d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux Noms de personnes

Breizh

Bretagne

Bro Naoned

Pays de Nantes

Naoned

Nantes

Crossac *** Croczac

*Kroaziag

***

page ouverte le 11.12.2008 forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

dernière mise à jour 15/05/2009 09:57:17

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Nantes / Bro Naoned; évêché de Nantes.

Aujourd'hui dans la région économique dite des "Pays de Loire", département de Loire-Atlantique, arrondissement de Saint-Nazaire; canton de Pontchâteau, sur le Brivet.

Superficie : 2585 ha.

Population : 1100 'communiants' vers 1780; 1710 hab. en 1901; 1558 hab. en 1968; 2271 hab. en 1990;  

Armoiries; blason

* Froger et Pressensé (1996) : "écartelé, au 1, d'hermine plein; au 2, de gueules à la demie crosse d'or posée en pal; au 3, de sinople au dolmen d'argent; au 4, échiqueté d'or et d'azur".

* Editions Flohic : "le damier évoque le vicomté de Donges, la crosse est associée au prieuré d'Er, et le dolmen est celui de la Barbière. L'hermine marque l'appartenance à la Bretagne".

Histoire :

* Ogée (1780) : Crossac; au bord de la grande Bruyère d'où l'on tire les mottes à brûler; à 11 1ieues à l'O.-N.-O. de Nantes, son évêché et son ressort; à 18 1ieues 5/4 de Rennes, et à 1 1ieue de Ponchâteau, sa subdélégation. On y compte 1000 communiants. La cure est à l'alternative. Ce territoire est en grande partie occupé par des marais qui joignent ceux d'où l'on tire les mottes à brûler. Les terres en labeur sont très-fertiles en grains. On y voit des pâturages abondants et quelques landes, mais de peu d'étendue. — L'an 1102, Redoret, prêtre de Crossac, fit présent de cette église aux moines de Saint-Sauveur de Redon, qui lui promirent, eu faveur de cette donation, de donner à son fils l'habit monastique; ce qui fut fait du consentement de Benoît, évoque de Nantes, et du seigneur de Donges, auquel ils donnèrent deux sous d'or. — Crossac, maison seigneuriale de la paroisse, a une haute-justice avec titre de châtellenie, et appartient à M. le sénéchal de Kerguesec, qui possède encore la moyenne et basse-justice de Cuhain. En 1318, Jean de Machecoul était seigneur du château du Bois-de-Langle*, situé à peu de distance du bourg. C'était une forteresse dont on voit encore les vestiges. En 1430 , Jean V donna cette terre avec celle de Crossac à Jean de Trecesson, son grand-chambellan et connétable de sa maison , auquel il accorda tous les droits honorifiques attachés à cette terre, tels que les droits de foi, hommage et rachat, avec tous ceux de haute, moyenne et basse-justice (1).Ce château fut rasé sous le règne de Louis XIII, et appartient présentement à M. le sénéchal de Kerguesec-de-Carcado, lieutenant des maréchaux de France, au comté de Vannes. — A un tiers de lieue, à l'est sud-est du bourg, se trouvent les masures de l'antique château de Lorieux * [Lorieuc] , qui fut autrefois annexé à la vicomte de Donges, et qui avait une jurisdiction où se jugeaient les procès criminels. Les exécutions se faisaient à ce château, dont la justice était obligée de fournir un bourreau*. Il fut aussi démoli par ordre de Louis XIII, et appartient aujourd'hui à M. le marquis de Kerouant (Querhouent). — Auprès de ce bourg est une pierre d'une grosseur prodigieuse, nommée la pierre de la Barbière, du poids d'environ cinquante milliers, placée sur quatre pierres posées perpendiculairement. Il y a apparence qu'elle fut placée là pour marquer que c'était le tombeau de quelque général romain*. Jusqu'ici on n'y a fait aucunes recherches.


