce nom désigne un quartier général d'armée, la résidence du commandant, ou une résidence officielle. Pour différentes raisons énoncées par ces auteurs, ils estiment qu'il s'agit là d'une erreur d'écriture à partir de PETUARIA ( = Brough-on-Humber, Yorkshire).

* Prenestina : nom de l'une des portes antiques de Rome; aujourd'hui Porta Maggiore.

   

Prestatyn : commune du Pays de Galles

* Procolitia : nom de lieu de G. Bretagne cité par Notitia Dignitatum, XL39. voir BROCOLITIA. / Carrawburgh, Northumberland

* Prominentia Litoris : nom de lieu de G. Bretagne, cité par Ptolémée, II,3,4 : Exoxe ( = Prominentia Litoris). Non identifié. Probablement entre les rivières Gariennus et Eidumanis

Puddingpan Rock

Pulborough

Purbeck : marble

* Purocoronavis : nom de lieu de G. Bretagne, cité par Ravenna, 10548 : voir Durocornovium (2), dans le sud-ouest de l'île, peut-être apparenté au nom des Cornovii.

Pyrénées : marbre

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

hast buan, ma mignonig   vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page