Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Anoioù lec'hioù / Noms de lieux

Anoioù Tud / Noms de personnes

MMMMM

pajenn bet digoret e 2001  page ouverte en 2001

Non actif

   

Lien actif

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

 dernière mise à jour 24/01/2017 08:42:01

en cours de restauration

Mabbo : évêque de Léon, en Petite Bretagne, fin Xè siècle; successeur de Conan, lui même succédé par Paulinien (cf. Albert Le Grand)

 

Mabinogion : oeuvre épique galloise, basée sur des histoires et traditions celtiques anciennes : Culhwch et Olwen

 

* Mabon : équivalent gallois d'Apollon;

Mabon : évêque de Vannes, en Petite Bretagne, au VIè / VIIè siècle; Il aurait succédé à Haimon (Hamon), et aurait eu pour successeur Morvan.

 

* Macalu : nom de divinité sur une inscription de Séraucourt (Bourges, France). cf Rivet & Smith. p 405.

 

* Macédon, premier roi d'AEmathie fils d'Osiris, selon Hierome de Bara, p. 137 :

Macliavus : 7è évêque de Vannes, en Petite Bretagne, après 500. Il aurait succédé à saint Saturnin, et aurait eu pour successeur Eunius.

Mac Neil (Eoin) : fondateur, avec Douglas Hyde, de la Ligue Gaélique, en 1893. Fondateur, en 1913, de la Irish Volunteers.

* Mac Oc : équivalent irlandais d'Apollon;

Macuil Maccu greccae : roi païen d'Irlande, converti par St Patrick

Maegla : second fils du roi germanique Port (?), débarqué avec lui en Ile de Bretagne en 501 (ASC).

Maël Duin

 

Maelgwn Gwynydd : arrière petit fils de Cunedda; roi de Gwynedd à partir de ***; il est vivement conspué par St Gildas; Indication importante du moine Gildas : "Dans les premières années de ton adolescence, n'as tu pas très durement vaincu par l'épée, la lance et le feu, le roi, ton oncle maternel, et presque tous ses soldats, si courageux, dont les visages, au combat, ressemblaient fort à ceux des soldats de la Lionne ?", Ce texte, par le parallélisme des thèmes évoqués, laisserait à penser à une identification possible entre Maelgwn et Mordret de la Légende arthurienne. Ceci voudrait dire que Maelgwn est le fils d'un frère ou d'une soeur d'un roi important. On ne connaît pas de frère au roi Arthur, mais deux soeurs : Morgane, et Anne. Il s'agirait de cette dernière. Selon ASC, Maelgwn est décédé en 547 de la "yellow plague" (peste jaune ?);

Selon Ch. KerboulVilhon : Maelgwn est mort "frappé de la peste justinienne, vers 551, dans l'église de Rhos, près de Caer Rhun, son nid d'aigle de Deganwy, qui commande l'estuaire de la Conwy".

Étymologie : Maël = prince; kon = chien; c'est à dire Prince de guerre, chien de guerre. Son nom, sans référence obligatoire à ce personnage précis, est l'éponyme de la commune de La Méaugon = Lanvaelgon, près de Saint Brieuc, en Petite Bretagne.

 

Maengi de Porhoët : évêque de Vannes, en

Petite Bretagne, de 1060 à 1085 environ; ; Il a

succédé à Budic, et a eu pour successeur Morvan

II.

 

Maetae : nom de peuple celtique de l'Ile de Bretagne,

quelque part en actuelle Écosse; non exactement

identifié.

Magloconus : voir Maelgwn Gwynedd.

Magloire (Saint)

Magnus : Préfet du prétoire des Gaules, en 4589;

Consul en

460 pour l'Ouest, avec Apollonius pour l'Est. On lui connaît trois enfants : Magnus Felix, Probus, Araneola.

Magnus Felix : fils du consul Magnus. Ami et condisciple de Sidoine Apollinaire; Patrice, vers 468; Préfet du Prétoire des Gaules

Mahyeuc (Yves) : évêque de Rennes, en Petite Bretagne, de 1507 à 1541; il a succédé à Robert Guibé, et a eu pour successeur Claude Dodieu.

