Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude EVEN

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux

Noms de personnes

England

Bro-Saoz

blason ou logo en attente

Wiltshire

***

STONEHENGE

page ouverte en mai 2004

forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

dernière mise à jour 07/09/2009 23:17:55

Stonehenge : site mégalithique extrêmement important du sud de la Grande Bretagne, comté de Wiltshire, dans la plaine de Salisbury, à 12 km au nord de cette ville. 

 

Extrait de la carte Michelin n° 986

Stonehenge est représenté par le point bleu

 

Extrait de la carte Ordnance Survey : Map of Roman Britain

Documents photographiques et graphiques

 

Vue aérienne (photographie extraite de Stonehenge and Avebury, p 12)

i

Reconstitution archéologique

 

Annaig EVEN, à Stonehenge, 1983

Étymologie : 

Eilert Ekwall : Stanenges vers 1130 HHunt; Stanhenge 1205 Lay; Stonheng 1297 Rob. G.

Signification : Monument de pierre.

" Le second élément est un dérivé du mot hang. Il pourrait provenir du Viel-Anglais *hencg qui est à l'origine de hinge. Plus probablement provient-il du Vieil-Anglais hengen 'potence, gibet', etc, le sens étant ici 'ce qui est suspendu, faisant référence plus précisément aux pierres horizontales posées sur les piliers".   

Histoire

             D'après les recherches du professeur Atkinson, la construction de Stonehenge se serait étalée sur trois périodes, la dernière étant elle même subdivisée en trois sous-périodes.

             La première, Stonehenge I, remonte vers 2800 avant J.C. Il s'agit alors d'une enceinte circulaire fermée dont l'entrée est marquée par deux pierres levées. A l'extérieur, du côté du soleil levant, se trouve la Pierre du Talon et un portique en bois. A l'intérieur, en périphérie, on trouve un cercle composé de 56 trous de Im environ dans les trois dimensions, mais dont la signification reste encore inconnue à nos jours.

             La deuxième période, Stonehenge II, se situe vers 2100 avant J.C, et est attribuée au Peuple des Gobelets / Beaker Folk. Outre quelques modifications au cercle primitif, il est érigé une série de pierres bleues disposées en deux cercles concentriques distants de 1,80m environ. Ces deux cercles ne seront jamais terminés. Mais déjà, l'axe principal est défini de façon précise, à savoir: : dans la direction du soleil levant le jour le plus long de l'année, c'est à dire au matin du jour du solstice d'été.

             La troisième période, Stonehenge III, débutée vers 2000 avant J.C, nous montre la perfection et le degré de connaissances atteint par les Anciens, et nous remplit d'admiration e de modestie. Nous sommes en train d'assister à l'érection d'une véritable cathédrale de l'Antiquité. Le monument achevé à cette époque comprend en effet :

             - un cercle extérieur de près de 30m de diamètre, composé de 30 pierres levées de 4 à 4,50m de hauteur, pesant chacune 4 tonnes environ. Le haut de ces pierres est couronné par une suite de linteaux assemblés par tenons et mortaises, de 3,20m de long, 1,07 de large, et 0,81 d'épaisseur;

             - un cercle intérieur de près de 23m de diamètre, composé de 50 à 60 pierres levées de 0,70 à 2m de hauteur en moyenne;

             - à l'intérieur de ce cercle, un fer à cheval composé de 5 gigantesques trilithons (2montants et 1 linteau), dont chaque pierre pèse plus de 4 tonnes;

            - à l'intérieur de ce fer à cheval, un second fer à cheval plus petit, composé de 19 pierres bleues levées de taille plus modeste;

            - au cœur de l'ensemble, une pierre plate longue et large, perpendiculaire à l'axe du monument, servant d'autel, et pesant plus de 6 tonnes;

            - enfin, isolée à l'extérieur, la Pierre du Talon, dite Heel Stone, située exactement dans l'axe du monument, et marquant avec une précision rigoureuse la position du soleil levant au solstice d'été.

