Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Roazhon

Pays de Rennes

Eskopti Roazhon

Évêché de Rennes

  Cesson-Sévigné Seczon-Sevinyaé

(*Saozhon-Roazhon / *Seison-Sevinieg / *Saozon-Sevigneg)

 

pajenn bet digoret ar 24 Meurzh 2005 page ouverte le 24 mars 2005

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 11/10/2017 20:18:09

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Rennes / Bro Roazhon; évêché de Rennes.

Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département d'Ille et Vilaine, arrondissement de Rennes, chef lieu de canton. de Cesson-Sévigné; sur la rive nord de la Vilaine, 5 km à l'est de Rennes.

Superficie : 3210 ha.

Population :  1800 'communiants' vers 1780; 2431 hab. en 1881; 3658 hab. en 1970; 10451 hab. en 1982; 14344 hab. en 1999; 15400 hab. en 1999 (?).

Armoiries; blason

* Éditions Flohic : "de gueules au chevron d'argent chargé de 3 billettes de même, 2 et 1". Ce sont les armes de la famille de Cucé.

JCE : "en gwad e gebrenn en arc'hant, karget gant teir kanochenn ivez en arc'hant, 2, 1"

* Daniel Delattre : "écartelé de sable et d'argent" (l'entête de la mairie d'indique pas ce blason. Voir lien ci-dessous)

Paroisse : église sous le vocable de saint Martin.

Histoire :

* Ogée (1780) : Cesson ; au bord de la rivière de Vilaine; à 1 lieue à l' E.-N.-E. de Rennes, son évêché, sa subdélégation et son ressort. On y compte 1800 communiants. La cure est présentée par l'abbé de Saint-Melaine. Son territoire est fertile en grains, et abondant en fruits dont on fait du cidre; on y voit des prairies excellentes, beaucoup d'arbres et quelques landes. Dans les environs du village des Forges, en cette paroisse, on trouve, dans les carrières d'ardoises, de la melle jaune et des pyrites sulfureuses, qui ont la forme de petits cubes et d'aiguilles. En 1160, le château de Tizé, maison seigneuriale de Cesson, appartenait à Eveillard de Cesson; en 1190, à Geoffroi de Cesson; et en 1223, à Bertrand, chevalier, seigneur de Tizé et de Cesson; et en 1240, à Raoul de Cesson, qui partit avec Pierre de Dreux, duc de Bretagne, pour aller combattre les infidèles. Ce seigneur se distingua dans cette expédition, et contribua beaucoup à la défaite des Sarrasins. Au mois de juin 1314, Jean III, duc de Bretagne, permit à l'héritière de la maison de Tizé de prendre dans les forêts de Rennes et de Liffré tous les bois nécessaires pour la reconstruction du château de son nom. Cette dame épousa Aufrai de Mont- Boucher, seigneur de Chevigné, Noyal, et autres lieux. En 1380, la terre de Tizé appartenait à Gui de Saint-Amadour, seigneur de Tizé; et en 1470, elle devint le partage de Bertrand de Beaumanoir, vicomte du Besso, et passa, l'an 1589, à Mathurin Bouan, chevalier, seigneur de Tizé, et à Catherine de Bois-Glé, son épouse. Les autres maisons nobles de ce territoire, connues dès le XIVè siècle, sont : la Touche-à-Belin, à Armel de Champeaux; Sevigné et la Pastonnaye, à Guillaume de Sevigné; Brais, à Alain le Jambu; la Lande-Amauris [Amaury], à Jeanne de la Lande; les manoirs de Bas-Sevigné et de Mouille-Pied, à N..... [à Pierre Belin et à Guillaume Chopin] ; le Marchais est plus moderne.


* Marteville et Varin (1843) : CESSON (sous l'invocation de saint Martin, le 4 juillet), commune formée de l'anc, par. de ce nom, aujourd'hui succursale. — Limit. : N. Betton, Liffré, Thorigné, Rennes ;
E. Acigué, Noyal-sur-Vilaine; S. Chantepie, Domloup; O. Rennes. — Princip. vill. : La Moinerie, la Gravelle, la Finière, la Valette, le Bois de l'Aval, Bas-Jussé, Forges, la Salmaudière, Nautiveul, le Chêne-Morand, la Hâtrie, les Grands-Cours-de-Couësmes, Vau, Calendroux. — Superf. tot. 3214 hect. 35 a. 63 c., dont les princip. div. sont : ter. lab. 2308; prés et pat. 425; bois 109; verg. et jard. 71; carrière et mines 9; landes et incultes 133; sup. des prop. bât. 23; cont. non imp. 135. Const. div. 475; moulin 1, à eau, dans le bourg. — La chapelle Calendron, sous le nom de Vinillette, était trève de Cesson. — II y avait autrefois treize chapelles; aucune ne subsiste. — La petite chapelle qui est dans le cimetière, et qui était autrefois l'ossuaire, a été érigéee:n 1824 sous l'invocation de saint Roch, à l'usage des catéchismes et stations. — L'église est sans doute de 1521, car les registres ne remontent pas au-delà de cette époque. Le beau château de Cucé est en Cesson; c'est une construction moderne, mais presque abandonnée. Le parc est fort beau. — Tizé était en Thorigné, et non en Cesson, quoiqu'il semble avoir été autrefois en cette dernière paroisse. C'est en ce manoir que mourut le célèbre écrivain d'Argentré. — On voit encore quelques parties de cet ancien château, qui est du XVIè siècle, et sur lequel M. Langlois a publié une notice intéressante dans la Revue de Bretagne, année 1839. — La partie nord de celte commune est beaucoup plus fertile et plus estimée que la partie sud. — Beaucoup de maisons de campagne.— Carrières de pierres schisteuses à bâtir. — La route royale n° 177, dite de Caen à Redon, et la route royale n° 12, dite de Paris à Brest, traversent cette commune, la première du sud-ouest au nord-ouest, la deuxième de l'est à l'ouest : celle-ci passe la Vilaine sur un beau pont en granit à trois arches. — II y a, le 12 novembre, une foire dite de la Saint-Martin. — Géologie : schiste argileux ; porphyre à l'ouest et au nord. — On parle le français.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Martin (1899-1904) Iliz sant Varzhin
Prieuré des Forges  
Tumulus de Bourgchevreuil  
Chapelle de Calendron / Calendrou, connue sous le nom de la Vinilette

