Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

 

Bro Leon

Pays de Léon

  Brelez * Brélès  

 

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 24/04/2017 20:45:14

Définition : Commune de la Bretagne historique; dans l'évêché de Léon..

Aujourd'hui : commune de la région économique non historique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement  de Brest; canton de Ploudalmézeau; sur l'Aber Ildut.

Superficie : 1406 ha.

Population : 913 hab. en 1878; 890 hab. en 1906; 624 hab. en1968; 600 hab. en 1982; 768 hab. en 1990; 749 hab. en 1999;

Blason; armoiries

 

Paroisse : Eglise sous le vocable de Notre-Dame.

Histoire :

* Marteville et Varin (1843) : BRELES, commune formée de l'anc. trève de Plourin (voy. ce mot), aujourd'hui succursale, chef-lieu de perception (V. au Supplément pour tous les documents cadastraux.) - Il y a foire le 26 novembre; le lendemain si ce jour est férié. - Géologie : constitution granitique.

* J.-F. Brousmiche (1829, 1830, 1831) : "Brelès, qui se voit à peu de distance de Lanildut, est un bourg que traverse la grande route qui conduit de St Renan à la mer. Sa situation sur le penchant d'un coteau inclinant vers la rivière donne à Brelès un aspect gracieux. Les terres qui sont au dessous du bourg sont fertiles; elles sont cultivées avec soin et les arbres dont elles sont environnées leur donnent un aspect qui flatte l'œil.

Hors cette partie fertile de la commune, il n'y a rien à voir dans Brelès que le château de Kergroadez, construction du commencement du 17è siècle dont il ne reste aujourd'hui que les murailles qui, n'étant pas entretenues, se lézardent, se couvrent de lierre et d'arbustes : sous peu, Kergroadez ne sera plus qu'une ruine.

C'est pourtant un débris remarquable. Ce château tout en pierres de taille, a de la grandeur; il tient des maisons fortes du 15è siècle et l'architecture renouvelée (sic) ; c'est une transition, dans la Bretagne, entre le style gothique et celui de la renaissance. Deux tours carrées, un mur crénelé, dans lequel se trouve la porte d'entrée, revêtent le côté qui donne accès dans la cour. La façade principale est en face de l'entrée ; les écuries, les logements des domestiques, la chapelle forment les ailes : deux tours rondes attenantes au bâtiment principal complètent le château de Kergroadez. Un perron élégant se développait devant la maison et servait à la communication des pièces du rez de chaussée ; des escaliers spacieux conduisaient aux étages supérieurs où existaient de beaux appartements. Attenant à la muraille crénelée est une galerie soutenue par des pilastres et des arceaux en plein cintre, qui est d'un très bon effet. Cette galerie, large au moins de 18 pieds, est pavée en dalles qui la recouvrent dans toute son étendue; les dalles sont toutes d'une seule pièce et sont toutes aussi en granit du pays.

Dans la contrée on donne à Kergroadez le nom de Château de Roquelaure ; il a probablement appartenu à quelque membre de cette famille.

C'est aussi, dit-on, à Kergroadez que s'est passé le trait des fermiers payant les dettes de leur maître en anticipant les années de fermage, trait qui a fourni à Monvel son charmant drame des trois fermiers et celui de Blaise et Babet qui en est la suite".

************

* Bernard Tanguy : " Trève de la paroisse de Plourin (-Ploudalmézeau), Brélès fut érigée en paroisse au moment du Concordat". 

************

* Éditions Flohic : " Brélès doit une partie de son nom à l'ouvrage fortifié autrefois situé au bord de l'Aber Ildut. Connu sous le nom de Kastell-Mériadec, il aurait été bâti par Conan Mériadec, officier de l'armée romaine de Bretagne qui serait devenu roi de la petite Bretagne au IVè siècle. Ancienne trève de Plourin, Brélès est devient commune en 1791 et est érigée en paroisse au moment du concordat de 1801. De 1794 à 1800, Brélès est le chef lieu d'un canton composé des communes de Lampaul-Plouarzel, de Lanildut, de Larret, de Plourin et de Porspoder, avant d'entre rattaché à celui de Ploudalmézeau". 

* Daniel Delattre : "Brélès était une trève de Plourin, devint commune en 1791 et paroisse en 1801".

