Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Eskopti Kemper / Kernev

Évêché de Quimper / Cornouaille

Brieg

Briec de l'Odet

*******

pajenn bet digoret an 21.05.2007 page ouverte le 21.05.2007

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 12/05/2017 20:34:22

Définition : commune de la Bretagne historique, en Cornouaille; évêché de Quimper

Aujourd'hui dans la région économique non historique dite de "Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Quimper; chef-lieu de canton; sur l'Odet.

Superficie : 6787 ha.

Population : 4700 'communiants' vers 1780; 5906 hab. en 1878; 4403hab. en 1906; 4001 hab. en 1979; 4587 hab. en 1982; 4542 hab. en 1990; 4603 hab. en 1999; 

Armoiries; blason

* Éditions Flohic (1998) : "le chiffre trois, fréquemment rencontré dans la commune, se retrouve dans le partage du blason en trois parties et dans les trois hermines qui rappellent, par ailleurs, son appartenance à la Bretagne. La croix, le roue et les épis évoquent les richesses de la commune, et le chef crénelé, l'ancien camp romain".

* Froger et Pressensé (2001) : "Tiercé-ployé en pairle, les coutures élargies en divises d'argent; au 1, de gueules à une croix pattée d'or; au 2, de sinople à une roue dentée également d'or; au 3, d'azur à une gerbe de trois épis de blé également d'or; au chef bastillé d'argent à trois mouchetures d'hermine". Concepteur : J.E Benoiston. Le chef bastillé rappelle le camp romain de Brithiac ou Brissiac, à l'origine du nom de la commune, la croix évoque les chapelles; Le gueules rappelle le sang versé par les patriotes de la Compagnie de Briec. Roue dentée pour l'industrie, blé pour l'agriculture"

Paroisse : église sous le vocable de saint Pierre.

Histoire :

* Ogée (1780) : Briec : sur la route de Quimper à Châteauneuf-du-Faou; à 2 lieues 1/2 au N.-E. de Quimper, son évêché, sa subdélégation et son ressort, et à 36 lieues 1/2 de Rennes.

Cette paroisse, dont la cure est présentée par le chapitre de la cathédrale, relève du roi, et compte, y compris ceux de Landudol [Landudal], Langolen et Quillinen, ses trêves, 4700 communiants. Il s'y exerce une haute-justice. Ce territoire, d'une étendue considérable et couvert de bois, renferme des vallons, des coteaux, des montagnes, et surtout des landes. Il est à croire que le sol est ingrat et stérile, ou que les habitants ne se donnent pas à la culture de leurs terres, puisqu'elles sont si peu travaillées qu'à peine produisent-elles du grain pour la subsistance des cultivateurs. Les maisons nobles de Briec sont : la Motte, Bodonnel, Guelven et les Salles. Ces deux dernières ont haute, moyenne et basse-justice , et appartiennent à M. de Cicé, en sa qualité d'abbé de Landevennec".

*******

* Marteville et Varin. 1843 : BRIEC (dans les anciens titres Briziac; sous l'invocation de Saint-Pierre ), commune formée de l'anc. par. de ce nom, plus Landrévarzec et la trêve Tréfflez qu'elle a absorbée; moins son ancienne trêve Langolen, qui est devenue commune; aujourd'hui succursale, chef-lieu de perception. — Limit. : N. Edern, Gouézec, Lothey; E. Langolen; S. Kerfunteun, Ergué-Gaberic, Elliant, rivière l'Ode t; O. Cast, Quéméneven, Plogonnec. — Princip. vill. : Kerloret, Trégain, Kergolo, Kerdrain, Kerbernès, Kerforn, Pennavern, Pennarhoat, Lespriten, le Pinity, Creisquer. — Superf. tot. 10491 hect., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 5352 ; prés et pât. 808 ; bois 279 ; étangs 3 ; landes et incultes 3432; sup. des prop. bât. 57; cont. non imp. 500. Const. div. 786; moulins 26 (du château de Kereffren, du Quéau, de Pennanjeun, de Moguer, de Goastel, de Kersaviou, de Penvernic, de Kernougal, de Tyourou , du Crecq, à eau). Landudal, ancienne trêve de Briec, a un desservant; il y a en outre des chapelles à Sainte-Cécile, Creisquer, Saint-Veinet, Garnilis, Saint-Egarec, le Penity-Renan; mais elles ne sont pas desservies; la chapelle Saint-Curien est détruite. — Ogée a omis de citer au nombre des anciens fiefs le plus important, la baronnie de la Châtaigneraie, où il y avait un manoir remarquable. Ce château était antérieur aux croisades. Le sire de la Châtaigneraie, fait prisonnier en Terre-Sainte, fut délivré et fit élever, en actions de grâce, l'église de Landudal, qui est du style ogival et très-remarquable. Ce fait est constaté par une inscription qui existe encore dans cette église. — Les paysans sont vêtus toute l'année de toiles qui se fabriquent dans la commune. — La mendicité est fréquente; elle tient à la modicité des salaires qui, en outre de la nourriture, ne s'élèvent guère, en moyenne, au-dessus de 120 fr. par an. il y a beaucoup de maladies psoriques. — Il se fait quelques élèves de chevaux et de bestiaux; les moutons sont rares. — Les arbres fruitiers, et surtout le pommier, sont peu nombreux; mais le bois de charpente abonde et on en exporte. — En 1792, les troubles qui éclatèrent en Bretagne émurent vivement la commune de Briec. En 1795, les chouans qui allaient surprendre la poudrerie du Pont-de-Buis, passèrent à Briec, tuèrent le curé constitutionnel et l'instituteur. — En 1800 , les assassins de l'évêque de Quimper, M. Audrein , se réfugièrent au manoir de Trefflez, en Briec. — II y a foires les 8 mars, 12 avril, 10 juillet, 22 septembre; le lendemain quand ces jours sont fériés. — La route royale n° 170, dite de Quimper à Lesneven, traverse la commune du sud au nord. — Géologie : la constitution est eu général granitique; au nord quelques grès; autour de Landrévarzec et au nord du bourg de Briec, terrain tertiaire moyen; schistes modifiés dans le sud, et notamment sur le territoire de Landudal, Keravelin est le centre d'un plateau, d'environ 1000m, de granité amphibolique; quelques mâcles au sud de Briec. — Ou parle le breton.

