Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux

Noms de personnes

Breizh

Bretagne

Bro Leon

Pays de Léon

 

 

Kerniliz * Kernilis  

page ouverte le 26.06.2012 forum de discussion

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 20/07/2012 20:24:33

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Léon / Bro-Leon. Évêché de Saint-Pol-de-Léon / Kastell-Paol..

Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Brest, canton de Plabennec; sur l'Aber-Wrac'h.

Superficie : 1013 ha.

Population : 1400 'communiants', y compris ceux de Lanarvilly, vers 1780; 881 hab. en 1878; 840 hab. en 1906; 771 hab. en 1968; 905 hab. en 1905; 1020 hab. en 1990; 1050 hab.. en 1999; 

Paroisse : sous le vocable de sainte Anne.

Armoiries; blason

* Froger et Pressensé (2001) : "d'or à un lion d'azur; au chef d'argent chargé de 3 mouchetures d'hermine". P.F. : 28.08.1981.

Histoire; Archéologie

* Ogée (1780) : Kernilis; à 7 lieues 1/4 à l'E. de Saint-Pol-de-Léon, son évêché [aujourd'hui Quimper]; à 44 lieues 1/2 de Rennes, et à 1 lieue 1/4 de Lesneven, sa subdélégation et son ressort. La cure est présentée par l'évêque. On y compte, y compris ceux de la Narvilly*, sa trêve, 1400 communiants. Son territoire, coupé de vallons et coteaux, est fertile en grains et en lin. On y voit des prairies, des landes et peu de bois. — L'an 1 502, la seigneurie de Penmarch fut érigée en bannière par lettres de la reine Anne, qui rendit témoignage que cette seigneurie était une des plus nobles et des plus anciennes chevaleries de l'évêché de Saint-Pol-de-Léon. L'an 1300, elle appartenait à Christophe, chevalier, seigneur de Penmarch. Christophe de Penmarch, fils de Louis de Penmarch et d'Alix de Coëtivi, successeur de Pierre de Laval à l'évêché de Saint-Brieuc, assista aux Etats assemblés à Vannes, l'an 1480, et comme témoin au contrat de mariage de la duchesse Anne avec Louis XII. Ce prélat mourut en 1505. Alain, chevalier, seigneur de Penmarch, épousa, en 1542, Françoise de Lomaria; et, en 1599, René de Penmarch se maria avec Jeanne de Sansay. Vincent de Penmarch vivait en 1680. Ou connaît dans la même paroisse la seigneurie du Châtel.

* Marteville et Varin (1843) : KERNILIS ( sous l'invocation de sainte Anne ); commune formée de l'ancienne paroisse de ce nom, moins sa trêve la Narvily (voy. ce mot); aujourd'hui succursale. — Limit. : N. Saint-Frégant, Guisseny; E. la Narvily, Guicquelleau; S. Plouvien, Loc-Brévalaire; O. Plouguerneau. — Princip. vill. : Kerscao, Tréverioc, Kerbrat, Kerlourou, Kerivés, Gannan, Kergoueznou, Kerberhun. — Superf. tôt. 1001 hect., dont les princip. div. sont : ter. lab. 631; prés et pat. 64; verg. et jard. 5; bois 10; landes et incultes 231;sup. des prop. bât. 10; cont, non imp. 52. Const. div. 179; moulins 6 (Neuf, Grouant, Croizic, Banniguel, Carman). II n'y a en Kernilis qu'une église, près de laquelle se tiennent deux pardons d'un jour. — Le bois est rare en cette commune; l'orme est à peu près le seul qui y vienne bien. — La principale industrie est celle de l'élève des chevaux. — Le château de Carman est célèbre par plusieurs souvenirs. Pendant la Ligue il tenait pour Henri IV; en 1620, il était habité par Charles de Maillé, qui passait pour un homme de grand mérite: enfin en 1589, Mme de Carman habitait ce château, dont elle portait le nom, et dont il ne reste plus aujourd'hui qu'une vieille tour ruinée. Mme de Sévigné vante l'esprit et les connaissances variées de Mme de Carman. — La route départementale n° 7 du Finistère, dite de Lesneven à Lannilis, traverse la commune et aboutit à Lannilis. — Géologie : constitution granitique; parties de gneiss à l'ouest du bourg. — On parle le breton.

