Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux

Noms de personnes

QQQQQQQ

page ouverte en 2001   

Non actif

 

Actif

   dernière mise à jour 15/04/2011 21:10:28

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z        a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v  w x y z

Quemper-Guézénnec / Kemper-Gezenec : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro Dreger. Aujourd'hui dans la région économique dite faussement "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement de Guingamp, canton de Pontrieux, à la confluence du Trieux et du Leff.  

Quemperven / Kemperven : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro Dreger. Aujourd'hui dans la région économique dite faussement "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement de Lannion, canton de La Roche Derrien.  

Quend (80120) commune de la Somme, arrondissement d'Abbeville, canton de Rue. (IGN : 2106-E). Ancien chef-lieu du Marquenterre. (voir ce nom).

Quentovic / Cantia Vicus : Ville citée la première fois par Théodore de Tarse, en 670, à l'embouchure de la Canche, entre la Morinie et le Ponthieu.

Étymologie :

- J. Leroy, Montreuil, p 100 : Quentawic, 668; Cuentawic, 718; Quentawich, IXè;

- A. Leduque, Ambianie, p 174 : Quentauvich, 789.

- E. Vanneufville, Anglo-Saxons et Frisons, p 33 : Quantia Fit, monnaie 590-600;

Localisations :

Le site exact de Quentovic est âprement discuté entre Étaples et Montreuil-sur-Mer.

J. Couppé, dans le journal La Voix du Nord du 22.03.1975, donnait la statistique suivante :

" - 26 auteurs ont choisi Étaples; 23 placent Quentovic près de Valencendre; 2 autres hésitent entre les rives de la Canche; et enfin MM. Leduque et Leroy ont opté pour Montreuil. J'ajouterai que depuis ... la liste s'allonge ... La ville ou le port serait maintenant à Beutin ou même Attin. D'autres penchent aussi pour la Caloterie ... Visemarest ...! etc." (texte rapporté par J. Leroy, Montreuil, p 33, n 13).

- J. Leroy, Montreuil, p 85 et suiv., identifie le nom Lintomagus figurant sur TP, par étude des distances, avec Quentomagus / Quentovic

De même les auteurs régionaux ont admis que la forme Quartensi, donnée par ND est une mauvaise graphie pour Quentovic : "Praefectus classis Sambricae, in loco Quartensi sive Hornensi".

- E. Vanneufville, Anglo-saxons et Frisons, p 10 : "A propos du toponyme -wic, apparaissant donc approximativement vers l'an 600, M. Rouche a relevé que ce toponyme dans le sens de port est bien attesté ... il ne faut pas hésiter à mettre en relation avec ceux du continent, Quentovic, Audruicq, Craywick, ces deux derniers se situant sur les rives de la baie creusée par la transgression dunkerquienne."

- ibid., p 36 et suivantes : Étaples ? Visemarets / Guisum ? Valencendre ?

JCE :

- Si l'on suit E. Vanneufville, Quartensi, donné par ND, ne peut donc pas être une mauvaise graphie de Quentovic, forme saxonne, qui lui est postérieure de deux siècles !

- Il me semble, à l'instar de J. Leroy, Montreuil, p 163 et 232, que l'on peut effectivement parler d'un doublet Étaples / Montreuil, et ceci pour tenir compte de la variation du niveau de la mer et de la forme de l'embouchure de la Canche aux diverses époques, privilégiant tantôt l'une, tantôt l'autre des deux places, et peut-être même momentanément des sites intermédiaires. Cette modération semble être soutenue par E. Vanneufville, Anglo-Saxons et Frisons, p 45, même si celui-ci privilégie Valencendre et Visemarets.

- autre proposition de localisation (pour simplifier la question !) : Quend-le-Vieux < Cantia-Vicus ?

A défaut de localisation définitive, on sait pour le compte de Quentovic :

- qu'elle a reçu une partie de la Classis Sambrica, fin IIIè début IVè siècles (voir ce nom).

- elle a subi des incursions de pirates vers 842, (844?), 864, 881, 890, et 894.

- elle détenait un atelier monétaire (au détriment d'Amiens, à partir de 864).

Querns

Quimper, en breton Kemper-Kaourintin : (29200) chef-lieu du département du Finistère, au confluent de l'Odet et du Steir.  

Située près d'une ancienne station gallo-romaine Aquilonia (aujourd'hui : Lok-Maria).

Évêché : Fondé selon la tradition (discutée) par Kaourintin (Saint Corentin). Cathédrale sous le vocable de Sant Kaourintin (Saint Corentin)

Premiers évêques de Quimper, jusqu'à Nomenoé :

Saint Corentin, VIè siècle; Saint Conogan, ou Guenoc; Saint Alor; Saint Alain; Binidic (Budic ou Benoît) ?; Gurthebed ?; Harnguethen ?; Morghethen ?; Tremerin ?; Ragian ?; Salamun ?; Aluret ?; Gulhoet ?; Félix (déposé par Nominoë). etc

Étymologie :

- Aquilonia, Civitas Aquilonia : probablement la "Ville du Vent" (colline au-dessus de l'Odet);

- Kemper = en langue bretonne confluent (k°em : ensemble; + *beir° : couler), identique à Camboritum, qui a donné des noms comme Chambord, etc).

Quimperlé / Kemperle : commune de la Bretagne historique, en Cornouaille / Bro-Gernev. Évêché de Quimper. Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère, arrondissement de Quimper; chef-lieu de canton; au confluent de l'Ellé et de l'Isole. 

Quintin / Kintin : commune de la Bretagne historique, en Pays de Saint-Brieuc / Bro Sant-Brieg; évêché de Saint-Brieuc. Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Côtes d'Armor; arrondissement de Saint-Brieuc; chef-lieu de canton.

Retour en tête de page