Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro-Sant-Malo

Pays de Saint-Malo

Eréac * Erieg
pajenn bet digoret ar 17.08.2009 page ouverte le 17.08.2009

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 22/07/2014 20:25:44

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Sant-Malo, pays-évêché de Saint-Malo.

Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département des Cotes d'Armor; arrondissement de Dinan; canton de Broons, sur la Rance, et les ruisseaux du Clerget, de Rosette, et de Froidalou.

Superficie :  

Population : 900 'communiants' vers 1780; 1327 hab. vers 1863; 1470 hab. en 1881; 1502 hab. en 1890; 817 hab. en 1978; 736 hab. en 1986; 921 hab. en 1968; 600 hab. en 1999; 

Armoiries; blason : "d'or, au chef de sable".

* Editions Flohic : "Ce sont les armes de la famille du Châtelier"

Paroisse : église sous le vocable de saint Pierre

Histoire

* Ogée (1780) : Eréac; à 9 lieues 1/3 au S.-O. de Saint -Malo, son évêché [aujourd'hui du diocèse de Saint-Brieu] ; à 11 lieues 1/2 de Rennes, et à 4 lieues 3/4 de Lamballe, sa subdélégation. Cette paroisse, dont la cure est à l'alternative, ressortit au siège royal de Jugon , et compte 900 communiants. Son territoire est coupé de petits ruisseaux qui coulent dans les vallons, et qui fertilisent les prairies. Le reste du terrain , couvert d'arbres et de buissons, est assez fertile , mais on y voit beaucoup de landes. On y fait du cidre. Les maisons nobles sont : le Châtellier, moyenne-justice, qui, en 1230, appartenait à Alain du Châtellier, seigneur d'Eréac, aujourd'hui à M. de la Bretonnière , qui jouit encore de celle de Bransien , avec moyenne-justice ; Couebrior, moyenne-justice, à M. de Langan ; Launay-Bertrand , basse -justice , à M. Pinel du Chesnay ; les Voyers, basse-justice, à M. Pinel du Chauchis.

* Marteville et Varin (1843) : ERÉAC; commune formée de l'anc. par. de ce nom ; aujourd'hui succursale. Lim. : N. Rouillac, Sevignac; E. Lanrelas; S.-E. Saint-Launeuc; S.-O. Mérillac; O. Langourla. — Princip. vill. : la Vieille-Haye, la Ville-aux-Couvés, la Gillaudais, la Ville-Essaim, la Ville-Morisse, la Ville-Apparillon, Sainte-Marie des Bois, la Morgandais, Eyas, le Champ-Perin, Lécoubillère, la Mengrais, le Châtellier, la Claye, le Chênot, la Lande, Quilleux, Saint-Malo, la Rivière. — Maison remarquable : le château de Coibicor. — Superf. tôt. 2155 hect. 43 a. 54 c., dont les princip, div. sont : ter. lab. 1258; prés et pat. 216; bois 38: landes et incultes 498; sup. des prop. bat. 11 ; cont. non imp. 132. Const. div. 347 : moulins 3 (du Clergé, du Gué-de-Meules, du Châtellier). >>> Il y a foire le troisième jeudi de septembre. — Géologie : schiste talqueux. — On parle le français.

* Bernard Tanguy : Erigée en commune en 1790, la paroisse d'Eréac n'est mentionnée qu'assez tardivement dans les documents : son église est citée vers 1330 dans un compte des bénéfices du diocèse de Saint-Malo, son recteur en 1405 dans une liste d'arrérages du Saint-Siège. Si son nom gallo-romain, la dédicace de son église à saint Pierre, sa superficie de 2121 ha et sa configuration régulière plaident en faveur de son ancienneté, il est cependant aléatoire de lui assigner une origine gallo-romaine.

