Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Naoned

Pays de Nantes

Naoned

Nantes

 

Massérac * Maczérac

*Merzherag

 

pajenn bet digoret d'an 03t a viz Mezheven 2013 page ouverte le 03.06.2013

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 07/06/2013 20:11:47

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Nantes / Bro Naoned; évêché de Nantes.

Aujourd'hui dans la région économique dite des "Pays de Loire", département de Loire-Atlantique, arrondissement de Châteaubriant; canton de Guéméné-Penfao; sur le Don et la Vilaine.

Superficie : 1785 ha.

Population : 900 'communiants' vers 1780; 1104 hab. en 1901; 571 hab. en 1968; 510 hab. en 1990 

Armoiries; blason :

* Froger & Pressensé (1996) : "Parti : au 1, de gueules à la crosse d'abbé d'argent; au 2, d'or à la bécassine passante de sable; au chef d'argent chargé de cinq moucheture d'hermine". Concepteur : Mr  Pierre Defoix. D.M. 01 octobre 1978. Enregistré le 15 novembre 1978. La crosse évoque le monastère fondé par saint Benoît. La bécassine symbolise les marais.. 

* Editions Flohic : "les hermines rappellent l'identité bretonne de la commune, la crosse épiscopale est celle de saint Benoît, la bécassine évoque les marais qui couvrent une large partie du territoire de Massérac tandis que les feuilles de lierre témoignent de l'attachement des habitants à leur village et de leur acharnement à y vivre". 

* JC Even : "Rannet : d'ar Int, e gul e gammell abbad en arc'hant; d'an 2, en aour, e gioc'h tremenant e sabel; e c'hab en arc'hant karget gant pemp brizhenn erminig" 

Paroisse : église sous le vocable de saint Benoît.

Histoire :

* Ogée (1780) : Masserac : dans un fond; à peu de distance des rivières de Vilaine et du Don; à 12 lieues 3/4 au N.-N.-O. de Nantes, son évêché et son ressort; à 11 lieues 1/3 de Rennes, et à 2 lieues 3/4 de Redon, sa subdélégation. On y compte 900 communiants. La cure est à l'Ordinaire. La chapellenie de Jean Cascouet est présentée par l'évêque. Le prieuré de Masserac a une haute-justice, qui appartient au prieur-recteur de cette paroisse. Saint Benoît de Masserac obtint d'Alanus ou Almanus, évêque de Nantes, l'an 801, et de Gondebaut, comte de Nantes, la permission de demeurer à Masserac : il y finit ses jours le 1er octobre 845. Son corps fut porté clans la suite à Saint-Sauveur de Redon, où il est encore conservé. On édifia une église dans l'endroit où était l'ermitage de ce bienheureux, et les habitants du lieu le prirent pour leur patron. — L'an 838,  Querak, fils du duc Alain-le-Grand, tomba malade au bourg d'Alaire. Son père, qui craignait de le perdre, le fit transporter à l'abbaye de Saint-Sauveur de Redon, et le recommanda aux prières des moines. On rapporte que ces moines n'eurent pas plutôt commencé leurs oraisons, qu'une sueur abondante sortit du corps du malade, qui dans peu de jours fut entièrement guéri. Le duc, pénétré de reconnaissance, donna à Fulchérius, abbé de Saint-Sauveur, et à ses moines, pour eux et leurs successeurs, le domaine qu'il avait dans la paroisse de Masseracc, par acte du 8 novembre de la même année. Depuis ce temps, ces religieux ont été seigneurs de la paroisse — L'an 1064, Quiriac, évêque de Nantes, confirma la possession de cette église à Almodius, abbé de Saint-Sauveur de Redon, et lui accorda, en outre, son droit de sacrilège sur les vassaux, et la moitié du même droit sur les non-vassaux de la paroisse. Le sacrilège est ce qu'on appelle aujourd'hui cas réserves. L'acte passé à ce sujet fut signé en présence de l'évêque, du consul, des deux archidiacres, de deux prêtres et de deux moines. — L'an 1108, Gautier, abbé de Redon, obtint du duc Alain IV des lettres qui exemptaient les habitants de la paroisse de Masserac d'aller à la corvée au château de Blain, que ce prince faisait bâtir alors.
Ce territoire, arrosé de la Vilaine et du Don, renferme des terres en labour et de bonnes prairies; mais à l'est et au sud du bourg sont des landes très-étendues, dont le sol paraît excellent. Les habitans manquent-ils de courage ou d'aisance? La maison noble de la Bellinaye appartenait, en 1400, à Renaud Gaschot. [Voy. Brains.]

* Marteville et Varin (1843) : MASSERAC: commune formée de l'anc. par. de ce nom: aujourd'hui succursale. — Limit. : N. Brains, rivière de Vilaine: E. et S. Guémené: S. et S.-O. Avessac, rivière le Don.— Princip. vill. : la Ville Guy, le Petit-Marais, le Gravier. la Louibardie, la Tardivelais, Haut-Bois, le Plessis, Coédé, Coisrno, la Gréhandais, Roland, Paimbu, Bas-Paimbu. — Superf. tot. 1882 hect. 52 a., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 390; prés et pat. 721; vignes 2; verg. et jard. 19; oseraies et aulnaies l9; landes et incultes 456; étangs 174; châtaigneraies 10; sup. des prop. bât. 7; cont. non imp. 80. Const. div. 248;  moulin du Bourg II y a foire le 5 mai et le 1er octobre. — Géologie : le bourg est sur argile: au nord, sur le bord du Don, se montre le phyllade tabulaire. — Archéologie : Albert de Morlaix, p. 641. — On parle le français.

Extrait de la carte de Cassini

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Benoît Iliz sant Benead
Chapelle saint Benoît (Xè-XVIIè s.) Chapel sant Benead
Fontaine saint Benoît IXè-XVIIè s.) Feunteun sant Benead

Étymologie

* Albert Dauzat et Charles Rostaing (1963-1978) : "Marzerac, 869; Macerac, 888. Nom d'homme latin *Massirius, de Massius, et suffixe -acum"

* Editions Flohic : "composé de l'anthroponyme latin Massinius et du suffixe -acum, désignant le lieu d'habitation"

* J-Y Le Moing (1990) : "Marzerac, 869; Macerac, plebicula, 888, QG/AE"

Personnes connues Tud brudet
   

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Guéméné-Penfao Kumunioù kanton ***
Conquereuil / Concreüz *Konkwered 
Guéméné-Penfao  
Marsac-sur-le-Don  
Massérac / Maczérac

*Merzherag

Pierric    

Communes limitrophes de Massérac / Maczérac

Parrezioù tro war dro *Merzherag

La Chapelle de Brain Guéméné-Penfao Avessac

Sources; Bibliographie :

* Carte de CASSINI

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* A. MARTEVILLE et P. VARIN, vérificateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Adolphe JOANNE : La Loire Inférieure au XIXè siècle. 1874. continué et commenté par Christophe BELSER : Loire-Atlantique. Editions C.M.D. 2000.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Larousse, 1963; Librairie Guénégaud, 1978.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire national des communes de France. 1970. Recensement de 1968.

* Jean-Yves LE MOING : Noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes de Loire Atlantique. Froger SA. 1996.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes de la Loire-Atlantique. 1999.

* J.L RAMEL et A.J RAUDE : Liste des communes du département de Loire-de-Bretagne. Maezoe-Heveziken. 2003

Liens électroniques des sites Internet traitant de Massérac / Maczérac / *Merzherag

* lien communal : 

* autres liens :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mass%C3%A9rac

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Massérac : dessin JC Even / logiciel Genheral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page