(1) Le 22 septembre 1557, Prégenl de Trecesson changea la terre de Crossac avec René ir'Avaugour, seigneur de Saffré et y demeurant. Les enfants de Charles d'Avaugour la vendirent en 1617 à Guy Loysel, sieur de la Bariliais. On lit dans le contrat l'article suivant : «Item, le grand «bois de haulte futaye avec ses rivière et ruisseaux à l'entour dudict bois, ayant au costé d'iceluy ung vieil vestige de chasteau appelé le chasteau du Bois de l'Angle, estant cernoyé de vieilles douves. » Le 11 septembre 1066, Pierre Loysel, seigneur de Crossac, échangea cette terre contre celle de Bodiau, en Pont-Château. En 1713, enfin, elle passa dans la maison de Lopriac par le mariage de Judith-Hyéronyme Rogon avec messire René de Lopriac, marquis de Coëtmadeuc.                  (Biz).

 

***************



* Marteville et Varin (1843) : CROSSAC (sous l'invocation de saint Jean-Baptiste; en un titre de 1099, ecclesia de Croachac); commune formée de l'anc. par. de ce nom; aujourd'hui succursale. ( V. le Supplément pour les renseignements cadastraux.) >>> Outre l'église il y a à l'entrée du bourg une petite chapelle dédiée à Notre-Dame-de-Bon-Secours; on y dit la messe de temps à autre. — Aux châteaux du Lorieuc et du Bois-de-Langle il faut ajouter celui de Bellebat, qui est encore en bon état. — Ogée attribue a tort la pierre de la Barbière à l'époque romaine; elle est évidemment un monument druidique. Sous cette énorme pierre s'était établie une pauvre vieille femme qui a habité près de dix ans cette singulière demeure. Un vaste lit de campagne, un coffre, une maie, un rouet, deux chaises et un fourneau de cuisine composaient son mobilier; cependant cinq ou six personnes pouvaient tenir en outre sous ce toit. On avait élevé autour du monument un petit mur en terre afin de garantir des injures de l'air cette hermite de nouvelle espèce, qui est morte là, il y a environ trois ans, après avoir reçu les sacrements dans un temple jadis druidique. Ces détails curieux nous sont donnés par M. Allain, desservant de cette commune; c'est lui-même qui a assisté cette femme a ses derniers moments. — Géologie : Crossac fait partie du terrain tourbeux que nous avons décrit à l'article Besné. ( Voy. ce mot.) Ce terrain recouvre presque partout le granité et le gneiss. A 3 kil. au sud du bourg est une mine de plomb sulfuré, dite du Pont-du-Gué; il y a six puits, et dans deux d'entre eux le filon a trois pieds d'épaisseur. — On parle le français.

>>> "Le château du Lorieuc ou Lorioc est une fort ancienne construction placée dans un îlot du marais de Crossac, joint à la terre ferme par une chaussée d'environ 100m et très-étroite; sa forme était pentagone. Il n'en reste plus que la base des murailles, dont le ciment est d'une extrême dureté. L'enceinte, qui pouvait contenir vingt-cinq à trente ares, est devenue un bois taillis; tel est l'étal actuel de l'ancien chef-lieu de la vicomte de Donges, où devaient se rendre les tributs et hommages féodaux, où se tenaient plaids et prisons, et où jadis les vieux Savary faisaient leur demeure.— On ne trouve aucune mention du château du Lorieuc que dans un aveu de la vicomte de Donges, rendu au roi par Suzanne de Bourbon, veuve de Claude Ier de Rieux, au nom de son fils Claude II de Rieux, en 1542. «Le chasteau du Lorieuc en Croaezac, et forteresse d'iceluy o son fond, faict, édiffice et superfice, douves, emplacements, pastures, terres sous bois ancien, jardins, ripvières, marois et appartenances , le tout en un tenant, contenant douze journaux de terre ou environ, sys en Croaczac. »

Une déclaration de la vicomte de Donges, en date du 17 février 1683, fournie à la réformation des domaines du roi, par rnessire Jean Gustave de Rieux, reproduit à peu près la même description, et ajoute que « ledit chasteau du I.orieuc est à présent ruiné et indigent de réparations.» On trouve aussi dans cette même déclaration que ce château avait droit de guet en Crossac, Donges, Prinquiau, Crevy en Sainte-Reine, Montoire, et autres paroisses et fiefs. Un compte des revenus de la vicomte de Donges, dressé en 1511, nous apprend que le seigneur du Bois-Joubert, en Donges, devait, chacun an, un chapeau de roses, le jour de la Pentecouste, rendu sur la teste de l'imaige monsieur Sainct-Georges, en la chapelle du chasteau du Lorieuc.

