Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Naoned

Pays de Nantes

Bro Raez

Pays de Retz

 

Legé * Lejaé

(*Ledaweg)

 

page ouverte le 12.10.2010      

forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 17/12/2012 20:01:55

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Nantes / Bro Naoned; évêché de Nantes

Aujourd'hui dans la région économique dite 'des Pays de Loire', département de Loire Atlantique; arrondissement de Nantes; chef-lieu de canton; sur la Logne.

Superficie : 6332 ha.

Population : 3537 hab. en 1990;  

Histoire :

* Ogée (1780) : Legé; gros bourg sur une hauteur, et sur la route de Nantes aux Sables-d'Olonne, dans les Basses-Marches; à 13 lieues de Luçon, son évêché [aujourd'hui Nantes]; à 8 lieues au S. de Nantes; à 30 lieues de Rennes, et à 4 lieues 1/2 de Machecoul, sa subdélégation. Cette paroisse, dont la cure est présentée par le roi [représentant le duc de Château-vieux], ressortit en partie au siège présidial de Narites (comme dépendant de la duché de Retz, au Parlement de Rennes) et compte 3400 communiants, y compris ceux de l'enclave du Retail. [L'enclave du Retail était en la paroisse du Luc, en Poitou; mais sans le Retail, il y avait 3400 communiants.] Legé, quoique dépendant de 1'évêché de Lucon pour le spirituel, dépend de l'intendance de Bretagne, comme faisant partie du comté nantais. — Le roi Louis XIII coucha à Legé le 13 avril 1622, avec sept mille hommes de troupes. (Voy. Nantes, année 1622.) — Le territoire de Legé. renferme des terres en labour, des vignes, des prairies et de bons pâturages. Le pays est riche et bien cultivé.

* Marteville et Varin (1843) : LEGÉ; ville (sous l'invocation delà Vierge); commune formée de l'anc. par. de ce nom: aujourd'hui cure de 2è classe: chef lieu de perception; bureau de poste. brigade de gendarmerie à cheval. — Limit. : N. Touvais, Saint-Etienne de-Corcoué, Saint Jean-de Corcoué; E., S. et O. le département de la Vendée. — Princip. vill. : la Garrelière, la Peaudière, la Tirelière, la Chauvière. la Guichere, la Moinardière, la Bézillière, la Duchère, la Gestière, la Retière, la Sordorie, la Haute-Parnière, l'Illairière, la Logne, le Cormier, la Noue, la Lande, la Duplière, la Gaillardière. — Maisons principales : le Bois-Chevalier, le Gouffier. — (V. le Supplément pour les contenances cadastrales.) — Moulins Guérin, de Saint-Laurent, de la Guénisière, de Belair, de Salverte, de la Gestière, du Caillou, de Bonneaux, de la Parnière. >>> La petite ville de Legé est située sur une éminence qui domine le cours de la rivière de la Logne, et d'où l'on jouit d'une vue très-étendue. Trois grandes routes et trois routes stratégiques y aboutissent et en font le centre d'un pays aussi fertile que bien cultivé. L'église est un bel édifice entièrement construit en granité et dont la couverture est soutenue par seize arcades, Elle  a 36 mètres de long sur 23 de largeur; on y voit quatre statues de M. Molchenet et deux tableaux de Pineau, élève de David.— Selon la tradition, cette église a été commencée an XIVè siècle par les Anglais, alors maîtres d'une partie de la Bretagne, du Poitou et de la Guienne. Elle consistait d'abord eu une nef; ce ne fut qu'en 1645 qu'on éleva le bas-côté nord, et en 1651 le bas-côté midi. Avant la révolution la voûte était en pierre et soutenue par six piliers, près de chacun desquels s'élevait un autel. — II y avait jadis, outre l'église, cinq chapelles : 1° à Saint-Laurent; 2° à la Peranche, dédiée a sainte Madelaine; 3° au Bois-Chevalier, dédiée à la Vierge; 4° à la Guichère, dédiée à saint Louis; 5° une au bourg, dédiée à Notre-Dame-de-Pitié. Ces deux dernières sont desservies encore. Notre-Dame-de-Pitié est d'une construction récente. Achevée en 1840, cette chapelle a été bâtie dans le style gothique; elle est remarquable et par son architecture et par sa position. Les édifices religieux comptaient aussi dans cette paroisse un prieuré du Saint Sacrement, qui a été vendu nationalement, et un hôpital, qui s'est converti en bureau de bienfaisance. — Des deux châteaux que nous avons cités plus haut, l'un, le Bois-Chevalier, est du XVIIè siècle; l'autre, le Gouffier, est moderne. Le Bois-Chevalier, bâti en 1556, et érigé en châtellenie par Louis XIV, en 1666, avec permission d'y faire construire deux ponts levis, est un fort beau bâtiment. Il est flanqué de six pavillons, du milieu desquels s'élève un dôme élégant;  un parc clos de murs l'entoure. Ce château fut presque détruit en 1794, époque à laquelle il servait d'asyle aux royalistes vendéens; il a été restauré eu 1800.— Legé a vu naître le fameux général vendéen Charrette, et Couvreur, l'un de ses lieutenants. Un monument a été élevé au premier, en 1827, à peu de distance de cette ville.— Cette commune a été, pendant les troubles de 1793 à 1795, l'une des plus déchirées par les dissensions civiles. — On exporte pour Nantes beaucoup de grains et de bestiaux; aussi les trois foires qui se tiennent les troisièmes mercredis de février et de mars, et le 24 avril, sont-elles très-fréquentées. — Géologie : au bourg granité et gneiss employé pomme moellon; au Haut-Luc granieé d'excellente qualité exploité sur plusieurs points. — On parle le français.

