Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

blason ou logo en attente

Bro-Wened

Pays de Vannes

  Berné * Berne  

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003 forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière mise à jour 08/10/2016 20:30:49

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Wened, évêché de Vannes.

Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département du Morbihan; arrondissement de Pontivy; canton du Faouët; sur le Scorff

Superficie : 3477 ha.

Population : 2000 'communiants' vers 1780;  1904 hab. en 1891; 1592 hab. en 1968; 1425 hab. en 1982; 1497 hab. en 1990; 1316 hab. en 1999; 

Armoiries; blason; logo : en attente

 

Paroisse : l'église est sous le patronage de saint Brévin, archevêque de Canterbury.

 

Histoire :

* Ogée (vers 1780) : "A l'entrée de la forêt de Pont-Calec se trouve le château de ce nom. Cette seigneurie fut donnée en partage à un cadet de la famille de Malestroit; elle porte pour devise : Quoe numerat nummos, non malè stricta domus, fondée sur ce que ces seigneurs de Pont-Calec avaient droit de donner à leurs cadets, si bon leur semblait, leur portion des biens héréditaires en argent.

L'an 1332, le duc Jean III, dans son parlement général de Vannes, voulant donner des marques de sa reconnaissance à Jean, chevalier, seigneur de Derval, qui, comme ses ancêtres, avait toujours servi fidèlement ses souverains, lui fit présent de la châtellenie de Pont-Calec, des bois, forêts, moulins, étangs, et généralement de tout ce qui en dépendait, tant en la paroisse de Berné qu'en celles de Bubry, Plouay, Cleguer, Caudan, Inguiniel et Saint-Caradec, près d'Hennebont. Le 13 septembre 1345, après la mort de Jean de Derval, le duc Jean III donna à Jeanne de Belleville, dame de Clisson et de Blain, la terre et châtellenie de Pont-Calec, avec les paroisses de Bubry et de Guistinic (Quistinic), tant en fiefs qu'en domaines, avec toutes leurs dépendances. En 1591, le château de Pont-Calec fut assiégé et pris par les troupes du duc de Mercoeur, qui, après avoir enlevé tout ce qu'il y avait de meilleur, détruisirent la plus grande partie de ses fortifications. Quelque temps après, le duc de Mercoeur, voulant en faire une place forte, le fit réparer, et y laissa une garnison qui ne put pourtant pas la défendre contre la valeur et l'expérience de quelques gentilshommes bretons, qui s'en emparèrent en 1594. Henri IV y mit aussitôt une garnison de cinquante hommes. En 1667, la terre et seigneurie de Pont-Calec fut érigée en marquisat, en faveur d'Alain de Guer, sieur de Pont-Calec. Elle appartient encore à la même famille. Les autres maisons nobles sont : la Saudrais, et Kermain, à Guillaume de Kermain".

* Marteville et Varin (1843) : "Malestroit étant baronnie, cette maison avait en effet le droit auquel fait allusion la devise citée par Ogée, droit commun en Bretagne à toutes les hautes baronnies".