 

Maillard, dit Tappe-Dur : extrémiste révolutionnaire, responsable de nombreux massacres, dont ceux de la prison de l'Abbaye, à Paris, en septembre 1792

 

Maillé de la TourLandry

(JeanBaptisteMarie)

: premier évêque concordataire de

Rennes, en Petite Bretagne, de 1802 à 1804; il a

succédé à François Bareau de Girac, et a eu pour

successeur EtienneCélestin

Enoch..

Mailocus : deuxième fils de Caunus, et frère de St Gildas; instruit

par son père en matière sacrée, il se retire à Lyuhnes, dans le

canton d'Elmail, et y construit un monastère.

Main : évêque de SaintMalo,

en Petite

Bretagne, vers 840/846, après Iarnwaltus et

avant Salocon

Main : évêque de Rennes, en Petite Bretagne.

décédé en 1076; il a succédé à Triscan, et a eu

pour successeur Sylvestre de la Guerche.

Majan (Saint) : Fils de Tugdonius; frère de Saint Gouesnou

et de Tugdonia; éponyme de LocMajan;

Majorien (Flavius Julius Valerius Majorianus) : plus connu

sous le nom de Majorien. Il est né vers 428. Son père était haut

fonctionnaire chargé de l'administration des revenus en Gaule.

Sa mère était la fille d'un général qui, sous Théodose Ier,

commande les troupes de l'Illyrie. Il fait ses premières armes en

435437,

en Gaule, lors de la répression des bagaudes. Sous

Valentinien III, Pétrone Maxime et Avite, il occupe la charge de

chef de la garde impériale. En compagnie de Ricimer, chef des

armées, du moins ce qu'il en reste, il capture, près de Plaisance,

le mercredi 17 ou le jeudi 18 octobre 456, l'empereur Avite, le

destitue et le place sur un autre trône, celui de l'évêché de

Plaisance. Le mercredi 27 février 457, Léon Ier, empereur de

Constantinople, décore Ricimer du titre de patrice et Majorien de

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 5/20

celui de généralissime. Mais les deux complices veulent

d'avantage. Ils veulent le trône impérial (en Occident). Si

Ricimer ne peut y prétendre à cause de son origine barbare.

Majorien, lui, a toutes les qualités requises... Il n'est donc pas

étonnant que (l'armée) le proclame empereur, le lundi Ier Avril

457, près de Ravenne. L'empereur d'Orient conteste cette

décision. Il ne reconnaît à Majorien que le titre de césar. Mais

celuici

n'a que faire de ces réticences. Le samedi 28 décembre

457, il prend le titre d'auguste. Après avoir subit un échec face

aux Vandales, en 460, Majorien est fait prisonnier par Ricimer

qui tient les rênes de l'armée, à Tortona, entre Gênes et Pavie, le

mercredi 2 août 461, et décapité le lundi 07 août, sur ordre de

son ancien complice.

Malachy :

* Malcolm :

Malcolm

Ier

Malcolm

II

Malcolm

III

Malcolm

IV

Malo (Saint) :

Malory (Thomas) : auteur littéraire britannique. Auteur du

roman arthurien La Morte d' Arthur* ;

Ordre de Malte : (le triskell cicontre,

est un lien actif menant

directement au site officiel de l'Ordre de Malte)

Certains noms sont des liens électroniques menant à des pages

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 6/20

spécifiques.

* en Petite Bretagne :

PontMelvez

Manannan

Manawyddan

Manapii : Peuple celte d' Hibernie,

Mandubracios : prince breton des Trinobantes,

dépossédé par Cassivellaunos, roi des Catuvellauni. C'est

Mandubracios qui rejoint Jules César en Gaule en 55 ou

54 et qui fournit à celuici

les connaissances nécessaires

pour la guerre contre les Catuvellauni et Trinobantes, en

54 avant J.C. Son nom en breton moderne serait proche

de *Manvreg.

Manlius (Maximus) : fut écrasé, en compagnie de Servilius

Coepio, par les Cimbres et les Teutons, près d'Arausio / Orange,

le 6 Octobre 105 avant J.C.

Mannay (Charles) : évêque concordataire de

Rennes, en Petite Bretagne, de 1820 à 1824; il a

succédé à EtienneCélestin

Enoch, et a eu pour

successeur ClaudeLouis

de Lesquen.

Mansuetus : qualifié évêque des Bretons au concile de Tours,

en 461.