Paroisse : sous le vocable de 

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

La ville Ar gêr
Église Notre-Dame de l'Assomption Iliz Itron Varia Hanter Eost
Chapelle Notre-Dame de Pitié (1826) Chapel Itron Varia an Druez
Chapelle du Retail  
Chapelle de la Guichère  
Chapelle des Visitandines  
Prieuré Saint-Laurent-de-Fougère Prioldi Sant Laorans
Château du Retail (XVè; 1583; XVIIè)  
Château du Bois Chevalier  
Château du Gouffier  
Logis de la Retière  
Logis de Richebonne  

Armoiries; blason : "coupé, au 1, d'azur à un château d'or maçonné, ouvert et éclairé de sable mouvant du coupé; au 2, de pourpre à trois fleurs de lys d'argent posées en fasce".

Étymologie

* Marteville et Varin (1843) : 

* Jean-Yves Le Moing (1990) : 

* Éditions Flohic (1999) : 

* Hervé Abalain (2000) : 

Personnes connues Tud brudet
Charles-César Chevalier

seigneur de Bois-Chevalier; maire de Nantes à trois reprises; conseiller du roi; président du présidial

 
Charles-Joseph Auvynet

1741-1825

 

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Legé Kumunioù kanton ---------
Corcoué-sur-Logne    
Legé  
Touvois    

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* MM. A. MARTEVILLE et P. VARIN; continuateurs et correcteurs d'Ogée; 1843. 

* Adolphe JOANNE : La Loire Inférieure au XIXè siècle. 1874. continué et commenté par Christophe BELSER : Loire-Atlantique. Editions C.M.D. 2000.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes de Loire-Atlantique. 1996.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes de la Loire-Atlantique. 1999.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Les universels Gisserot. 2000.

* J.L RAMEL et A.J RAUDE : Liste des communes du département de Loire-de-Bretagne. Maezoe-Heveziken. 2003

Liens électroniques des sites Internet traitant de Legé / Lejaé / *Ledaweg

* lien communal :

* blason de Legé : dessin JC Even sur logiciel GenHerald5

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

hast buan, ma mignonig vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page