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église Notre Dame Iliz Itron Varia
Chapelle Saint Ambroise (détruite) Chapel Sant Ambroaz (diskaret)
Chapelle de Keroulas

Guillaume de Keroulas, chanoine de Tréguier et originaire de Brélès, fut inhumé dans l'église paroissiale devant l'autel saint-Laurent et saint-Fiacre (cf Couffon)

 
Château de Kergroadez ou de Roquelaure (1602-1613)

Chapelle Saint Charles de Borromée (détruite)

 
Manoir et chapelle de Brescanvel (vers 1550)  
Manoir et colombier de Bel-Air  
Manoir de Kerléan ( & chapelle détruite)  

Étymologie

* Bernard Tanguy : Brelles, 1647; en breton : Brelez.

" C'est à sa position au sommet d'un colline dominant l'Aber-Ildut que le toponyme doit la première partie de son nom, du vieux-breton bren, correspondant au gallois bryn "colline". le second élément, en vieux-breton lis, les "château, cour", conserve le souvenir d'un ouvrage fortifié aujourd'hui disparu. Situé au pied de la hauteur, au bord de l'Aber-Ildut, il était connu autrefois sous le nom de Kastell-Mériadec et passait pour avoir été bâtie par le fabuleux Conan Mériadec".

* Éditions Flohic :

" de l'ancien breton bren, colline, et les, château, cour".

 " Brélès doit une partie de son nom à l'ouvrage fortifié autrefois situé au bord de l'Aber Ildut" (voir ci-dessus).

* Hervé Abalain (2000) : "de bre + lez : colline de la cour / château"

* Daniel Delattre (2004) : "Brelles ou Brellez au XVIIè; Brélès tirerait son nom de bre, plateau, et de lez, justice".

*****

* JC Even : Le lieu de débarquement de l'expédition de Maxime et de son beau-frère Conan Mériadec en 383 a été résolue, et a été expliquée dans notre étude intitulée Genèse de la Bretagne armoricaine. Il se situe à l'embouchure de la Somme. 

Cependant, le secteur du Léon armoricain actuel est parfaitement rattaché à l'épopée et à la tradition de Conan, puisque celui-ci a été mis par son beau-frère l'empereur maxime à la tête du Tractus Aremoricani et Nervicani, avec dotation spéciale personnelle sur un territoire allant du Menez-Hom (= Cruc Ochidient), à Kerchouan (= Montis Jovis), et Tréveneuc, limite nord du bassin de l'Ic ( = Cant Guic, par confusion Etaples / Etables), territoire dans lequel se trouvent le Léon, le Trégor, le nord Goelo, et le Pays de Sizun.

La présence d'un camp sous le vocable de Conan Mériadec n'est donc pas une hypothèse stérile, bien au contraire.

cf. ci-dessous en bibliographie.

Personnes connues Tud brudet
Famille de Kergroades

 
Famille de Kergariou

 
Famille de Kerdalaez

 

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Ploudalmézeau Parrezioù kanton Gwitalmeze
Brélès Brelez
Lampaul-Ploudalmézeau  
Landunvez    
Lanildut    
Ploudalmézeau Gwitalmeze
Plouguin    
Plourin    
Porspoder    
Saint-Pabu    
Tréouergat    

Communes limitrophes de Brélès Parrezioù tro war dro Brelez
Lanildut Plourin Lanrivoaré Plouarzel

Bibliographie

* A. MARTEVILLE et P. VARIN : continuateurs et correcteurs d'OGEE. 1843.

* J.-F. BROUSMICHE : Voyage dans le Finistère, en 1829, 1830 et 1831. Editions Morvran. 1977.

* Adolphe JOANNE : Département du Finistère. Hachette. 1878.

* René COUFFON et Alfred LE BARS : Répertoire des Églises et chapelles du Diocèse de Quimper et de Léon. 1959.Réédition Conseil Général du Finistère. 1988.

* Éditions ALBIN MICHEL : Dictionnaire national des communes de France; Dictionnaire Meyrat; 1970.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère; Chasse-Marée - Ar Men; 1990.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Finistère; 1998.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* Daniel DELATTRE : Le Finistère. Les 283 communes. Éditions Delattre. 2004. 

Liens électroniques des sites Internet traitant de Brélès / Brelez

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Brélès : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Information sur blocage de compte sur Wikipédia

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

En dro e penn ar bajenn * Retour en tête de page