Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Roazhon

Pays de Rennes

Eskopti Roazhon

Évêché de Rennes

 

Brielles * Beryèll

*Berriell

 

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte  en 2003

* forum Marikavel : 

Academia Celtica 

dernière mise à jour : 10/11/2017 20:34:56

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Rennes / Bro Roazhon; évêché de Rennes.

Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département d'Ille et Vilaine, arrondissement de Rennes; canton d'Argentré-du-Plessix; sur le Salé, la Seiche, le ruisseau de Crossonnière.

Superficie : 1099 ha. (1140 ha ?) 

Population : 1200 'communiants' vers 1780; 879 hab. en 1881; 582 hab. en 1968; 501 hab. en 1982; 524 (513 ?) hab. en 1999; 

Armoiries; blason; logo

* Daniel Delattre (2004) : "d'azur à une vierge à l'enfant d'or".

* Michel Froger &Michel Pressensé (2008) : Il s'agit de Sainte Anastasie dont une relique était vénérée en l'église de Brielles dès 1508.

* JC Even : "E glazur, e werc'hez gant he bugel en aour"

Paroisse : sous l'invocation de la Sainte Trinité

Histoire :

* Ogée (1780) : Brielles; dans un fond, à 10 L. à l'E.-S.-E. de Rennes, son évêché et son ressort; à 3 L. 1/2 de Vitré, sa subdélégation. On y compte 1200 communiants : la cure est présentée par l'abbé de Saint-Serge d'Angers. Ce territoire se termine à l'E. et au S. par la province d'Anjou, qui en est séparée par la rivière de Seiche, qui tire sa source d'un étang au bord duquel est une grosse pierre qu'on appelle la roche de Bretagne*. C'est un terrain irrégulier, couvert d'arbres à fruits et d'un bois d'environ 130 journaux. On y voit en outre des terres bien cultivées et fertiles en toutes sortes de grains, des prairies, peu de landes, cinq à six étangs sur lesquels sont des moulins, et beaucoup de villages ou hameaux. — L'an 1087, Sylvestre de La Guerche, évêque de Rennes, donna l'église de Brielles à l'abbaye de Saint-Serge d'Angers. — L'an 1289, Egide, évêque de Rennes, faisant la visite de son diocèse, ne trouva aucuns religieux ni prêtres séculiers dans les prieurés de Gennes et de Saint-Laurent : en conséquence il les unit à celui de Brielles*, du consentement de Jean, prieur de cette maison. — Les maisons nobles de ce territoire sont : la Haie du Perron, haute-justice, qui ressortit à la baronnie de Vitré; la Motte de Brielles, la Louisnière*, la Cornue, la Richardiere*, l'Etang*, la Relandière et le Graver."

* Marteville et Varin (1843) : BRIELLES. commune formée de l'anc. par. de ce nom, aujourd'hui succursale. — Limit. : N. Argentré, le Pertre; E. le Pertre; S. Gennes, Cuillé (Mayenne), la Seiche, rivière ; O. Gennes. — Princip. vill. : les Loges, la Jouillardière, le Plessix, la Marzelle, Ray, la Chevillardière, Brimbeau. — Superf. tot. 1139 hect. 84 a. 33 c., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 778; prés el pat. 193; bois 7; verg. et jard. 66 ; landes et incultes 27; étangs 3 ; sup. des prop. bat 10 ; cont. non imp. 45. Const. div. 226 moulin 1. les maisons la Louisnière, la Richardière et l'Etang sont en la commune du Pertre, et non en Brielles. — La Seiche ne prend pas sa source à la Roche-de-Bretagne, mais à environ 100m de l'église du Pertre ; le petit ruisseau qui part de ce point traversait l'étang de la Roche-de-Bretagne, qui est actuellement transformé en prairies, ainsi que les autres don parle Ogée. Les moulins ont été détruits. — C'est depuis la réunion des prieurés, rapportée par notre auteur, que Brielles est devenu paroisse; Saint-Laurent était autrefois l'église-mère. — Le pays fournit beaucoup de toiles dite rondelettes; il exporte a Laval beaucoup de cidre. — Geologie : schiste argileux; granité dans le nord-est. — On parle le français.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

La ville Ar gêr
Église de la Sainte Trinité (1859-1862) Iliz an Drinded Santel
Village de Brinbeau  
Croix de la Gorgetière  

Étymologie

* Dauzat et Rostaing (1978) : "sans doute dérivé de l'ancien français brai, boue".

* J.-Y. Le Moing (1990) : "Brieles, 1080"

* Éditions Flohic (2000) : "peut-être de l'ange Gabriel".

--------------------

* JC Even : compte tenu de la description géographique du lieu, dans un fond, y compris les étangs et les moulins, il est probable que le nom soit en rapport avec la description d'un endroit humide et/ou marécageux. ainsi, il conviendrait de se rapprocher de *pri- ou de *brac-

Voir l'indication de J-Y Le Moing, dans son lexique gallo-roman : BRIE : marais tourbeux.

La proposition de Dauzat et Rostaing est acceptable.

Par contre, mieux vaut oublier le rapport à l'ange Gabriel, qui n'est qu'une ineptie !

Personnages connus Tud brudet
Sainte Anastasie (reliquaire)  

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton d'Argentré-du-Plessix Kumunioù kanton Arjantrae / Arc'hantred
Argentré-du-Plessix / Arjantrae *Arc'hantred
Brielles / Beryèll *Berriell
Domalain    
Etrelles    
Gennes-sur-Seiche    
Le Pertre    
Saint-Germain-du-Pinel     
Torcé    
Vergéal    

Communes limitrophes de Brielles / Beryèll Parrezioù tro war dro *Berriell
Argentré Le Pertre Gennes-sur-Seiche Cuillé

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780;

* MM. A. Marteville et P. Varin, continuateurs et correcteurs d'OGEE; 1843.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* DAUZAT et ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Larousse. 1963; Librairie Guénégaud. 1978.

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes d'Ille et Vilaine. 2000.

* J-L RAMEL et A-J RAUDE : Liste des communes du département de l'Ille et Vilaine. Marzoe-Heveziken. 2003.

* Daniel DELATTRE : L'Ille et Vilaine. Les 352 communes. Éditions Delattre. 2004.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes des Côtes d'Armor et Ille et Vilaine. 2008.

Liens électroniques des sites Internet traitant de Brielles / Beryèll / Berriell 

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia francophone

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des soi-disant experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page