* Bernard Tanguy 1990) : Cette paroisse fit sans doute originellement partie de la paroisse bretonne primitive de *Plouevelleo, ayant pour chef-lieu Guiquelleau (cf. Le Folgoët). Sa limite avec Guissény et Saint-Frégant suit l'ancienne voie romaine de Carhaix à Plouguerneau, au bord de laquelle fut trouvée, au village de Kerscao, une borne milliaire datant de l'an 45 ou 46 de notre ère.
C'est à la forteresse féodale, aujourd'hui ruinée, de Carman, en breton Kervaon, qui dominait le confluent du Diouriz et d'un ruisseau, que la paroisse dut son nom ancien de Kermavan. Formé avec le breton ker "village" ou, peut-être, "lieu fortifié", ce toponyme présente le même second élément que Lanvaon, village de la commune voisine, Plouguerneau, dont le manoir appartenait aux seigneurs de Carman. Le fait que le second terme soit ici associé au vieux-breton lann "ermitage, monastère" suggère un nom de saint, attesté au pays de Galles sous la forme Mawan. Le centre paroissial a été établi dès le XVe siècle à Kemilis, de *Ker-an-iliz "le village de l'église". Le culte de sainte Anne ne présente pas un caractère d'ancienneté.

 

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Eglise sainte Anne Iliz santez Anna
Borne de Kerscao Mein-born Kerskav

Étymologie :

* Albert Dauzat et Charles Rostaing : "bret. kern, cime, et ilz, église".

* Bernard Tanguy 1990) : Villamavan, XIIIe s.; Caermauguan, 1273; Kermaguam, v. 1330; Kermavan, 1380; Kemilis Kaermavan, 1407; Kemilis Kermaon, 1433; Kemylis Kermauvan, 1467; breton Kerniliz.

* Erwan Vallerie, 1995 : KERNILIS-KERMAVAN :  TAN Kerniliz, Kervaon & TAN Villa Mavan XIII0. TAN Caermauguan 1273 . TAN Kermaguam c 1330 ; AJ4 Kermovan, Kermoan 1367 . AJ5 Kernillis Kermarven 1406 . MOR Kermaouan 1424 . TAN Kernilis Kermaon 1433 . MOR Kermaouan 1453 . TAN Kernylis Kermauvan 1467 . MOR Kermaouan 1455 . MOR Kermaouan, Kermaoan 1503 . MOR Kermaouan 1508 . ACR Kernylys 1516 . MOR Kermavan 1520 . MOR Kermaouen 1553 . HRD Caruilis 1630.

* Editions Flohic (1998) : "du breton ker an iliz, village de l'église".

* Hervé Abalain (2000) : "ker an iliz, le hameau / village de l'église"

* Daniel Delattre (2004) : 

* Divi Kervella (2007) :

Personnes connues Tud brudet
   

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
Jumelage avec Le Bonhomme, Haut-Rhin  

Communes du canton de Plabennec Parrezioù kanton Plabenneg
Bourg-Blanc Ar bourg-Wenn
Coat-Meal Kozmeal
Le Drennec    
Kernilis Kerniliz
Kersaint-Plabennec    
Lanarvily    
Loc-Brévalaire    
Plabennec    
Plouvien    

Communes limitrophes de Kernilis Parrezioù tro war dro Kerniliz
Lannilis Plouguerneau Guisseny Saint-Frégant Lanarvily

Sources :

* OGEE : Dictionnaire de Bretagne; 1780. 

* MARTEVILLE et VARIN, continuateurs et correcteurs d'OGEE, 1843.

* Adolphe Joanne : Département du Finistère. Hachette. 1878.

* René COUFFON et Alfred LE BARS : Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Quimper et de Léon. 1959. Réédition par le Diocèse. Quimper 1988.

* Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Larousse, 1963; Librairie Guénégaud, 1978.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire des communes de France. 1970.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère.  Chasse-Marée - ArMen. 1990.

* Erwan VALLERIE : Traité de toponymie historique de la Bretagne. (3 volumes). Editions An Here. 1995.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Finistère. 1998.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes du Finistère. Éditions Froger SA. 2001.

* Daniel DELATTRE : Le Finistère. Les 283 communes. Éditions Delattre. 2004.

* Divi KERVELLA : Petit guide des noms de lieux bretons. Coop Breizh. 2007.

Liens électroniques des sites Internet traitant de Kernilis / Kerniliz : 

* lien communal : 

* pour le blason de Kernilis : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

hast buan, ma mignonig vas vite, mon petit ami

go fast, my little friend

Retour en tête de page