Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux

Noms de personnes

Breizh

Bretagne

 

Bro-Leon

Léon

  Kerlouan  

page ouverte le 19.06.2012 forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 20/07/2012 20:19:41

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Leon / Pays de Léon; évêché de Saint Pol de Léon / Kastell Paol.

Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère, arrondissement de Brest, canton de Lesneven, sur le Quillimadec.

Superficie : 1780 ha.

Population : 2600 'communiants' vers 1780; 3140 hab. en 1878; 2933 hab. en 1906; 2693 hab. en 1968; 2572 hab. en 1982; 2406 hab. en 1993;  2238 hab. en 1999; 

Paroisse : église sous le patronage de saint Goulven.

Blason

* Froger et Pressensé : "Ecartelé : au 1, d'or au lion morné de sable; au 2, de sinople, à un ormeau d'argent; au 3 de sinople à une endive d'argent; au 4, d'argent à deux chevrons d'azur". Concepteurs : MMrs Uguen, Gac, Le Gall. D.M. 1976.

 

i

Alfred de Coucy

Histoire :

* Ogée, (1780) : Kerlouan; à 6 lieues 1/3 à l'O. de Saint-Pol-de-Léon, son évêché (aujourd'hui Quimper); à 45 lieues de Rennes, et à 2 lieues 1/3 de Lesneven, sa subdélégation et son ressort. On y compte 2600 communiants. La cure est en la présentation de l'évêque. Son territoire est fertile en grains de toute espèce et en lin. C'est un pays excellent et très-agréable; il est borné au nord par l'Océan, et au sud par un bras de mer qui remplit plusieurs grands étangs, sur lesquels sont des moulins à eau. On y voit quelques montagnes; la plus considérable est celle sur le sommet de laquelle est le corps-de-garde de Bren.— En l'an 477, saint Seni, irlandais, vint en Bretagne avec un grand nombre de disciples, et s'établit dans cette paroisse, dans l'endroit appelé le Hâvre de Poulvhuen, où il édifia un petit monastère. Saint Pol, premier évêque du diocèse, en fit construire un autre, nommé Keraul, qui fut ruiné par les Normands en 878.

* Marteville et Varin (1843) : KERLOUAN (sous l'invocation de saint Brévalaire, ou saint Broladre, le même que saint Brandan); commune formée de l'anc. par. de ce nom; aujourd'hui succursale. — Limit, : N. la Manche; E. Plounéour-Trez: S. Plouider; O. Guisseny. — Princip. vill. : Neizvran , Keraignant, Kerbizouarn, le Coadic, Kerliver, Tréguennec , Saint Sauveur, Cleuzmeur, Kermorial, Toulallouarn, Lestouquet, Kersonval, Troazou. — Superf. tot. 1780 hect., dont les princip. div. sont : ter. lab. 1677 ; prés et pat. 144; bois 4 ; verg. et jard. 2 ; canaux , étangs et marais 53 ; landes 348 ; sup. des prop. bât. 32 ; cont. non imp. 120. Const. div. 554; moulins 4 ( de Kevénès, du Pont, Coufon , à eau ). II y a en Kerlouan, outre l'église, qui est de 1605 , les deux chapelles de Saint-Trégarec , où il y a pardon l'avant-dernier dimanche de juin, et de Saint-Sauveur, toutes deux en fort mauvais état. Lerret, ancienne trêve de cette paroisse, a disparu ; on n'en voit plus aucuns vestiges. — L'agriculture est assez florissante dans cette commune; les engrais de mer la favorisent par leur abondance, qui est telle que l'on en exporte. A cet engrais vient se joindre comme amendement le sable de mer, que les cultivateurs de Kerlouan prennent dans un vaste lais de mer qui borde une partie de la côte. Au nord et longeant la Manche est un vaste terrain commun couvert de sables , et sur lequel croît une herbe rare. Les habitants y envoyaient depuis long-temps leurs bestiaux paître ; mais il y a quelques années ce terrain a été vendu à des entrepreneurs qui ont commencé à le défricher. — Le bois manque presque absolument dans cette commune : les habitants y suppléent en brûlant de la lande. — L'élève des chevaux est la principale industrie de Kerlouan; ces animaux jouissent d'une certaine réputation. — On voit en Kerouan les manoirs de Kerénés , de Kerisquillien et de Kergrois. Kerisquillien est situé sur le bord de la mer, en un lieu aride ; c'est une simple maison avec quelques traces d'architecture renaissance. Le second, dont le style rappelle les constructions du XVIè siècle, est fortifié de deux grosses tours unies par une courtine. Non loin de ce château est un menhir qui peut avoir 5 mètres de hauteur , et une pierre branlante qui a 2 mètres d'épaisseur dans un sens et 4 mètres dans l'autre ; cette pierre est placée, pointe contre pointe , sur un rocher tenant au sol; elle est dans un équilibre vraiment extraordinaire. — Archéologie : Albert de Morlaix, p. 197, 532. — Géologie : granite amphibolique exploité. Ou parle le breton.

