Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Sant-Brieg

Pays de Saint-Brieuc

Bro-Ouelo

Goëlo

  Étables sur Mer

Staol

 

pajenn bet digoret ar 24 C'hwevrer 2005 page ouverte le 24 février 2005     * forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière pise à jour 19/09/2018 13:36:03

Définition : commune de la Bretagne historique, en Goëlo; évêché de Saint-Brieuc. 

Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement de Saint-Brieuc; chef lieu de canton; sur les ruisseaux de Ponto et de Vau Durand.

Superficie : 938 ha.

Population : 3000 'communiants' vers 1780, y compris ceux de Binic; 2920 hab. en 1860; 3000 hab. en 1863; 2511 hab. en 1878; 2221 hab. en 1881; 2379 hab. en 1890; 2041 hab. en 1978; 2039 hab. en 1982; 2145 hab. en 1990; 2514 hab. en 1999; 

Armoiries; blason : selon Régis de Saint-Jouan : "gironné d'argent et de gueules de huit pièces".

inspiré, par homonymie, des armes de la famille d'Estemple ou d'Estaple, vivant à Rospez aux XVè et XVIè siècles.

JC Even : "barlennet etre arc'hant ha gwad a eizh pezh"

Paroisse : église sous le vocable de saint Jean-Baptiste, qui a remplacé le vocable à Notre-Dame.

Histoire

Le territoire d'Étables fait partie du Pagus-Vellavensis ( <Goëlo), dans la confédération armoricaine des Ossismes.

Ce secteur semble être distrait du territoire des Ossismes, pour être attribué à celui des Curiosolites, vers la fin du IVè ou au début du Vè siècle, dans le cadre de la réorganisation administrative et économique de la baie de Saint-Brieuc.

Vers 385, Maxime, reconnu empereur, établi une principauté au nord de la cité des Ossismes, dont l'embouchure de l'Ic sert de point de limite à l'est. (cf. triangulation de Nennius) 

i

Extrait de : Genèse de la Bretagne armoricaine.

 A l'époque de l'organisation de la Bretagne armoricaine, le territoire d'Étables fait partie du plou- de Plourhan. 

Étables est issue d'un démembrement, au XIIIè siècle, de Plourhan, son plou- breton primitif.

*****

Maires d'Étables-sur-Mer : TOUROUX; RUELLAN; JAN; VIDEMENT; 

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Jean Baptiste, autrefois Notre-Dame Iliz sant Yann Badezour, gwechall Itron-Varia
Chapelle saint Roch Chapel Sant Roc'h
Chapelle saint Jacques Chapel sant Jakez
Chapelle Notre-Dame d'Espérance (XIXè) Chapel Itron varia an Esperarans
Château de la Roche-Suhart  
Manoir de la Ville-Barré  
Manoir du Sieurne  
Manoir de la Ville-Durand / Cortemberg (XVIè)  
Manoir des Noës  
Manoir du Bigneau  
Calvaire de la Rue Louais (XVIè)  
Vallée du Ponto  

Étymologie

* Régis de Saint Jouan : "ecclesiam d'Establa ou de Stabulis, 1202; de Estable, 1206, Estable, Estables, dès 1717; Etables, 1725; Etables-sur-Mer, 14.05.1949"

"L'adjectif ethnique qui se rattache à cette commune est tagarin".

* Bernard Tanguy : "Eccl. d'Establa, 1202; eccl. de Stabulis, de Stabulo, 1202; Estable, 1206; de Stabulis, 1232, 1260, 1296, 1307; Estable, 1420, 1486, 1490; en gallo Etab; en breton : Stol".

"Comme Les Estables (H.L), Estables (Loz.), Etable (Sav.), Etables (Ardèche), Etaules (Ch.Mar.), le toponyme procède du latin stabulum, terme désignant à l'origine aussi bien une "étable à vaches", qu'une "bergerie" ou une "écurie", mais aussi une "auberge ou une hôtellerie, où l'on logeait à pied et à cheval". Aussi certains de ces toponymes rappellent d'anciens relais de la poste romaine. Si on peut raisonnablement l'admettre, du fait de la situation du lieu sur l'ancienne voie d'Alet à Carhaix, pour la dénomination de Vetus Stabulum "la vieille étable" qui aurait été, selon la Vie latine de saint Brieuc, l'ancien nom de Licellion, à Hillion, il n'en va pas de même pour Etables. Sa situation ne le justifie pas. 