Maodez Glandour : pseudonyme choisi par

l'abbé Loeiz ar Floc'h, né à Pontrieux en 1909,

nommé en 1936 recteur de Louannec, fonction

qu'il exercera pendant 30 ans. Poète, écrivain,

théologien, historien, compositeur. Militant de la

langue bretonne.

Il est décédé à l' hôpital de Lannion le 25

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 7/20

novembre 1986.

Maponos / us : dieu celtique, apparenté à Apollon (cf. I.A. Richmond;

Roman Britain; p 138)

MarcAurèle

: empereur romain.

Marcellus (Lucius Neratius Marcellus) : gouverneur de

(G)Bretagne, de 100101

à 103 au plus tard; il a succédé

à Titus Avidius Quietus, et a été remplacé peutêtre

par

Marcus Appius Bradua.

Marcellus (Ulpius Marcellus) : gouverneur romain de

(G)Bretagne, entre 180 et 185 environ après JC;

il a

succédé à Caerellius Priscus, et a été remplacé par

Publius Helvius Pertinax.

Marchal (Maurice Charles Lucien), dit Morvan Marchal,

druide Artonovios = Pierre Nouvelle. Architecte. 2éme grand

prix de Rome en 1924

Né à Vitré le 13 juillet 1900, d'un père vosgien de Gérardmer et

d'une mère bretonne de Lohéac.

Il fonde en 1918 le Groupent régionaliste breton, puis, en

janvier 1919, l'association politique nationaliste bretonne Breiz

Atao. En 1923, il dessine ce qui allait devenir le drapeau breton

moderne : le Gwen ha Du (Blanc et Noir).

En 1931, il fonde avec Ronan Klech et Goulven Mazéas la

Ligue fédéraliste de Bretagne, qui publie la revue La Bretagne

fédérale, Breiz Kevredel.

Il est initié en francmaçonnerie,

le Ier mai 1938, à la Loge

Volney, à Laval. Son parrain y fut Marius Lepage. Il est reçu

compagnon le 23 avril 1939.

En 1936, avec Rafig Tullou ( druide Neven Lewarc'h) et le

comte Francis Bayer du Kern (barde Veroestrumnis), la Breuziez

Spered Adnevezi (Fraternité de l'Esprit du Renouveau),

professant le néodruidisme

et le paganisme préchrétien.

Cette

Breuriez donne naissance à la Kredenn Geltiek. Morvan

Marchal en est le premier RiDrevon

(RoiDruide),

proclamé

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 8/20

aux Fonts de Barenton, le Ier mai 1937.

Morvan Marchal est décédé à Paris le 14 août 1963. Inhumé le

19 au cimetière de Pantin.

Ouvrage consulté : article signé Dressicos, dans la revue

druidique Ialon, N° 5,

Marche (famille de la) : famille bretonne, originaire de Bédée

et de Carentoir, dont l'un des membres, Guillaume de la Marche,

a combattu au Combat des Trente du côté du parti de Blois.

Blason : écartelé, portant au 1 et 4 une croix alésée, et au 2 et 3

une croix pattée. Blason en cours de dessin.

Marche (JeanFrançois

de la) : évêque de

Léon, en Petite Bretagne, de 1772 à 1802;

décédé en 1806; il a succédé à Jeanfrançois

d'Andigné de la Chasse, et a été suivi de Claude

André (évêque concordataire de Quimper et de

Léon).

Marcia Furnilla : seconde épouse de l'empereur Titus, à qui elle

donne une fille : Julia. Marcia est répudiée après la naissance d...

Marcellus (Lucius Neratius Marcellus) : gouverneur

romain en Ile de Bretagne, entre 100 et 103 environ.

Marche (JeanFrançois

de la) : évêque de

Léon, en Petite Bretagne, de1772 à 1802. Il a

succédé à Jeanfrançois

d'Andigné de la Chasse.

Déposé par la Révolution française, il est décédé

en 1806. Il a été le dernier évêque traditionnel de

Léon.

Marcianus : fils de l'empereur Anthemius et de Maelia Marcia

Euphemia; époux de Leontia, deuxième fille de Léon Ier. Sans

descendance connue.

Marcien (Flavius Valerius Marcianus) : Empereur d'Orient du

vendredi 25 août 450 au samedi 26 janvier 457. De sa première

épouse, dont nous ignorons le nom, il a eu une fille: Aelia

Marcia Euphemia. Marcien a épousé en secondes noces

(mariage blanc) Pulchérie, soeur de l'empereur Théodose II, le

vendredi 25 août 450, alors âgée de 51 ans (Fr. Zosso & Ch.

