Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

SAGESSE ET PROGRES

Bro Naoned

Pays de Nantes

Bro Raez

Pays de Retz

 

Le Bignon * Le Binyon

*Kaervinion

 

pajenn bet digoret e 2002 page ouverte en 2002 forum du site Marikavel : Academia Celtica dernière mise à jour 05/11/2016 10:09:09

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Retz / Bro Raez; comté et évêché de Nantes

Aujourd'hui dans la région économique dite 'des Pays de la Loire', département de Loire Atlantique; arrondissement de Nantes; canton d'Aigrefeuille-sur-Maine; sur l'Ognon et la Doitée.

Superficie : 2754 ha.

Population : 2000 'communiants' vers 1780; 1763 hab. en 1901; 1471 hab. en 1968; 2378 hab. en 1990; 

Armoiries; blason  :

* Froger et Pressensé (1996) : "de gueules à trois flacons d'or". devise : SAGESSE ET PROGRES. Décisions du Conseil Municipal du 30 septembre et 03 novembre 1977. Sceau de la juridiction du Bignon utilisé par E. Gervier, seigneur du Bignon et des Bouteilles, en 1696 (brevet d'Hozier).

* Editions Flohic (1999) : "ce sont les armes du seigneur de Bignon et des Bouteilles. La branche de chêne évoque la forêt de Toffou, et le couronne d'or à trois tours rappelle la forteresse de Toffou".

------

* précision JC Even : "e gul, e deir potev en aour"

le blason ci-contre ne présente pas les supports externes.

Paroisse : église sous le vocable de saint Martin.

Histoire :

* Ogée (vers 1780) : Le Bignon; là 3 lieues 1/4 S.-S.-E. de Nantes, son évêché, sa subdélégation et son ressort, et à 25 lieues 1/4 de Rennes. On y compte 2000 communiants. C'est l'abbé de Saint-Jouan-de-Marne qui présente la cure. Il s'y tient trois foires par an. Cette paroisse relève du roi, qui y possède plusieurs fiefs. Le château de Touffou, bâti par les ducs de Bretagne, a titre de châtellenie et droit de jurisdiction. La forêt du même nom, qui en dépend, contient environ cinq cent trente arpents de terrain, planté en taillis de peu de valeur; elle était, en l'an 1200, d'une étendue considérable, puisque l'abbaye de Villeneuve fondée par la duchesse Constance, épouse de Pierre de Dreux, fut bâtie au milieu de cette forêt [à l'endroit dit Cormaria], dont elle est aujourd'hui éloignée de deux tiers de lieue. En 1460, elle renfermait encore deux mille trois cent dix-huit journaux de terrain. Les ducs y allaient souvent à la chasse. — Le 3 mars 1222, Amauri de Craon et Jean de Montoire, comte de Vendôme, furent faits prisonniers par Pierre de Dreux, duc de Bretagne, à la bataille de Chateaubriand, et conduits au château de Touffou, où ils restèrent long-temps dans une étroite prison. — L'an 1501, la duchesse Anne, reine de France, donna la terre et seigneurie de Touffou au prince d'Orange. — On voit, par un mandement du roi François Ier, donné à Arques le 12 août 1545, que la seigneurie et forêt de Touffou étaient tenus par la dame d'Avaugour. Il est ordonné, par ce mandement, que cette forêt soit resepée chaque année dans les lieux où les sujets ne profitent point, et que le grand étang qui était auprès sera laissé à la dame d'Avaugour, qui fera les frais nécessaires pour entretenir la forêt; et qu'en cas de refus de la part de ladite dame, ses domaines seront abandonnés à M. le dauphin, qui la dédommagera selon la justice. L'étang dont on vient de parler ne subsiste plus. — La châtellenie et jurisdiction de Touffou fut unie et incorporée au siège présidial de Nantes, par édit du roi Charles IX, donné à Troyes en Champagne, le 29 mars 1564, et à Châteaubriand au mois d'octobre 1565. — Le 12 novembre 1568, un parti de calvinistes tua trois prêtres, pilla et fit prisonniers plusieurs marchands de la paroisse du Bignon. — L'an 1572, le roi accorda l'emplacement d'un moulin et de deux arpents de terre en landes, auprès du château de Touffou, à Marc de Barberé, maître des comptes, qui fit construire ce moulin en 1579. — Les Etats (de Bretagne), assemblés à Nantes le 18 août 1614, demandèrent au roi la démolition du château de Totifou; ce qui leur fut accordé. On envoya aussitôt des ouvriers pour exécuter les ordres ci-dessus. — En 1639, le vieux château de Touffou fut donné, avec son étang et trois métairies qui en dépendaient, à Pierre du Chalonge. Il ne paraît plus que les vestiges du château; la majeure partie des pierres qui le composaient a été employée à paver le chemin de Nantes à La Rochelle. Il n'en reste plus que les fondements.* — La haute-justice du Bignon appartient à M. Bertrand de Cœuvre,* négociant à Nantes. Ce territoire renferme des terres en labour, des vignes, et beaucoup de landes,* dont les habitants semblent avoir senti toute l'utilité, puisqu'ils commencent à les défricher.