Le cartulaire de l'abbaye de Landévennec réfère une donation de 22 métairies sises en cette paroisse, et faite par Grallon à Saint-Guénolé. Ces métairies valaient 300 sous d'argent, et la donation était faite pour que Grallon fût inhumé dans l'abbaye de Landévennec. E. D. V.

*******

* René Couffon et Alfred Le Bars (1959) : "Paroisse de l'ancien diocèse de Cornouaille maintenue lors du Concordat. Avant la Révolution, Briec comprenait les trois trêves de Quilinen, Landudal, Langolen, et les chapelles de Saint-Corentin du Kreisker, Saint-Sébastien de Garnilis, Saint-Adrien, Le Pénity, Sainte-Cécile, Saint-Vénec, Saint-Egarec. Aujourd'hui, Landudal ainsi que Langolen forment deux paroisses ; Landré-varzec s'est annexé Quilinen et a cédé à Briec la chapelle de la Madeleine et son ancienne trêve Saint-Guénolé de Trefflez".

*******

* Bernard Tanguy (1990) : "La paroisse de Briec se présentais jadis comme une curieuse mosaïque de trêves et d'enclaves séparées du quartier du bourg par les territoires d'Edern et de Landrévarzec. Si, au XIè siècle, ce dernier en faisait encore partie, celui d'Edern formait déjà une paroisse autonome. Après que les trêves de Landudal et de Langolen aient été érigées en paroisses, Landrévarzec, qui avait été annexé à Briec à la Révolution, en fut à nouveau séparé en 1843 : à cette occasion, la trêve de Quilineri lui fut rattachée mais Briec reçut en échange sa trêve de Treflez (aujourd'hui Trolez) et la chapelle de la Madeleine".

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Pierre Iliz sant Per
Chapelle et stèle de Saint Egarec (XVIè) Chapel ha peulven Sant Egareg
Chapelle Saint Guénolé, de Trolez (1636)  
Chapelle de la Ma(g)deleine (XVIè) Chapel ar Vadelen
Chapelle et calvaire Saint Vé(n)nec (XVIè)  
Chapelle saint Sébastien, de Guernilis (XVIè)  
Chapelle saint Corentin (XVIè) Chapel sant Kaourintin
Chapelle sainte Cécile (XVIè) Chapel santez Sesiala
Chapelle Notre Dame d' Illijour (XIXè)  
Chapelle du Pénity-Saint-Ronan (détruite) Chapel Peniti-San-Ronan (bet diskaret)
Chapelle du manoir de Kerobézan, XVIIè, (détruite) Chapel maner Kerobezan XVIIvt (bet diskaret)
Cavalier à l'anguipède  
La Châtaigneraie Kistinig
Château de Trohanet  
Manoir et chapelle de Trégain  
   

Étymologie

* A. Dauzat et Ch. Rostaing (1963-1978) : "Briaco, 642 : de brigos, nom d'homme gaulois, et suffixe -acum".

* Bernard TANGUY  (1990) : "Plebs Brithiac, XIè s.; 1160; Briziac, 1249, vers 1330, 1368, 1405, 1574; Briziec, 1675; en breton : Brieg".

"Le toponyme Briec — dont la forme actuelle résulte de l'effacement de -z- intervocalique — est un nom gallo-romain en évolution bretonne. Formé avec le suffixe gaulois -acos, il peut contenir un nom d'homme gallo-romain *Brittius (du cognomen Britto "Breton") aussi bien que Brictius".

* Éditions Flohic (1998): "autrefois Briziac, ou Brithiac, de l'anthroponyme gallo-romain Brittius, ou Brictius".

* Hervé Abalain (2000) : "Plebs Brithiac au XIè siècle; Briziac en 1330; la paroisse se note Briziac ou Briziec au XVIè siècle. Ce saint est différent de Brieuc".

Personnes connues Tud brudet
Le roi Gradlon Ar Roue Grallon

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
Le bagad de Briec Bagad Brieg

Communes du canton de Briec Kumunioù kanton Brieg
Briec-de-l'Odet Brieg
Edern    
Landrevarzec    
Landudal    
Langolen    

Communes limitrophes de Briec Parrezioù tro war dro Brieg
Landrévarzec     Edern Landudal      

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* A. MARTEVILLE et P. VARIN, vérificateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Adolphe JOANNE : Département du Finistère. Hachette. 1878.

* René COUFFON et Alfred LE BARS : Répertoire des Églises et chapelles du Diocèse de Quimper et de Léon. 1959.Réédition Conseil Général du Finistère. 1988.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Larousse, 1963; Librairie Guénégaud, 1978.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. 1990

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Finistère. 1998.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes du Finistère. Froger SA. 2001. 

* Daniel DELATTRE : Le Finistère. Les 283 communes. Éditions Delattre. 2004.

Liens électroniques des sites Internet traitant de Briec-sur-l'Odet / Brieg

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Briec : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page