Jean de Marbré, sieur du Fresne, à cause du lieu de la Jallais, aussi en Donges, était tenu de fournir bourreau et exécuteur de justice, ainsi que le dit Ogée, pour exécuter les condamnés de l'autorité de ladite vicomté, en la paroisse de Donges; avec ce, de rendre ou faire rendre le prisonnier ou malefacteur, lorsqu'il est pris en ladite paroisse, jusqu'au chasteau du Lorioc ou ailleurs, en la prison de ladite seigneurie, en lui baillant et livrant. Il devait en outre tapisser l'auditoire lors des plaids généraux, et balayer et nettoyer au devant. Mais, par transaction du 3 décembre 1099, le seigneur de Donges quitta et déchargea de tous ces devoirs son vassal le seigneur de la Jallais, lequel, de sa part, se déporta du droit de prendre l'équipage et ajustement du seigneur de Donges jusqu'à la chemise, quand il faisait sa première entrée en sa-dite vicomté, soit que ce fût par terre ou par eau, comme aussi du droit qu'il avait de prendre du bois pour son chauffage dans le bois du Lorioc. (Tit. de Donges, aux archiv, de Carheil.)

Le château du Lorieuc passa par acquêt, ainsi que toute la vicomte de Donges, de la maison de Rieux en celle de Lopriac, vers la fin du XVIIè siècle. Il appartient maintenant, par succession, à Mme la comtesse du Botderu, née du Cambout de Coislin.                        (Biz).

Paroisse : église sous le vocable de saint Jean Baptiste

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Eglise saint Jean-Baptiste Iliz
Dolmen des Rochettes  
Dolmen de la Barbière  
Croix des Caves  
Croix des Courtes  
Croix de Pont-Tanguy  
Croix des Antons  
Calvaire  
Château de Bel-Ebat  

Étymologie

* Ogée (1780) : Crossac (1780).

* Marteville et Varin : ecclesia de Croachac, 1099; Croaczac, 1542; Crossac, 1843. 

* Dauzat et Rostaing 1963-1978) : Croazac, 1095; Croysiac, 1287. D'un nom d'homme gaulois *Crossius, d'après Crossilius, et suffixe -acum".

* J.Y Le Moing (1990) : "Croazac, 1095, CR; Croysiac, 1287 LO"

* Editions Flohic (1999) : inconnue.

- Phil. Saupin :

------------------ 

Observation JC Even : 

Communes du canton de Pontchâteau Kumunioù kanton Pont-Kastell
Besné / Bèsnét *Gwennenid
Crossac / Croczac

*Kroaziag

Pontchâteau    
Saint-Joachim    
Sainte-Anne-sur-Brivet    
Sainte-Reine-de-Bretagne    

Communes limitrophes de Crossac / Croczac Parrezioù tro war dro *Kroaziag
Saint-Joachim Sainte-Anne-sur-Brivet Pontchâteau Donges Saint-Malo-de-Guersac

Personnes connues Tud brudet
   

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* A. MARTEVILLE et P. VARIN, vérificateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Adolphe JOANNE : La Loire Inférieure au XIXè siècle. 1874. continué et commenté par Christophe BELSER : Loire-Atlantique. Editions C.M.D. 2000.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Guénégaud. 1963. Edition 1978.

* Editions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire national des communes de France. 1970.

* Jean-Yves LE MOING : Noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes de Loire Atlantique. Froger SA. 1996.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes de la Loire-Atlantique. 1999.

* J.L RAMEL et A.J RAUDE : Liste des communes du département de Loire-de-Bretagne. Maezoe-Heveziken. 2003

Liens électroniques des sites Internet traitant de Crossac / Croczac / *Kroaziag

* lien communal : 

* autres liens Internet :

http://www.infobretagne.com/crossac.htm

http://breizh.eurominority.org/breizh/fra/villes-fiche.asp?numero_paysbreton=4&insee_ville=44050

http://bzh.44.free.fr/detailscommunes/Pontchateau/CROSSAC.htm

forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Crossac : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page