Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anvioù lec'hioù

Noms de personnes * Anvioù tud

Breizh

Bretagne

 

Bro Naoned

Pays de Nantes

 

Eskopti Naoned

Évêché de Nantes

  Orvault

* Orvez

 

pajenn bet digoret an 06.10.2018 page ouverte le 06.10.2018     * forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière mise à jour 28/09/2021 18:48:19

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays-évêché de Nantes.

Aujourd'hui dans la région administrative non historique dite "Pays de la Loire"; département de Loire-Atlantique; arrondissement de Nantes; autrefois dans le canton de La Chapelle-sur-Erdre; aujourd'hui chef-lieu de canton; sur le Cens.

Code postal : 44700

Superficie :  2800 ha. (2676 ha ?)

Population :  1100 'communiants' vers 1780; 1659 hab. en 1800; 1875 hab. en 1911; 3238 hab. en 1954; 13510 hab. en 1968; 20239 hab. en 1979; 23245 hab. en 1982; 23115 hab. en 1990;4504 hab. en 2010;

Armoiries; blason

* Froger & Pressensé (1996) : "de sable à la bande d'argent coticée d'or, au filet ondé brochant en pointe et au comble d'or"

Dessinateur : Mr Michel Pressensé. D.M. du 4 juillet 1966

"Champ, bande et cotices sont armes des sires d'Orvault issus de Quatre-Barbes. Le filet ondé évoque la rivière "le Sens". Le comble est une surbrisure."

* Editions Flohic (1999) : "ce sont les armes des sires d'Orvault, le comble est une surbrisure et le filet ondé s'argent symbolise le Cens"

Paroisse : église sous le vocable de saint Léger

Histoire :

* Ogée (1780) : Orvault; sur une hauteur; à. 1 lieue 3/4 au N.-N.-O. de Nantes, son évêché, sa subdélégation et son ressort; à 20 lieues I/3 de Rennes. On y compte 1,100 communiants. La cure est présentée par le chapitre de la cathédrale. Par acte passé à Orvault, le 12 des calendes de mars 850, Cadalun donna à l'abbaye de Saint-Sauveur de Redon un fief qu'il avait à Coueron, avec les métairies qu'il y tenait et les esclaves qui les cultivaient.

Hervé Dupe, chevalier, seigneur d'Orvault, vivait en 1460. Charles, son petit-fils, fut gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, et gouverneur de Guérande. Le Plessix, haute, moyenne et basse-justice, appartient a M. Dupé d'Orvault. Des terres en labeur très-fertiles, des vallons arrosés de ruisseaux, qui fertilisent les prairies qui sont sur leurs bords, et des landes très-étendues, dont le sol mérite les soins du cultivateur, voilà ce que ce territoire offre à la vue. Les habitants sont passablement aisés, et seraient riches s'ils défrichaient leurs landes, d'autant mieux qu'ils sont aux portes de Nantes, où les denrées sont à un prix excessif; ils cueillent beaucoup de châtaignes, dites marrons, dont ils tirent un gros revenu. Ce territoire est recommandable pour les pierres de grison, les plus belles pour le grain, et les plus grosses peut-être
qui soient en Bretagne : c`est dans ces carrières qu'on a pris les pierres pour la construction de l'église cathédrale de Nantes.

* Marteville et Varin (1843) :  ORVAULT (sous l'invocatíon de saint Léger); commune formée de l'anc. par. de ce nom; aujourd'hui cure de 2è classe.--- Limit. : N.  Tuillières, Vigneux; E. Nantes; S. Saint-Herblain, Coueron; O. Sautron. --- Princip. vill. : la Guidoire, la Barossière, la Briancelière, la Bousselière, la Tour (château de la), le Plessis, la Berthelière, la Haute-Vallée, le Bois-Raguenet, la Chollière, la Bugallière, Launay du Pont-Marchand, la Grée, le Doucet, Monsellier. (V. le Supplément pour les divisions cadastrales.). Moulins des Landes, de la Tour, Neuf, les Trois-Moulins. L'église d'Orvault, formée probablement, comme l'indique notre auteur, par un démembrement de Coueron, a sans doute été détruite vers la fin du siècle dernier. Celle qui existe maintenant ne remonte qu'à 1837.--- On voit encore en cette commune les ruines du château du Plessis; on y voit aussi le château de la Tour; mais celui-ci est de récente construction. --- Il y a en Orvault une papeterie qui n'est pas très-importante, et une filature de coton. --- Foire le lendemain de la Pentecôte. --- Géologie : le granite forme presque partout le sous-sol de ce territoire, et s'y montre
à divers états, recouvert dans les parties planes par l`argile: mais sur les coteaux qui bordent le ruisseau du Cens, il passe au micaschiste.--- A la carrière de la Merlière, on
trouve la leptynite blanchâtre et de la tourmaline noire. --- On parle le français.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Galoche de Gargantua (époque gallo-romaine - XIXè)  
Le bourg Ar bourg
Église saint Léger Iliz
Église sainte Bernadette  
Chapelle Notre-Dame des Anges (1436)  
Chapelle du château de la Tour (début XVè)  
Château de la Tour (XIIè-XIVè-XVIè)  
Château de la Morlière (XVIIIè)  
La Buissonnière (avant 1600)  
Château de la Garnison (XVIIè)  
Le Bas-Cormier (XIXè)  
Château du Plessis (1830)  
Château du Loret (1850)  
Ferme-manoir de Tourneuve (XIXè)  
Presbytère de la paroisse Saint-Léger (1679-1681)  
Mausolée Pécot (1895)  