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 9/20

vendredi 25 août 450, alors âgée de 51 ans (Fr. Zosso & Ch.

Zingg, p 190). Il n'y a pas eu de descendance de cette union.

Euphémie avait épousé Anthemius (Fr. Zosso & Ch. Zingg, p

198). Voir aussi Sidoine Apollinaire. Carmen II, et notes d'A.

Loyen.

Marcus (Gaius Julius Marcus) : gouverneur romain de

la province insulaire Britannia Inferior, vers 213 après JC.

M. Ulpio Sacci F. Longino, Belgae : nom de personne figurant sur

une inscription, CIL XVI.163.

Mardobe : évêque de Rennes, en Petite

Bretagne; Il a succédé en 11096 à Sylvestre (de

la Guerche), décédé en 1093; il est décédé luimême

en 1123; il a eu pour successeur Rouaud.

Marguerite : fille de Guy, vicomte de Thouars, et de

Constance, duchesse de Bretagne. Marguerite devient

vicomtesse de Rohan.

Marie de Champagne : Fille du roi de France Louis VII et d'Aliénor

d'Aquitaine. Elle est ainsi demisoeur

de Philippe II Auguste. Elle a été

la protectrice de Chrétien de Troyes.

Marion Dufresne

(MarcJoseph)

: né à SaintMalo

en 1724; marin de la Royale; mort en

NouvelleZélande

en 1772.

 

Marion (Michel)  : armateur breton. Libérateur de Nantes en 1487

https://michelmarion2017.wordpress.com

Marius (Caius) : général romain; né vers 153 av J.C, près d'

Arpinum; se distingue au siège de Numance *(134), promu

tribun (119), prêteur (116), consul (107); vainqueur de Jugurtha

en 106.; nommé consul pour cinq années consécutives; écrase

les Teutons *près d' Aix en 102, puis les Cimbres * près de

Verceil en 101.

Mars : dieu romain de la Guerre; fils de Jupiter et de Junon.

Dans le calendrier romain, Mars est l'éponyme du premier mois originel :

Marcos, qui dure 31 jours après l'équinoxe de printemps Il est le seul 'mâle'

d'origine du calendrier; il y désigne l'Homme sous tous ses aspect : le chef, le

guide, le travailleur, le guerrier, et l'époux ...

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 10/20

Selon la Légende, il est le père de Remus et de Romulus, après avoir eu des

relations amoureuses avec la vestale Rhéa Sylvia qui mourut pour cela enterrée

vive.

Dans le monde celtique, Mars est identifié au gaulois Ogmios, aux irlandais

Ogme et Nuada, aux gallois Gwydyon et Nudd.

MARS :

* Mars Alator : honoré à Barkway, sur la Watling Street (Herefordshire).

* Mars Ledocius Campesium : appellation du dieu mars retrouvée à Colchester;

apparemment importée par un Calédonien.

* Mars Lenus : appellation de Mars chez les Trévires;

* Mars Maponius :

* Mars Mediocus Campesium : honoré par un Calédonien à Camulodunum /

Colchester. Il semble que ce dieu a été importé à cet endroit par son adorateur

luimême.

* Mars Mogetius : Appellation du dieu Mars chez les Bituriges;

* Mars Mullo : Appellation du dieu Mars chez les Andecaves, Cenomanni,

Namnetes, Riedones;

* Mars Ocelus Vellaunus : honoré à Venta Silurum / Caerwent; apparenté au

dieu mosellan Mars Lenus.

* Mars Rigisamus : originaire d'Aquitaine; honoré à West Coker (Somerset);

(cf. I.A Richmond; Roman Britain; p 195)

* Mars Rigonemetos : "Mars, roi des sanctuaires"; dédicace découverte à

Nettleham, Lincolnshire.(cf Rivet & Smith, Placenames

of Roman Britain; p

255)

* Mars Vicinnus : Appellation du dieu Mars chez les Riedones; ' Mars de la

Rivière Vicenna (Vilaine) ';

Surnoms divers du dieu Mars :

* Bolegasgus : inscription basée sur un surnom du dieu Mars, en Galatie; voir

Bolvinnus

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 11/20

* Bolvinnus : cf Rivet & Smith, Placenames

of Roman Britain; p 271. dans le

cadre de la recherche étymologique du nom Bolvellaunium.