Bâti sur un coteau dominant la Rosette, dans une position centrale, à la croisée de nombreuses routes, le bourg n'a livré à ce jour aucune trace romaine. L'éventualité qu'il puisse remonter à un ancien fundus gallo-romain n'est pas à écarter cependant. ...

C'est surtout à travers les mentions des seigneurs du Châtelier, dans la première moitié du XIIIe siècle, que commence l'histoire d'Eréac. En 1239, l'un d'eux, Guillaume, partant pour la croisade, confirma les aumônes et donations faites par ses ancêtres à l'abbaye de Boquen, notamment une rente en froment dans son moulin du Châtelier. La seigneurie eut anciennement pour siège une fortification féodale, dont la motte existe encore au Bois des Buttes.

* Maires de Broons : 1826 : Mr BEDEL; 1848 : Mr DAVAL; 1852 : Mr. PILORGET; , etc ...

Archéologie. Patrimoine :

Le Bourg Ar bourg
Église saint Pierre Iliz sant Per
Chapelle des Rotoirs / Rothouers (XIXè)  
Chapelle sainte Marie des Bois; fontaine, bassin.  
Chapelle des Rothouers  
Château de Coibicor (XVIè)  
Motte castrale du Châtelier Moudenn ar C'hastellig
Manoir de la Corbinais (XVIè)  
Manoir du Bois-Roullier (XVIIè, XXè)  

Étymologie :

* Albert Dauzat et Charles Rostaing (1963-1978) : "Yriac, 1330. nom d'homme latin Irrius et suffixe -acum".

* Régis de Saint-Jouan (1990) : 

* Bernard Tanguy (1992) : "Eccl. de Yriac, v. 1330; Eréac, 1352; Yriac, 1388; Yrreac, 1405; Irriac, 1407; Ereac, 1451; gallo Eria".

"Doublet d'Yriac, village de Pluduno, mais aussi de Bourg-d'Iré (M.-et-L., Ireium, Ire entre 1040 et 1047, Yriacus, vers 1150), le toponyme apparaît comme un dérivé formé avec le suffixe gaulois -acos d'un nom d'homme latin Irrius".

* Éditions Flohic (1998) : "La paroisse d'Yriac est mentionnée pour la première fois en 1330'. 

* Hervé Abalain (2000) : 

* Daniel Delattre (2004) : 

------------

Commentaire JCE : 

Personnes connues Tud brudet
Famille du Châtelier  
Famille de Villeblanche   
Famillle de Montmorency  

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Broons Kumunioù kanton Bronn
Broons Bronn
Eréac Erieg
Lanrelas    
Mégrit    
Rouillac    
Sévignac    
Trédias    
Trémeur    
Yvignac    

Communes limitrophes d'Eréac Parrezioù tro war dro *Erieg
Rouillac Sévignac Lanrelas Saint-Launeuc Mérillac Saint-Vran Langourla

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780.

* MM. A. MARTEVILLE et P. VARIN, continuateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Anonyme : Dictionnaire des communes des Côtes du Nord. vers 1860. 

* Adolphe JOANNE : Département des Côtes du Nord. Hachette. 1878.

* J. RIGAUD : Géographie historique des Côtes du Nord. Imprimerie Francisque Guyon. Saint-Brieuc. 1890.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Larousse, 1963; Librairie Guénégaud; 1978.  

* Éditions Albin-Michel : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Michel de la TORRE : Guide de l'art et de la nature. Côtes du Nord. Berger-Levrault Editeur. 1978 / Nathan. 1985.

* Jean-Yves Le Moing : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop-Breizh. 1990.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes d'Armor. Chasse-Marée. Ar Men. 1992.

* Éditions Flohic : Le patrimoine des communes des Côtes d'Armor.  1998.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* Daniel DELATTRE : Les Côtes d'Armor. Les 372 communes. Éditions Delattre. 2004.

Liens électroniques des autres sites traitant d'Eréac / *Erieg

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason d'Eréac : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

retour en tête de page