Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Leon

Pays de Léon

   Karanteg * Carantec  

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

dernière mise à jour 18/07/2017 20:48:02

Définition : Commune de la Bretagne historique; dans l'évêché de Léon..

Aujourd'hui : commune de la région économique non historique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement  de Morlaix; canton de Taulé; à l'extrémité nord d'une presqu'île formée par les embouchures de la Penzé, à l'ouest, et la rivière de Morlaix, à l'est.

Superficie : 901 ha.

Population : 1374 hab. en 1878; 1724 hab. en 1906; 2651 hab. en 1968; 2522 hab. en 1982; 2650 hab. en 1991; 2724 hab. en 1999; . 

Blason; armoiries

* Froger et Pressensé (2001) : "d'azur à un rocher à trois coupeaux de sable, mouvant d'une mer ondée d'argent; au chef de contre-hermine". P.F : 28 août 1981.

Paroisse : ancienne trève de Taulé; église sous le vocable de saint Carantec.

Histoire : Ancienne trève de Taulé, Carantec a été érigée en paroisse en 1802.

* Marteville et Varin, 1843 : CARANTEC (sous l'invocation de saint Carantec) , commune formée de l'anc. trêve de Taulé (voy. ce mot); aujourd'hui succursale. — Limit. : N. la Manche; E. la rade de Morlaix; S. Henvic et Taule; O. Henvic et la Manche. — Princip. vill. : Penquer, Garros, la Croix, Keruquélen, Poulmorvan, Kermen, Kerdannet, le Fransic, le Front. — Superf. tôt. 907 hect., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 555; prés et pat. 35; verg. et jard. 2; bois 18; landes et incultes 242; sup. des prop. bat. 9; cont. non imp. 40. Const. div. 185. Moulins 6. >>> Il y a en Carantec l'église et la chapelle de Keromnès; pardon à l'une et à l'autre. — Les anciens manoirs sont énumérés à l'article Taule. Il faut cependant y ajouter Kerlouquet. — A l'extrémité nord de la commune, l'île Callot, à peine séparée de la terre, s'avance au loin dans la mer; il y a sur cette île une chapelle dédiée à Notre-Dame, en mémoire de la victoire que remporta Wal-Mur-Mac-Com, contre les Normands commandés par Corsole, et une batterie; ou y exploite du granité pour construction. — Les engrais de mer sont fort avantageux à la culture du lin, qui est avec la pêche la principale industrie du pays, et qui se vend surtout à Morlaix. Ces engrais fournissent par an 4 à 500 charretées de goémon, et près de 300 batelées de madrépores. Cette dernière récolte se fait d'avril en novembre, par des bateaux montés chacun de trois hommes. — Le bois est peu abondant, mais on exploite des tourbes à brûler, sur les îles et à la pointe de Penalan. — Géologie : granité; quelques pointes de granité amphibolique. — On parle le breton.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église saint Carantec (XVIè; XIXè) Iliz sant Karanteg
Chapelle Notre-Dame de Callot (XVIè; XVIIè) Chapel Itron-Varia Kallod
Chapelle saint Guénolé de Languénébé (détruite) Chapel Sant Gwenole Langwenebe (bet diskaret)
Manoir et chapelle sainte Anne du Fransic Chapel santez Anna
Moulin de Kerrot Milin Kerrod
Manoir et chapelle du Frout  
Château et chapelle de Keromnès

(Chapelle Notre-Dame et saint Sébastien. début XVIè)

Kastell ha chapel Keromnes

(Chapel Itron-Varia ha sant Sebastian; penn kentan XVIet)

Chapelle du manoir de Kerhallic (détruite) bet diskaret
Chapelle du manoir de Kerangoagnet (détruite) bet diskaret
Chapelle du manoir de Penzornou (détruite) bet diskaret

Étymologie

* Dauzat et Rostaing (1963-1978) : "nom du saint éponyme (patron de l'église; en breton : aimable).