Marses : peuple germanique.

Martenses : Légion pseudocomitatenses

Un dédoublement de cette légion s'est opérée entre Altrip et Alet

( St Malo):

en

368369,

( Hoffmann);

au

cours du IVème siècle sans pouvoir préciser plus...(

Langouet)

Main : évêque de SaintMalo,

en Petite

Bretagne, vers 1054, après Hamon. Le nom de

son successeur immédiat ne semble pas

identifié.

Martinus (Saint Martin de Tours) : évêque de

Tours en 372; décédé en 397.

Martinus (Flavius Martinus ?) : vicaire de l'Ile de Bretagne,

vers 353 ?

Massignon (Louis) : né à NogentsurMarne,

le 25 juillet 1883; décédé

à Paris le 04 novembre 1962, et inhumé à Pordic.

Professeur au Collège de France; orientaliste et oecuméniste. Après

s'être intéressé au thème des Sept Saints Dormants d'Ephèse (voir ce

nom), il initia le culte islamochrétien

des Sept Saints au VieuxMarché,

près de Plouaret. Un pardon s'y tient tous les ans le dernier

dimanche de juillet.

MASSON (Emile) : professeur; écrivain; militant de la langue

bretonne. Né à Brest en 1869; décédé à ,

en 1923.

Sa biographie et son oeuvre ont été publiées par Marielle et J.Didier

Giraud, aux éditions Presses Universitaires de Rennes,

en 2005.

Mauclerc (Pierre) = Pierre Ier.

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 12/20

Duc de Bretagne, de 1213 à 1237.

Fils du comte de Dreux, Robert II, et de ***. Il épouse Alix, fille

de Guy de Thouars, héritière de la bretagne. Il entre dans la ligue

contre Blanche de Castille, mais, vaincu, est contraint

d'abdiquer, et laisse le duché à son fils Jean Ier le Roux.

Pierre Maucler a participé par deux fois aux croisades, en 1240

et 1247. Fait prisonnier avec Louis IX (saint Louis) en Egypte, il

meurt en rentrant en Bretagne.

C'est Pierre Mauclerc qui a introduit les hermines dans le blason

de Bretagne

Maudez (Saint) :

Maunoir (Julien) : Julien Maunoir, né à Saint-Georges-de-Reintembault le 1er octobre 1606. Décédé à Plévin le 28 janvier 1683. Jésuite, prêcheur. Qualifié "An Tad Mad" = le Bon Père. Auteur de dictionnaires français / breton et breton / français, en 1659; réédités par Editions Skol, Saint-Brieuc.

 

Maurice (de Trésiguidy) : évêque de Rennes, en Petite Bretagne, de 1259 à 1282; il a succédé à Gilles Ier, et a eu pour successeur Guillaume de la Roche Tanguy.

Mauritanni : peuplade d'Afrique du nord-ouest,

intégrée à l'empire romain à

partir de ***.

Plusieurs unités mauritanniennes de l'armée romaine sont repérées en Occident :

En

Ile de Bretagne :

Praefectus numerus Maurorum Aurelianorum, Aballava (Burg by Sands),

forteresse à l'extrême ouest du mur d'Hadrien sur la Mer d'Irlande, forteresse que

de nombreux auteurs identifient à Avallon.

Il est important de rappeler que les Maures ont été, avec les Bretons, les plus

fidèles soutiens de Maxime lors de son pronunciamento de 383 et que c'est

surtout contre les Maures alliés de Maxime que s'est abattue par la vengeance de

Théodose, en 388.

En

Gaule :

Praefectus militum Maurorum Benetorum, Benetis (Vannes).

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 13/20

Praefectus militum Osismiacorum, Osismi (Carhaix).

En

Espagne :

Maxen Wledig = Maxime chef de la Nation; nom donné par les Gallois à

Maxime (Magnus Clemens Maximus). en gallois Gwlad, Wlad = pays, peuple,

nation.

Maximus (Magnus Clemens Maximus) :

Maximus (?) : un personnage de ce nom semble avoir été gouverneur

romain de la province Britannia Inferior, vers 225 après JC.