* Editions Flohic : " Des traces d'occupation romaine subsistaient il y a encore peu, au lieu-dit Zinsec, mises à jour au XIXè siècle : un camp circulaire, d'environ 300 mètres de circonférence, ainsi que des vestiges de retranchements importants, disparus aujourd'hui sous la végétation. La tradition veut que Louis le Débonnaire ait campé à cet endroit, à la poursuite du chef breton Morvan Lez Breiz, en révolte contre les Francs. Sous la protection de saint Brévin, archevêque, mort sur le siège de Cantorbéry en 762, donc sans patron éponyme, Berné, de ce fait, n'est devenu paroisse qu'à la fin du Xè siècle ou au commencement du XIè siècle. Des traces d'habitat agricole du XIV siècle ont été retrouvées en forêt de Pont-Calleck, près de Kerihuel. Ce village ancien, réoccupé aux XVIIè et XVIIIè siècles, est encore habité par des charbonniers au XIXè siècle. Faisant partie du doyenné des Bois-Kemenet-Heboé, et de la sénéchaussée d'Hennebont, Berné compte, au XVè siècle, plusieurs seigneuries, Poulhibet, Keriquel et Kerlois, Kerlivio et Tromelin, toutes au sud de la commune, à proximité immédiate de la plus importante, celle de Pont-Calleck. La première chaussée qui forme l'étang de Pont-Calleck est construite en 1291, et dès 1298, une châtellenie relevant du domaine ducal a remplacé la motte féodale du Kemenet-Heboé, englobant les terres de Saint-Caradec-Trégomel à Caudan, jusqu'à Quistinic. Successivement aux mains des familles Derval, Malestroit et Guer, la châtellenie a été érigée en marquisat en 1657. Théâtre de la guerre de succession de Bretagne et des guerres de la Ligue, le domaine de Pont-Calleck devient célèbre surtout pour les événements de 1719, indirectement liés à la conspiration de Cellamare : la noblesse bretonne tente de s'élever contre le pouvoir royal. Ses chefs, Clément-Chrysogone de Guer, marquis de Pont-Calleck, avec ses compagnons Du Couédic, Montlouis et Talhouët sont décapités â Nantes en 1720. La tradition populaire, par la suite, s'empare des faits et nous laisse diverses complaintes. Le château est pillé et brûlé durant la Révolution par les gardes nationaux. En 1790, Berné devient commune. L'époque révolutionnaire fait de Bemé le théâtre d'événements violents entre chouans et républicains : le recteur, prêtre jureur s'étant rétracté, ainsi que son neveu, lieutenant des chouans de Berné, sont mis à mort. a partir de 1815, et jusqu'en 1842, une verrerie et une fonderie s'installent dans le domaine de Pont-Calleck et lui permettent de conserver une influence sur toutes les communes environnantes". 

* Daniel Delattre (2004) : "A Zinzec, camp de César. Erigé en paroisse à la fin du Xè. Au XIè, la seigneurie du château de Pont-Calleck couvrait onze paroisses. Le château primitif fut assiégé en 1591, puis brûlé en 1791. Châtellenie érigée en marquisat en 1657".

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Eglise saint Brévin (du XVIè au XVIIIè) Iliz sant Brevin (diouzh XVIt d'an XVIIIt)
Chapelle sainte Anne Chapel santez Anna
Chapelle sainte Anne des Bois Chapel santez Ana ar C'hoajoù
Chapelle du Sacré-Coeur (1902) Chapel Kalon-Sakr (1902)
Chapelle saint Germain  
Chapelle saint Talbat (ou saint Albaud) (XVIè)  

Étymologie

* Dauzat et Rostaing (1963-1978) : "Berrené, 1387; peut-être comme Bernay". ( voir Bargny). ( ...  nom d'homme galo-romain Brennius (de gaulois Brennus) et suffixe -acum".

* Éditions Flohic (1996) : "Il pourrait venir de bern, tas, meule, amoncellement; la forme la plus ancienne du nom est Berrene, en 1387, forme qui a perduré jusqu'en 1536".

* Hervé Abalain (2000) : "Berrene en 1387, < Bernac / Brennac par métathèse, Brennacum ou Bernacum, nom d'origine gallo-romaine qui pourrait signifier "le domaine de Brennos / Brennus". Une autre explication par les mots 'bre' et 'nec'h' qui se réfèrent à une colline serait justifiée par le position de Berné, sur une hauteur. Signalons aussi que la fondation de la paroisse fut placée sous l'invocation de Brévin, archevêque de Canterbury".

* Daniel Delattre (2004) : "Berrenne, Beprene au XVè";

-------------

Note JC Even, pour mémoire, à vérifier : 

- Bernicie / Brenec'h, en GB.

Personnes connues Tud brudet
Famille de Pont-Calleck

 
Famille de Derval

 
Famille de Cossé-Brissac

 

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Commune du canton du Faouët Parrezioù kanton ar Vaoued
Berné Berne
Le Faouët Ar Vaoued
Guiscriff    
Lanvénégen    
Meslan    
Priziac    

Communes limitrophes de Berné Parrezioù tro war dro Berne
Priziac Saint-Caradec-Trégomel Kernascleden Inguiniel Plouay Meslan Guilligomard

Sources; Bibliographie :

* Ogée : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* MM. A. Marteville et P. Varin, continuateurs et correcteurs d'Ogée, en 1843.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Guénégaud. 1963. Edition 1978.

* Éditions Albin-Michel : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Éditions Le Flohic : Le patrimoine des communes du Morbihan; 1996 

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universel Gisserot. 2000. 

* Daniel DELATTRE : Le Morbihan. Les 261 communes. Éditions Delattre. 2004.

Liens électroniques des autres sites traitant de Berné

 * lien communal : 

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page