Étymologie

* Dauzat et Rostaing (1963-1978) : "de Aureis Vallibus, vers 1050 = lat. aura, or + vallis, vallée"

* Jean-Yves Le Moing (1990) : "Ormedo, plebs, 849; Orvault, 1287"

* Erwan Vallerie (1995) : "Ormedo, 849; Orsvaldum, 1038; Oisraldum, 1038; de Aureis Vallibus, c 1050"

Personnes connues Tud brudet
   

Armorial * Ardamezeg

d'Aragon / Daragonis Arnous-Rivière Babouin Cadoret Daillon l'Epervier
Originaires de Gênes

Seigneurs des Buttes, de Kerbézo t de Meahé, en Guérande; de Bellebaten Crossac; de la Garnison, en Orvault

"d'or à quatre pal de gueules, qui est du royaume d'Aragon"

"en aour e beder feul en gwad, hag a zo rouantelezh Aragon"

Jean, marchand des parties de Gênes, anobli en 1136, et institué changeur es-villes, foires et marchés par tout le duché. 

Un échevin de Nantes en 1576, sous-maire en 1578.

(PPC)

Seigneurs du Côteau, en Varades; de la Baronnière, en Orvault.

"d'argent à la fasce ondée de sinople; au chef de gueules chargé de trois étoiles d'argent"

"en arc'hant e dreustell kommek en glazur; e gab en gwad karget gant teir steredenn en arc'hant"

(PPC)

 

Seigneurs de la Babouinaye et de la Hamerais, en Cordemais; de Langle, en Saint-Etienne-de-Montluc; de la Gebdronnière, en Orvault

références de 1428 à 1443

(PPC)

seigneur de la Gobinière, en Orvault; du Mottay, en Saint-Père-en-Retz; de Préaudoré; de la Blotière

"de gueules à deux croissants d'argent en chef et une étoile d'or en pointe"

"en gwad e ziv greskenn en arc'hant ouzh kab, hag ur steredenn en aour ouzh beg"

1669

(PPC)

  seigneur du Plessis-Raffray, en Domagné; de la Bouvardière et de Langeninière, en Saint-Herblain; de la Gascherie, en la Chapelle-sur-Erdre; de l'Epine-Gaudin, en Saint-Julien-de-Concelles; du Loroux-Bottereau; de Briort, en Port-Saint-Père; du Bois-Cornillé, en Izé; de la Richardais, en Montreuil; du Boisglé, en Quessoy; de la Gaillarderie, en Maumusson; de Launay et de la Haultière, en Chantenay; d'Orvault; de Treillières; de la Verrière, en Saint-Donatien; de la Bourdinière, en Château-Thébaut

"d'azur au sautoir engreslé d'or, accompagné de quatre besants de même"

"en glazur e lammell en aour, heuliet gant peder bezantenn ivez en aour"

sceau / siell 1435

références et montres de 1429 à 1544

(PPC)

 

       
Raboceau Valleton        
seigneurs de la Baronnière, en Orvault, du Blotereau et du Verger, en Doulon; de la Botière et de Ranzay, en Saint-Donatien

"d'argent au rencontre de cerf de gueules, surmonté de deux oiseaux de sable

"en arc'hant e c'harbenn-karv en gwad, leinet gant daou evn en sabel"

(Arm. de l'Ars.)

(PPC)

seigneur de la Paille, de la Garlnerie, du Désert, en Bouée; de la Garde, en Doulon; de la Barossière, en Orvault; du Douët-Garnier et des Croix, en Sautron

"d'or à un cœur de gueules, accompagné en chef d'une rose de même et en pointe d'un croissant d'azur"

"en aour e c'halon en gwad, heuliet ouzh kab gant ur rozenn ivez en gwad, hag ouzh beg gant ur greskenn en glazur"

1666; 1669; 1712; 1719

(PPC)

       

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
Jumelage avec Tredegar, en G.Bretagne  
Jumelage avec Heusweiler, en Allemagne  

Communes du canton d'Orvault Kumunioù kanton *Orvez
Orvault *Orvez
Sautron *Saotron

Communes limitrophes d'Orvault

Parrezioù tro war dro *Orvez

Treillières Nantes Saint-Herblain Sautron Vigneux-de-Bretagne

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; 

* A. MARTEVILLE et P. VARIN, vérificateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Albert DAUZAT & Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Larousse, 1963. Guénégaud, 1978

* Dictionnaire MEYRAT : Dictionnaire national des communes de France. (année 1968). Editions Albin-Michel Paris. 1970

* Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop Breizh. 1990

* Erwan VALLERIE : Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez * Corpus * Traité de toponymie historique de la Bretagne. An Here. 1995

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes de Loire-Atlantique. 1996

* Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes de la Loire-Atlantique. 1999

* Daniel DELATTRE : La Loire-Atlantique; les 221 communes. 2013

Liens électroniques des sites Internet traitant de Orvault / *Orvez

* lien communal : https://www.orvault.fr/

* Wikipedia brezhonek : https://br.wikipedia.org/wiki/Orvez

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* Autres pages de l'encyclopédie Marikavel.org pouvant être liées à la présente :

http://marikavel.org/heraldique/bretagne-familles/accueil.htm

http://marikavel.org/broceliande/broceliande.htm

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* sauf indication contraire, l'ensemble des blasons figurant sur cette page ont été dessinés pat J.C Even, sur bases de GenHerald 5.

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout va vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page. En dro d'ar penn ar bajenn