Maximus : préfet sous le règne de MarcAurèle;

il fait la connaissance

de deux officiers, deux frères, Tiburtius et Valerianus (époux de

Cécilia, une chrétienne), qui sont chrétiens; ils parviennent à

convaincre Maximus de se convertir; ils sont arrêtés et exécutés tous

les trois ensemble un 14 avril, vers 177 après JC.

Méheut (Mathurin) : peintre breton. Né à Lamballe, le 1882;

décédé à Paris en 1958.

Meirion, ou Meriaun : fils de Tybion, luimême

fils de Cunedda;

Meirion a reçu en apanage le pays qui porte encore aujourd'hui son

nom : le Meirionydd.

Mela (Pomponius) :

cf DUHG : " géographe romain, vivait, à ce qu'on croit, en Espagne

sous Tibère et Claude; quelques uns conjecturent qu'il était de la

famille de sénèque. il écrivit vers l'an 43 un traité de géographie, De

situ orbis, en 3 livres, qui nous est parvenu, et qui est ne des sources

les plus précieuse pour la géographie ancienne. il y a employé la

plupart des travaux faits par ses prédécesseurs, mais il ne les a pas

toujours fondus avec assez de discernement. Les meilleures éditions de

Pomponius Méla sont celles de Jacques et Abraham Gronovius, 1696

et 1722, cum notis variorum, et de Tzuschucke, 7 vol. in8,

Leipsick,

1806. Il a été publié avec trad. fr. par M. Fradin, 1806, 3 v. in8,

et par

M. Baudet, 1843"

Melaine (saint) : évêque (galloromain)

de

Rennes, en Petite Bretagne, de 505 ? à 530 ? . Il

a succédé à saint Amand, et a eu pour successeur

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 14/20

Fébédiolus II.

Meldroc / Meldéoc (saint) : évêque de Vannes,

en Petite Bretagne, au VIè ou VIIè siècle; il

aurait succédé à saint Mériadec, et aurait eu pour

successeur Haimon.

Mellitus : nommé évêque des EastSaxons

par SaintAugustin

en 604, en même temps que Justus; ; il

reçoit du roi saxon d'Essex, Saeberth, le siège

épiscopal de Londres.

Melvas : roi de Glastonia / Glastonbury, à l'époque du roi

Arthur et de St Gildas . Il aurait enlevé et violé Guenièvre.

 

 

Mercure / Mercurius :

honoré à Lindum / Lincoln;

honoré à *** / Birrens

honoré à *** Gosbecks

       

Mériadec (saint) : évêque de Vannes, en Petite Bretagne, au VIè ou VIIè siècle; il aurait succédé à saint Hinguéthen, et aurait eu pour successeur saint Meldroc (Meldéoc)

Micolon de Guérines (Joseph-Michel-Jean-Baptiste-Paul-Augustin)  : évêque de Nantes, de 15.02.1822 à 12.05.1838.

 

Mignen (RenéPierre) : évêque de Montpellier le 3 août 1922; archevêque de Rennes le 18 juillet 1931; décédé le Ier novembre 1930.

       

Mil (Fils de) : nom donné à une vague celtique en Irlande, par Nennius et le Livre des Conquêtes.

       

Miliau (Saint) :

       

Miliucc : druide irlandais, maître de Patrick (le futur St Patrick) quand celui-ci fut capturé et emmené en esclavage.

 

Ménapes (Menapii) :

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 15/20

Ménapes (Menapii) :

Mercure / Mercurius : dieu **;

Mercure est l'éponyme de :

Mercure est le "protecteur" des Marchands, et des Voleurs.

Mercure Atepomarus : Appellation du dieu Mercure chez ***

Mercurio Deo Andescocivouco : Colchester. RIB 193.

Merlinus

: Personnage important des Romans arthuriens; selon la Légende, il

est fils du Diable et d'une orpheline; par sa piété, il devient l' Enchanteur, qui

sert les rois chrétiens.

Du point de vue strictement historique, on peut dire qu'il est né vers l'an 450 (il

était âgé de 2425

ans au moment de la Bataille de Carohaise, le mercredi Ier

mai 474).

***

Etude de l'étymologie du nom de Merlin.

 

Mettrie (Julien Offroy de la) : médecin; philosophe

matérialiste; né à SaintMalo,

en 1709; décédé à Berlin en

1751; ami de Frédéric II de Prusse; il étudia la médecine à

Leyde; médecin des gardes françaises, en 1742.

