Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Sant-Brieg

*****

Goëlo

Bro-Ouelo

  Binig * Binic  

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003    ñ   kentañ   Frañs forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière pise à jour 12/11/2016 15:00:45

Définition : commune de la Bretagne historique, en Goëlo; évêché de Saint-Brieuc. 

Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement de Saint-Brieuc; canton d'Étables-sur-Mer; à l'embouchure de l'Ic, sur la baie de Saint-Brieuc

Superficie : 596 ha.

Population : 1611 hab. en 1821; 1613 hab. en 1823; 2407 hab. en 1830; 1900 hab. en 1834; 2228 hab. en 1837; 2700 hab. en 1854; 2811 hab. en 1862; 2457 hab. en 1878; 2231 hab. en 1881; 2379 hab. en 1890; 2222 hab. en 1892; 2305 hab. en 1905; 2457 hab. en 1912; 2342 hab. en 1921; 2223 hab. en 1926; 2140 hab. en 1936; 2241 hab. en 1946; 2261 hab. en 1954; 2113 hab. en 1962; 2212 hab. en 1968; 2362 hab. en 1975; 2604 hab. en 1982; 2626 hab. en 1987; 2818 hab. en 1990; 3110 hab. en 1999; 3780 hab. en 2012;

Armoiries; blason

* Christian Quérré (1987) : " ... adopté par le Conseil municipal le 2 juin 1969 : "d"azur à deux poissons d'argent posés en fasce, l'un sur l'autre, au chef d'hermine".

* Régis de Saint-Jouan : "Ces armoiries étaient inspirées de celles de la famille Le Saulnier, qui portait dès 1777 trois poissons posés en fasce, l'un sur l'autre".

* Éditions Flohic : "les deux poissons font référence à l'importance de la pêche pour la commune".

* Éditions Delattre : "d'azur à deux poissons d'argent l'un sur l'autre; au chef d'hermine".

Paroisse : église sous le vocable de Notre Dame de Bon Voyage.

Histoire

Une paroisse est érigée par ordonnance épiscopale le 13 juillet 1790. Mais ceci est sans effet, contredit par le décret de la Constitution civile du Clergé de la veille, 12 juillet 1790.

La commune actuelle de Binic n'existe en tant que telle depuis le 22 août 1821, par démembrement d'Étables-sur-Mer. Ce territoire est à nouveau agrandi, le 16 mai 1836, par démembrement partiel de la commune de Pordic.

En conséquence de quoi nous invitons le lecteur à se reporter aux pages respectives d'Étables-sur-Mer et de Pordic pour tout ce qui concerne l'histoire de Binic avant sa création, relativement récente, forcément moderne.

 

Le point rouge indique : Binic

Extrait de la carte éditée par Alain Le Diuzet, pour Mouez ar Vro, en 1860

Légende arthurienne

Le cas du nom de Binic est en effet extrêmement intéressant , car sa forme moderne, Binic, provenant d'un Ben-Ic = embouchure de la rivière Ic, permet de remonter à une forme intermédiaire : Ben-o-Ic, nom dans lequel le -o- intervocalique représente en fait un article, comme en français le ou l', pou signifier ici : embouchure de l'Ic. 

Il se trouve que des personnages importants des Romans arthuriens ont pour fief désigné Benoic, qui se trouve de l'autre coté de la mer, par rapport à la Bretagne insulaire, c'est-à-dire la (G)Bretagne.

Ces personnages sont : Ban de Bénoic, et son fils : Lancelot du Lac.       

Cette approche est confortée par d'autres recherches sur l'histoire de Bretagne, à savoir qu'une entité britto-armoricaine a été établie, par décision romaine impériale, dès 385 après J-C, sur un territoire dont les limites sont établies de Cruc Ochidient à Mons Jovis et à Cant-Guic.

On trouvera les réponses dans l'étude Kavell ar Vro, dans laquelle il est établi que :

- Cruc Ochidient correspond au Menez-Hom;  Mons Jovis correspond à Kerchouan, source commune de l'Oust et du Gouet, et Quentovic correspond au territoire avoisinant l'embouchure de l'Ic, par confusion entre Quentovic / Benoic et Étaples / Étables.