* Bernard Tanguy (1990) : "Cette paroisse, attestée comme telle au XIVe siècle, est un démembrement de la paroisse bretonne primitive de Ploesezni, aujourd'hui Guissény (cf. ce nom). C'est sur son territoire qu'aurait débarqué, au havre de Pouluhen, saint Sezni et qu'il aurait construit son pénity (du breton penet-ti "maison de pénitence"). Seul le village de Treissény (du breton treiz "passage") conserve aujourd'hui son souvenir".

Archéologie. Patrimoine

seules les pages ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg

Église saint Brévalaire (1864)

Iliz
Chapelle saint Egarec (XVè)  
Fontaine saint Egarec (XVè-XIXè)  
Chapelle sainte Anne (XVIè-fin XIXè)  
Chapelle Notre-Dame du Croazou (1869)  
Croix de Tromelin (XVè)  
Calvaire Saint-Sauveur (1547)  
Manoir de Kerénès (1450-XVIè)  
Manoir de Kerivoaz (XVIè)  

Étymologie

* Bernard Tanguy (1990) : "Kerlouen, v. 1330; Kerlouan, 1467; breton Kerlouan".

C'est un autre saint breton que rappellerait le nom de Kerlouan. Cet hagionyme, associé ici au breton ker "village", est à rapprocher des éponymes de Poullaouen, noté Plebs Louani, Ploe Louan au XVIe siècle, Ploelouen vers 1330, et de Saint-Léon, village de Riantec (Morb.), noté Saint-Louan en 1505. Il paraît correspondre au nom de saint gallois Llywan.

* Éditions Flohic (1998) : "du breton ker, village, et de saint Louan"

* Daniel Delattre (2004) : 

Personnes connues Tud brudet
Yvon Le Barbu, seigneur de Kerenes, 1476  
Famille Kersaintgilly  
Famille Simon  
Famille Coataudon  

i

Vie culturelle et associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Lesneven Parrezioù kanton Lesneun
Brignogan Brignogan
Le Folgoët   Ar Folgoad
Goulven Goulc'hen
Kerlouan Kerlouan
Kernouès   Kernouze
Lesneven Lesneven
Ploudaniel   Plouzeniel
Plouider   Plouider
Plounéour-Trez   Plouneour-Traezh
Saint-Frégant   Sant Fregan
Saint-Méen   Sant Meven
Trégarantec   Tregaranteg

Communes limitrophes de Kerlouan Parrezioù tro war dro Kerlouan
Guissény Brignogan Plounéour-Trez Plouider

Sources

* OGEE : Dictionnaire de Bretagne; vers 1780

* MARTEVILLE et VARIN  : continuateurs et correcteurs d'Ogée. 1843.

* Adolphe JOANNE : Département du Finistère. Hachette. 1878.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire des communes de France. 1970.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. Chasse-Marée / Ar Men. 1990. 

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Finistère. 1998.

* Daniel DELATTRE : Le Finistère. Les 283 communes. Éditions Delattre. 2004.

Liens électroniques des autres sites traitant de Kerlouan : 

- lien communal officiel : en préparation. 

- autres liens : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

hast buan, ma mignonig      vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page