May Patrick : hagiographe breton; né à Brest en en 1938;

décédé à Barcelone, 1996. Il a écrit : "SaintPatrcik

(390461)

nouveau druide ou apôtre éclairé ?" Publication : Coop Breizh.

1997.

Minerve / Minerva : déesse romaine; fille de Jupiter, sans avoir

été enfantée par une femme; Minerve est sortie toute armée du

crâne de son père.

La symbolique de sa naissance est soit celle d'une éruption

volcanique avec retombées de bombes, soit celle de la chute

d'une (ou de plusieurs) météorite(s), les deux thèmes ayant pour

résultat des pierres noires fichées dans le sol à la verticale, d'où

le nom Pallas = pal , pilier. (en breton peulven < peulmaen).

Son nom signifie : la Déesse de pierre.

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 16/20

Dans le monde celtique, elle est identifiée à Brigantia, Belisama,

Brigit, Etain, Boand, Tailtiu, Arianrhoiod, Modron; elle y tient

le rôle de la femme universelle : mère, épouse, soeur, et fille des

dieux.

Honorée un peu partout en Ile de Bretagne romaine, aussi bien

dans les capitales de cités (Noviomagus / Chichester), les

colonies, que dans les forts ou les forteresses (Deva / Chester)

(cf. I.A Richmond; Roman Britain; notes, p 236).

Elle reçoit un hommage particulier à Aquae Sulis / Aquae

Minerva / Bath, la ville de bains Nec plus Ultra de Bretagne.

Mithra : divinité d'origine orientale ***

MOAL François. Historien breton; né à Sibiril en 1945. Auteur

de plusieurs ouvrages sur Carhaix et sa région du Poher.

Mocholmoc : personnage issu de Clonard, en Irlande; se fait

dépouiller de son attelage par Aed Rin (cf Ch. Kerboul, Gildas,

Lorica); en attente.

Moderan (saint) : évêque galloromain

de

Rennes, en Petite Bretagne. Il aurait succédé à

saint Didier, et aurait eu pour successeur

Warnarius.

Modeste : 4è évêque de Vannes, en Petite

Bretagne, attesté au Concile d'Orléans, en 511. Il

aurait succédé à saint Clément, et aurait eu pour

successeur saint Armand.

Modron : l'un des noms gallois de la Grande Déesse;

Mogons : divinité originaire du Rhin intermédiaire, introduite en Ile de

Bretagne, à *** / Risingham (Northumberland) par les Vangiones. ((cf.

I.A Richmond; Roman Britain; p 205)

Famille Moine de la Tour / Familh Moine an Tour :

"fascé de huit pièces d'or et de sable / treustellet a eizh

pezh en aour hag e sabel"

Famille Le Moine de Trivigny / Familh Moine

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 17/20

Trivigny : "d'argent, à trois coquilles de gueules / en

arc'hant, e deir kregilhenn e gul"

Famille Moisan de Kerbino / Familh Moazan

Kerbino : "bandé, ondé d'hermine et de gueules de six

pièces"

Famille de Moisant : "d'azur, à trois croix d'or / e glazur, e

deir groaz en aour"

Montgomery (Gabriel de) :

* M.N Bouillet (DUHG, 1863) : "fils de Jacques de Lorges, était capitaine de la garde écossaise de Henri II et vivait dans la

familiarité de ce prince. Invité par le roi à rompre une lance avec lui dans un tournoi que donnait ce prince en 1559, il le

frappa si rudement qu'il lui traversa la tête avec le tronçon de sa lance, et fut ainsi la cause involontaire de sa mort. Il se retira de

la cour après ce malheureux évènement, emportant la haine de la reine Catherine de Médicis, et se réfugia en Angleterre. Dans

sa retraite il embrassa les opinions des Réformés, et lorsque éclatèrent les guerres de religion (1562), il devint un des chefs

les plus redoutables des Protestants. Il défendit Rouen contre l'armée royale, et remporta plusieurs avantages sur les

Catholiques, notamment dans le Béarn. Il fut condamné à mort par le parlement de Paris et exécuté en effigie; mais il fut gracié

lors de la paix de SaintGermain. il n'échappa que par une prompte fuite au massacre de la SaintBarthélemy (1572), secourut La Rochelle (1573), fit des prodiges de valeur en Normandie; mais attaqué dans Domfront par le maréchal Matignon avec des forces bien supérieures, il fut forcé de se rendre et stipula qu'il aurait la vie sauve. Au mépris de cette capitulation, Catherine de Médicis, alors régente, le fit juger par des commissaires qui le condamnèrent à mort. Il subit le supplice avec courage en 1574".

