Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro-Wened

Pays de Vannes

Gwened

Vannes

  Branderion

Brandérion

 

pajenn bet digoret ar 26.03.2007 page ouverte le 26.03.2007 forum du site Marikavel : Academia Celtica dernière mise à jour 17/03/2017 19:54:22

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Wened, évêché de Vannes.

Aujourd'hui dans la région économique non historique dite 'de Bretagne', département du Morbihan, arrondissement de Lorient; canton d'Hennebont; sur la rivière du Roc'h et le ruisseau de Kerlivio; 

Superficie : 617 ha.

Population : '300 'communiants' vers 1780; 577 hab. en 1891; 551 hab. en 1968; 947 hab. en 1982; 1100 hab. en 1996; 953 hab. en 1999 (?); 

Armoiries; blason :

- Éditions Flohic (1996) : "il présente deux arcs encadrant l'hermine de Bretagne et la croix des croisés, et un pigeon voyageur survolant une rivière dominée par des collines". 

- Froger et Pressensé (1999) : "Coupé ; de gueules à deux arcatures géminées d'or maçonnées de sable surplombant à dextre une croix pattée et à senestre une moucheture de contre-hermine, le tout d'argent; de sinople à une champagne ondée surmontée d'un pigeon essorant sur un mont à quatre collines vuidées, le tout d'argent". Devise : "Berpet fidel" (Toujours fidèle). Les arcs rappellent la chapelle Saint-Anne du lieu".

Paroisse : église sous le patronage de saint Pierre. 

Histoire :

* Ogée (1780) : Branderion; sur le route de Vannes à Hennebont; à 8 lieues de Vannes, son évêché; à 26 lieues 1/2 de Rennes, et à 1 lieue 1/4 de Hennebont, sa subdélégation et son ressort. On y compte 300 communiants. La cure est à l'ordinaire. Son territoire, quoique peu étendu et assez fertile, renferme des landes en assez grand nombre.

* Marteville et Varin (1843) : "En 1795, après la bataille de Quiberon, les royalistes furent refoulés par les républicains jusqu'à Brandérion".

* Patrick Galliou (1984) : 

* Éditions Flohic (1996) : "Brandérion est cité comme trève de Languidic dans les titres de l'abbaye Notre-Dame-de-la-Joie d'Hennebont, en 1363 et 1385. Il prend saint Pierre comme saint patron lorsqu'il devient paroisse en 1402". 

* Daniel Delattre (1994) : "Ancienne trêve de Languidic ... En 1402, Brandérion devient paroisse indépendante. Érigée en commune en 1790".

------------

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

La ville Ar gêr
Église saint Pierre Iliz sant Per
Chapelle et lech de Sainte-Anne Chapel ha peulven Santez-Anna.
Châteaux de Kerlivio  

Étymologie :

* Dauzat et Rostaing (1963-1978) : "Prandeyon, 1363; Branderyon, 1386. peut-être francique de l'ouest brande, variété de bruyère > lande, et breton erion, bord, limite".

* Éditions Flohic (1996) : "deux interprétations coexistent. Pranderyon traduit praedium Annae, domaine d'Anne, et se rattache à la présence dans le bourg d'une chapelle Sainte-Anne. Ou bien bronn, colline, et Derian, saint breton, renvoient aux hauteurs qui délimitent la commune au nord".

* Hervé Abalain (2000) : "Colline de Derian / Derrien".

* Daniel Delattre (2004) : "Branderien au XVè".

-------------

* Jean-Yves Le Moing (1990) : "Il est évident que la langue française classique, en s'appuyant et se référant sans cesse au latin et au grec, n'a pu que rejeter le plus possible les termes d'origine celtique. Et elle continue d'ailleurs à le faire : ainsi, le mot brande est encore dans le dictionnaire Larousse, mais pour combien de temps, vu son peu d'utilisation? Le dictionnaire Larousse de l'ancien français nous apprend que le mot brande figure pour la première fois en 1205 dans un texte d'origine bretonne... bien que la plupart des dictionnaires étymologiques lui attribuent une origine germanique («plantes comme la bruyère et le genêt qu'on brûle pour défricher», du germanique *brand = tison... l'évolution sémantique proposée paraît surprenante et illogique".

Personnages historiques Tud brudet
François de Broel

chevalier et seigneur de Kerlivio, Kergal, Tremelo, et Coespan

 
les frères Buhler

dessinateurs du parc du château de Kerlivio

 

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton d'Hennebont Parezzioù kanton an Henbont
Brandérion Branderion
Hennebont an Henbont
Inzinzac-Lochrist    
Languidic    

Communes voisines de Brandérion Parrezioù tro war dro Branderion
Languidic Nostang Kervignac

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780;

* MM. A. MARTEVILLE et P. VARIN, continuateurs et correcteurs d'Ogée, en 1843.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Larousse, 1963; Librairie Guénégaud, 1978.

* Éditions Albin-Michel : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Patrick GALLIOU : L'Armorique romaine. Les Bibliophiles de Bretagne. Braspars. 1984.

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute-Bretagne. Coop Breizh. 1990.

* Skol Uhel ar Vro / Institut culturel de Bretagne : Lec'hanvadur Breizh. Répertoire bilingue des noms de lieux de Bretagne. 1993

* Éditions Le Flohic : Le patrimoine des communes du Morbihan; 1996 

* Michel Froger et Michel Pressensé. Armorial des communes du Morbihan. Froger SA. 1999.

* Hervé Abalain : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000. 

* Daniel DELATTRE : Le Morbihan. Les 261 communes. Éditions delattre. 2004

Liens électroniques des autres sites traitant de Branderion /  Branderion : 

- site communal officiel : 

* forum du site Marikavel : http://academia-celtica.niceboard.com/

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Brandérion : composition JC Even sur logiciel Genhéral5.

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information étant systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page