* Marteville et Varin (1843) : LE BIGNON (sous l'invocation de Saint-Martin); commune formée de l'anc. par. de ce nom; aujourd'hui succursale. — Limit. : N. Vertou; E.. Château-Thébaut; S. partie de Montbert et de la Chévrollière; O. la Chévrolière, Pont-Saint-Martin. — Princip. vill. : les Granges (ancienne dépendance de l'abbaye de la Villeneuve), le Taillis, la Cour-Neuve, l'Essard-Moreau, le Champ-Selicr, la Brosse, la Chasse, la Couillaudaie, Guénegaud, la Loirière.— Superf. tot. 3174 hect. 9 a., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 1792; prés et pat. 660; vignes 316; bois 165; verg. et jard. K; mares et canaux 3; sup. des prop. bat. 13; cont. non imp. 178. Const. div. 352; moulins 13 (de Guénegaud, des Saures, du Champ-Selier, de l'Hommeau, des Landes). L'abbaye de Villeneuve (voy. ce mot) était en cette commune; c'est  aujourd'hui une propriété particulière : une maison moderne remplace en partie les anciens bâtiments de cet édifice, avec les débris desquels elle a été construite. — L'on ne voit plus du vieux château de Touffou que des ruines informes; elles bordent, pour ainsi dire, le côté gauche de la route de Nantes à la Rochelle. — On se rappelle que la captivité de l'infortuné Gilles de Bretagne commença en ce lieu, d'où il fut transféré au château de la Hardouinaie, qui devint son tombeau.— Bertrand de Coeuvre, dont parle notre auteur, avait sa principale résidence aux Bouteilles, manoir qui fut brûlé en 1793, et qu'a remplacé une jolie maison de campagne appartenant aujourd'hui à M. Bascher-L'Enfant.— Si les landes étaient aussi nombreuses vers la fin du siècle dernier que l'affirme notre auteur, ce territoire a bien changé de face, car il n'y en a pas actuellement un seul hectare. — La petite rivière d'Ognon, courant du sud-est au nord-ouest, traverse une partie de cette commune, et la sépare à l'ouest de celle de Pont-Saint-Martin; elle borde les jardins de l'antique abbaye de Villeneuve, et on la traverse sur le pont de Viays, qui est de construction récente. — II y a foire le 12 avril et le 15 mai; le 6 mai et le 25 juin à Villeneuve. — Archéologie : Dom Morice, Preuves, t.I, col. 797, 801, 915, 1187; t II, col. 106,108. — Géologie : le micaschiste domine. — On parle le français.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Martin Iliz sant Varzhin
Chapelle la Censive  
Chapelle de Champ-Cartier  
Abbaye de Villeneuve  
Château de Touffou  
Château et chapelle de l'Epinay  
   

Étymologie

* Dauzat et Rostaing (1963-1978) : "de Brigno = Bugno, 1130; Le Bignon, 1287; Le Bignon, XVIIè s.; Ancien français bugnon, buignon, tronc d'arbre, ruche, mot gaulois".

* Jean-Yves Le Moing (1990) : "Bugno 1130; Le Bugnon, 1287 LO";

* Editions Flohic (1999) : "du gaulois bugnon, tronc d'arbre, ruche, ou de burria, source jaillissante". 

Personnes connues Tud brudet
Monsieur le prince d'ORANGE  
Madame d'AVAUGOUR  
Monsieur le dauphin de FRANCE  
Jeanne de BELLEVILLE, veuve d'Olivier de CLISSON  
Marc de BARBERE  
Pierre de CHALONGE  
Bertrande COEUVRE  

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

 

Communes du canton d'Aigrefeuille-sur-Maine Kumunioù kanton *Kelenneg-ar-Mewan
Aigrefeuille-sur-Maine / Aègerfoeylh *Kelenneg-ar-Mewan
Le Bignon / Le Binyon *Kaervinion
Geneston  
Maisdon-sur-Sèvre / Maèdon *Maezon (ar Gwini)
Montbert / Montebèrt *Monteverzh
La Planche / La Plaunch *Planked
Remouillé / Remolhaé *Revoulleg
Vieillevigne / Véylh-Viyn *Henwinieg

Communes limitrophes du Bignon / Le Binyon

Parrezioù tro war dro *Kaervinion

Vertou Château-Thébaut Montbert La Chevrolière Pont-Saint-Martin      

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780;

* MM. A. MARTEVILLE et P. VARIN, continuateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Adolphe-Laurent JOANNE : Géographie de la Loire-Inférieure. Hachette et Cie, 1874; réédité et adapté par Christophe Belser, Loire-Atlantique, Editions C.M.D, 2000. 

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologiqe des noms de lieux en France. Librairie Guénégaud. 1963. Edition 1978.

* Éditions Albin-Michel : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Editions Coop-Breizh. 1990. 

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes de Loire-Atlantique. Editions Froger SA. 1996.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes de la Loire-Atlantique. 1999.  

* J.L RAMEL et A.J RAUDE : Liste des communes du département de Loire de Bretagne. Editions Maezoe-Heveziken, 2003.

Liens électroniques des autres sites traitant du Bignon / Le Binyon / *Kaervinion

* lien communal : 

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason du Bignon : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page