démolie vers 1860

 
Château de Cucé (XVIIIè)  
Château de la Hublais  
Château de la Vallée (XIXè)  
Château de Vaux (XIXè)  
Manoir de Bois de Laval  
Manoir de la Monniais (1860)  
Manoir de la Chalotais (XVIè)  
Manoir du Verger  
Manoir de la Gravelle  
Manoir de Champagné  
Manoir de Grippé (XVIIè - XVIIIè)  
Manoir de Bourgchevreuil (XVIIè)  
Manoir de Bouriandre (XVIIIè)  
Manoir de Belle-Fontaine  
Manoir du Haut-Sévigné (XVIIIè)  

Étymologie

* A. Dauzat et Ch. Rostaing (1963) : " Du nom d'homme lat. Cessius et suffixe -onem".

* J-Y Le Moing (1990) : "Cesson 1152, Guillotin de Corson, & Saxon, 1153 Abbé Bossard, & Sesson 1185 Guillotin de Corson : ns Cesson (& Sesson 1263, Anciens évêchés de Bretagne/Abbaye de Saint Aubin des Bois). 

* Éditions Flohic (2000) : "de l'anthroponyme gallo-romain Cessius ou Saxo, ou d'un camp barbare, ou peut-être du latin Ces(o), "s'attarder", "se reposer", en référence aux méandres de la Vilaine. Le nom de Sévigné est adjoint en 1921, pour désigner la commune de celles de Cesson en Côtes d'Armor et en Seine et Marne"

* Hervé Abalain (2000) : "Cesson en 1152, Saxon en 115", de Saxonis au XIè siècle; dérivé du nom des Saxons"

* Daniel Delattre (2004) : 

-------------

Observation JC Even : probablement une unité de Saxons installés dans le cadre du Bas-Empire romain, en qualité de fédérés (foedetari) ou de lètes (laeti).

Personnes connues Tud brudet
Raoul de Cesson

(croisé en même temps que Pierre de Dreux et Louis IX)

 
Famille de Sévigné

Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné (1626-1696)
 
Famille de Moucon  
Famille de Cucé / Cicé

Jean-Dieu de Boisgelin de Cucé

académie française; archevêque d'Aix en Provence; président de l'assemblée nationale; cardinal. 

 
Famille Bourgneufs

(Parlement de Bretagne, de 1570 à 1660)

 
 La Chalotais

 

 
Bertrand d'Argentré

(mort au château de Tizé, en Thorigné, en ***.)

 
Jean BOUCHER

sculpteur

 
René BRICE

député et président du Conseil Général d'Ille et Vilaine, de 1897 à 1921.

Beau-père de Paul DESCHANEL, président de la République française.

 

     
Abelin

seigneur de la Touche

"d'azur à la bande d'argent chargée d'un léopard de gueules et surmontée d'une fleur de lys d'or"

"en glazur e sourin en arc'hant karget gant ul leonparzh en gwad ha leinet gant ur vlourdilizenn en aour"

d'Argentré Cucé Sévigné      

Vie associative Buhez ar gevredadoù Associations' life
Jumelage avec WALTROP, Allemagne

   
Jumelage avec Carrick-on-Shannon, Irlande

 

   

Les blasons ou triskels sont des liens actifs

Communes du canton de Cesson-Sévigné Parezzioù kanton Seczon-Sevinyaé
Acigné Aczeinyae / Eginieg

Cesson-Sévigné

Seczon-Sevinyaé / Saozhon-Roazhon

Communes limitrophes de Cesson-Sévigné Parrezioù tro war do *Saozhon-Roazhon
         

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* MM. A. MARTEVILLE et P. VARIN, continuateurs et correcteurs d'Ogée, en 1843.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux de France. Librairie Guénégaud. Paris. 1963. 2è édition.

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. 2000. 

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* J.L RAMEL et A.J RAUDE : Liste des communes du département de l'Ille et Vilaine. Maezoe-Heveziken. 2003

* Daniel DELATTRE : L'Ille et Vilaine. Les 352 communes. Éditions Delattre. 2004. 

Liens électroniques des sites Internet traitant de Cesson-Sévigné / Seczon-Sevinyaé / Saozhon-Roazhon  :

* lien communal : http://www.ville-cesson-sevigne.fr/

* forum du site Marikavel :  Academia Celtica 

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Cesson-Sévigné : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia francophone

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des soi-disant experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page