"Répondant à la forme bretonne St(a)ol, emprunt direct au latin, le nom actuel apparaît comme une francisation du toponyme, effective dès 1202, comme en témoigne la forme Establa employée fans un acte latin. Celle-ci est au singulier, mais à la même époque le nom apparaît concurremment, dans un autre acte, au pluriel et au singulier. Il n'est pas exclu que le lieu-dit Les Tablettes, au sud-ouest du bourg, en soit sous une forme altérée un diminutif, comme L'Etablette, hameau de Saint-Brieuc. Un rapprochement malencontreux avec une famille d'Estiemble, - et non d'Estable -, mentionnée à Rospez aux XVè et XVIè siècles, est à l'origine des armes d'Etables. Le nom de Tagarins donné aux habitants reste obscur".

* Éditions Flohic (1998) : "du latin stabulum, écurie, étable ou hôtellerie"

"La dénomination d'Etables-les-Grottes, précédant celle d'Étables-sur-Mer, lui vient des anfractuosités de la falaise".

* Hervé Abalain (2000) : "Stabulis et Establa en 1202; francisation de staol, étable, bergerie, puis auberge, hôtellerie, provient d'un stabulum ancien. Staol est une traduction récente".

* Daniel Delattre (2004) : "Ecclesia d'Establa ou Stabulis au XIIIè. Estable au XVè. Étables-sur-Mer depuis 1949".

*****

- JC Even : 

Personnes connues Tud Brudet
Olivier LE TARDIF

(Étables, 1601 - Château-Gontier, 1665)

 
Pierre-Robert de la Grandville

(1718 - Guingamp, 1795)

 
Anne-Thérèse GUERIN

(Étables, 1798 - Sainte-Marie-des-Bois 1840)

 
René-Yves CRESTON 

(Saint-Nazaire, 1898 - Étables, 1964)

 

Armorial * Ardamezeg

           
           

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton d'Étables sur Mer Parrezioù kanton Staol
Binic Binig
Étables-sur-Mer Staol
Lantic   Lantig
Plourhan    
Saint-Quay-Portrieux    

Communes limitrophes d'Étables sur Mer Parrezioù tro war dro Staol
Saint-Quay-Portrieux / Sant-Ke-Porzh-Olued Binic / Binig Lantic Plourhan

Sources; bibliographie

* OGEE : Dictionnaire de Bretagne; vers 1780.

* A. MARTEVILLE & P. VARIN (continuateurs d'Ogée), 1843.

* Anonyme : Dictionnaire des communes des Côtes du Nord. 1860.

* M.N BOUILLET : Dictionnaire universel d'histoire et de géographie. Hachette. 1863.

* Adolphe JOANNE : Département des Côtes du Nord. Hachette. 1878.

* Adolphe JOANNE : Département des communes du département des Côtes du Nord. 1886.

* Librairie LAROUSSE : Petit dictionnaire illustré. 1979; 

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire des communes de France. 1970.

* Michel de la TORRE : Guide de l'art et de la nature. Côtes du Nord. Berger-Levrault éditeur. 1978.

* Michel de la TORRE : Guide de l'art et de la nature. Côtes du Nord. Nathan. 1985.

* Jean-Claude EVEN : Kavell ar Vro. 1987.

* Régis de SAINT-JOUAN : Dictionnaire des communes . Département des Côtes d'Armor. Éléments d'histoire et d'archéologie. Conseil Général des Côtes d'Armor. Saint-Brieuc. 1990.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor. 1992

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes des Côtes d'Armor. 1998.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* Daniel DELATTRE : Les Côtes d'Armor. Les 372 communes. Éditions Delattre. 2004.

Liens électroniques des sites Internet traitant d'Étables-sur-Mer / Staol

* lien communal : 

* Office de tourisme (Etables-sur-Mer - Plourhan - Lantic) : 02.96.70.65.41

- otsi.etablesurmer@wanadoo.fr

- www.etablesurmer.com

forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page