En conséquences de quoi il est permis de dire désormais que Ban de Benoic, puis son successeur Lancelot du Lac, ont été des seigneurs importants du pays de l'Ic.

 

la triangulation de Nennius

Extrait de Kavel ar Vro. JC Even. 1987. Copyright

NB : le tireté allant du Mons Jovis / Kerchouan à Benoic, sur la Manche, correspond grosso-modo à la ligne de démarcation linguistique breton - gallo.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

La ville et le port Ar gêr hag ar porzh
Église Notre Dame de Bon Voyage / Saint Louis (XIXè) ? Iliz Itron Varia a Veaj Mat / sant Loeiz
Chapelle saint Gilles (saint Julien, 1662 env.) Chapel sant Jili
Camp des Bernains (Ier siècle avant J.-C.)  
Manoir de la Tourelle (XVIè)  

* Adolfe Joanne (1886) : "Sur le môle de la jetée de Penthièvre (1855), phare à feu fixe du 5è ordre".

Personnes connues Tud Brudet
Famille Le SAULNIER

 

 
Thomas FICHET  
   
Jeanne NOUËL de la Ville-Hulin

condamnée à mort à Saint-Brieuc le 16 juillet 1794

 
Louis-Jean MARIE

Etables, 18.12.1784 / Binic, 31.05.1847

 
Louis-Ferdinand (alias Loeiz) ANDOUARD

dcd en 1985

 
Félix-Gaillard d'Aimé

Paris, 5.11.1919 / en mer du côté de Jersey, 99.07.1970

 

Vie associative Buhez dre ar Gevredadoù
   

Étymologie

* Régis de Saint-Jouan : Benic, 1419. = embouchure de l'Ic.

* Bernard Tanguy : Benic, 1419; Binic, 1545; Bennic, 1565; haffvre de Bynic, 1564; en gallo : Bini.

- "... ben ... ayant fréquemment le sens d'estuaire, cette acception convient à Binic".

* Éditions Flohic (1998) : "du préfixe celtique pen, fête, auquel est accolé le nom de la rivière l'Ic".

* Hervé Abalain (2004) : "Benic en 1419, de ben Ic,' le pied de la rivière Ic', l'estuaire de l'Ic".

* Daniel Delattre (2004) : "Binic tirerait son nom de "Pen", tête, et "Ic", le cours d'eau local. Binic, autrefois, semblerait donc signifier embouchure de l'Ic".

*****

- JC Even : comparer avec 

* Beg-Léguer, autrefois Benleger = embouchure du Léguer.

* Benodet = embouchure de l'Odet.

Communes du canton d'Étables sur Mer Kumunioù kanton Staol
Binic Binig
Etables-sur-Mer Staol
Lantic Lantig
Plourhan Plourwant
Saint-Quay-Portrieux Sant-Ke-Porzh-Olued

Communes limitrophes de Binic Parrezioù tro war dro Binig
Étables sur Mer / Staol Pordic / Porzig Lantic / Lantig

Sources; bibliographie

* OGEE : Dictionnaire de Bretagne; 1780.

* Adolphe JOANNE : Département des Côtes du Nord. Hachette. 1878.

* Adolphe JOANNE : Dictionnaire des communes du Département des Côtes du Nord. Hachette. 1886.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire des communes de France. 1970.

* Christian QUERRE : Binic, port du Goëlo. Histoire des origines à nos jours. Éditions du Dahin. 1987.

* Régis de SAINT-JOUAN : Dictionnaire des communes . Département des Côtes d'Armor. Éléments d'histoire et d'archéologie. Conseil Général des Côtes d'Armor. Saint-Brieuc. 1990.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor. 1992

* Éditions FLOHIC : Le Patrimoine des communes des Côtes d'Armor. 1998.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2004.

* Daniel DELATTRE : Les Côtes d'Armor. Les 372 communes. Éditions Delattre. 2004.

Liens électroniques des sites Internet traitant de Binic / Binig

* lien communal : 

* Office de Tourisme : tél : 02.96.73.60.12; mail : binic@tourisme.fr; site : www.ville-binic.fr

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Binic : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page