* Bernard Tanguy : " Karantec, 1434; Carantec, 1446; en breton : Karanteg".

"Ancienne trève de la paroisse de Taulé, Carantec a été érigé en paroisse en 1802. Éponyme du lieu, comme peut-être aussi de Trégarantec (cf. ce nom), saint Carantec (du vieux-breton carantoc "affectionné, cordial") est le titulaire de l'église, où il es représenté avec mitre, chape et crosse, et possède en outre sa fontaine au bourg. Honoré sous le nom de Carannog au Pays de Galles, où il est l'éponyme de Llangrannog, et en Cornwall, où il est le patron et l'éponyme de Crantock, il est également identifié en Irlande à saint Cernach. Bien qu'il ait été assimilé dans le Bréviaire de Léon de 1516 à saint Caradec, il doit en être distingué. D'après sa Vie galloise, écrite au XIIè siècle, il serait né au Pays de Galles, dans le Cardigan - pays qui porte le nom de son père, le roi Ceredic, fils de Cunedda - et aurait vécu en Irlande. C'est dans ce pays qu'il aurait été le maître de saint Ténénan. 

Même si ces traditions restent difficiles à vérifier, l'ancienneté de son culte en Bretagne ne semble pas douteuse, puisqu'un lieu appelé Sent Carantoc, aujourd'hui Saint-Caradec, en Roz-Landrieux (I.-et-V.), est cité vers 870. Un quartier dit Treu Karantuc est aussi mentionné parmi les dépendances du prieuré de Loc-Amand, à La Forêt-Fouesnant, en 1069".

* Éditions Flohic : " de saint Carantec".

* Hervé Abalain : " l'hagionyme est saint Carantec; cf. Trégarantec; correspond à Crantock en Cornouailles britannique".

* Daniel Delattre (2004) : "Quaranteuc au XVè". 

Personnes connues Tud brudet
   

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
Jumelage avec Grand-Saconnex, en Suisse  

Communes du canton de Taulé Parrezioù kanton Taole
Carantec Karanteg
Guiclan Gwiklan
Henvic Henvig
Locquenolé   Lokunole
Taulé   Taole

communes limitrophes de Carantec Parrezioù tro war dro Karanteg
Saint-Pol-de-Léon / Kastell-Paol Henvic / Henvig Taulé / Taole Plougasnou / Plouganoù Plouézoch / Plouezoc'h

Bibliographie

* OGEE : Dictionnaire de Bretagne; 1780.

* A. MARTEVILLE et P. VARIN : continuateurs et correcteurs d'Ogée; 1843.

* Adolphe JOANNE : Département du Finistère. Hachette. 1878.

* René COUFFON et Alfred LE BARS : Répertoire des Églises et chapelles du Diocèse de Quimper et de Léon. 1959.Réédition Conseil Général du Finistère. 1988.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Larousse, 1963; Librairie Guénégaud, 1978.

* Éditions ALBIN MICHEL : Dictionnaire national des communes de France; Dictionnaire Meyrat; 1968.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Finistère; 1998

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère; Chasse-Marée - Ar Men; 1990

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes du Finistère. Froger SA. 2001.

* Daniel DELATTRE : Le Finistère. Les 283 communes. Éditions Delattre. 2004. 

Liens électroniques des sites Internet traitant de Carantec / Karanteg 

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Carantec : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Information sur blocage de compte sur Wikipédia

L'information des recherches et découvertes archéologique concernant Saint-Symphorien et Bréssillien, de Paule, permettant d'étayer sérieusement la revendication de Brocéliande historique a été systématiquement rendue impossible sur la page de Wikipedia consacrée à Brocéliande, par des soi-disant experts en lutinologie, fées et korrigans  . Toute information systématiquement effacée; compte bloqué.

Compte tenu de cela, il est conseillé au lecteur de se reporter aussi à la page

Brocéliande historique.

Jean-Claude EVEN / Marikavel.org

Retour en tête de page / En dro d'ar penn kentan ar bajenn / back to the head page