            Si le monument en lui-même est remarquable par sa précision mathématique et astronomique, les moyens de sa mise en oeuvre le sont tout autant. Il faut en effet se rappeler que la plaine de Salisbury est d'origine sédimentaire, c'est à dire que les pierres du monument n'ont pas été trouvées sur place. En réalité, il a fallu aller les chercher au sud du Pays de Galles, dans les montagnes de Preseli, près de Haverfordwest et de Carmarthen, ce qui représente une distance de transport de près de 300km, partie sur terre, partie sur mer, partie sur rivière. Puis, une fois à pied d'œuvre, il a fallu les mettre en place selon des dispositions pré-calculées qui ne doivent absolument rien au hasard.

             Quand on pense au poids moyen des pierres dites de Sarsen du cercle extérieur, et à celui d'un seul montant du trilithon (4 tonnes environ), on a de quoi comprendre la difficulté d'un tel travail. Le professeur Atkinson, puis Fernand Niel, ont réalisé des études très approfondies sur ce sujet, et nous ne pouvons que conseiller vivement la lecture de leurs ouvrages.

            Que la raison fondamentale qui a fait ériger Stonehenge soit en rapport direct avec le soleil, cela ne fait pas l'ombre d'un doute, et n'est contesté par aucun historien ni par aucun archéologue. Ce que nous ne savons pas, par contre, c'est s'il s'agit là seulement d'un instrument de calcul astronomique, ou s'il s'agit d'un temple d'adoration ou de sacrifice dédié au dieu Soleil. Peut-être s'agit-il des trois hypothèses réunies. Ce qui semble certain cependant, c'est que son utilisation a du être effective au moins sur 1000 ou 1300 ans, jusqu'en 800 ou 700 ans avant J.C.

 

Silhouettes de poignard et de haches, comparées par les chercheurs à de semblables à Mycènes

photographie et dessin de reconstitution

extrait de  Stonehenge et Avebury. Her Majesty's Stationery Office. 1959

*******

          Il convient à ce propos de citer un passage de Diodore de Sicile qui, reprenant lui-même des auteurs plus anciens, nous apprend que :

            " ... il y au delà de la Celtique, dans l'Océan, une île qui n'est pas moins grande que la Sicile. Cette île, située au Nord, disent-ils, est habitée par les Hyperboréens, ainsi nommés parce-qu'ils vivent au-delà du point d'où souffle Borée. Le sol de cette île est excellent, et si remarquable par sa fertilité qu'il produit deux récoltes par an. C'est là, selon le même récit, le lieu de naissance de Latone, ce qui explique pourquoi les insulaires vénèrent particulièrement Apollon. Ils sont tous, pour ainsi dire, les prêtres de ce dieu. Chaque jour, ils chantent des hymnes en son honneur. On voit aussi dans cette île une vaste enceinte consacrée à Apollon, ainsi qu'un magnifique temple de forme ronde et orné de nombreuses offrandes; la ville de ces insulaires est également dédiée à Apollon ...

Apollon passe pour descendre dans cette île tous les dix neufs ans ... On voit ce dieu, pendant son apparition, danser toutes les nuits en s'accompagnant de la cithare, depuis l'équinoxe de printemps jusqu'au lever des Pléiades, comme pour se réjouir des honneurs qu'on lui rend. Le gouvernement de cette île et la garde du temple sont confiés à des rois appelés Boréades, les descendants et les successeurs de Borée." (10)

***

Sources; Bibliographie

M.N Bouillet : Dictionnaire universel d'histoire et de Géographie. L. Hachette. 1863.

R.J.C Atkinson, professeur d'archéologie à l'Université d Cardiff  : 

- Stonehenge and Avebury, and neighbouring monuments. Illustrated guide. Her Majesty's Stationery Office; London. 1959. 

- Qu'est-ce que Stonehenge ? Guide illustré du Ministère de l'Environnement britannique. Crown copyright 1980. 

JC Even : Histoire nationale des Bretons. Chapitre : Protohistoire. 

Liens électroniques des autres sites traitant de Stonehenge

- JC Even : Histoire nationale des Bretons.

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

hast buan, ma mignonig vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page