Monmouth (Geoffroy de) :

Montigny (Jean) : évêque de Léon, en Petite Bretagne, en 1671. Il a succédé à François de Visdelou, et a été remplacé, l'année même de son élection (suite à son décès ?), par Pierre Le Neboux de la Brosse.

 

Montmorin de Saint-Hérem (comte de ) : assassiné le 2 septembre 1792 à la prison de l'Abbaye, à Paris.

 

Mordret : fils adoptif d'Arthur.

 

Morgane : personnage des romans arthuriens. Fille de Gorlois de Cornouailles et d'Ygerne. Soeur de Morgause et d'Elaine. Demi soeur utérine d'Arthur.

 

Morgause : personnage des romans arthuriens. Fille de Gorlois de Cornouailles et d'Ygerne. Soeur d'Elaine et de Morgane. Demi soeur utérine d'Arthur.

 

 

* Morgheten : évêque supposé de Cornouaille,

en Petite Bretagne. Successeur de Harnguethen,

et suivi luimême

de Tremerin.

Morini : peuple de Gaule belgique, ayant une façade sur

la Manche et une autre sur le Pas de Calais. villes :

GesoriacumBononia

/ Boulogne sur Mer, Tervanna /

Thérouanne,

la Notitia Dignitatum (document de la fin du IVè et du

début du Vè siècles) nous cite plusieurs unités militaires

:

ND

XL52 : tribunus cohortis primae Morinotum,

Glanniventa ( > le fort romain de Ravenglass, en

Muncaster, Cumberland, GB)

Morte d'Arthur : Roman de chevalerie composé par Sir

Thomas Malory, et imprimé pour la première fois en 1485 par

les Presses de Caxton.

Mortimer : deuxième fils de Vortigern; il prend la tête de

l'armée brittoromaine

contre les Jutes après le désastre

d'Aylesford, en 455; mais il est écrasé à son tour à Crayford en

456/57 (ASC); replié dans Londres, il y meurt empoisonné sur

complot de la seconde épouse de son père, la fille du chef Jute

7/3/2016 Encyclopédie Marikave des noms de personnes. Lettre M

http://marikavel.org/personnes/personnesm.

htm 19/20

complot de la seconde épouse de son père, la fille du chef Jute

Hengist; Mortimer a été inhumé à Londres.

Morvan : évêque de Vannes, en Petite Bretagne,

au VIIè siècle; Il aurait succédé à Mabon, et

aurait eu pour successeur saint Gobrien.

Morvan (II) : évêque de Vannes, en Petite

Bretagne, de 1085 environ, jusqu'à 1128; Il a

succédé à Maengi de Porhoët, et a eu pour

successeur Jacques.

Morvan (les frères) : groupe de trois frères chanteurs

traditionnels bretons, de SaintNicodème,

en haute

Cornouaille (canton de CallacdeBretagne)

: François,

Henri, Yvon. (Page spéciale en cours de construction)

MotteHoudancourt

(Henri de la) : évêque de

Rennes, en Petite Bretagne, de 1639 à 1661; il a

succédé à Piere Cornulier, et a eu pour

successeur Charles de la Vieuville. Henri de la

MotteHoudancourt

a été transféré à Auch en

1661.

MottePicquet

(La) (ToussaintGuillaume

Picquet de la Mottz)

: Marin. Né à Rennes, en 1720. Mort à ***, en 1791.

Batailles : La Martinique, contre les Anglais, 1781; Ouessant,

1778; FortRoyal,

1779, etc.

En 1781, il est lieutenant général des armées navales.

Mouche (Jean de la ) : évêque de Dol

de Bretagne, de 1191 à 1201. C'est sous

son épiscopat que le siège archiépiscopal

de Dol a été réintégré à celui de Tours.

Muirchu : prêtre du Leinster; biographe de Saint

Patrick.

On peut trouver des traductions :

A.B.E. HOOD; Éditions Phillimore & Co. Ltd.

Chichester, Sussex, England. Édition 1978.

Retour en tête de page