Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Leon

Pays de Léon

  Ar-Vourc'h-Wenn

Bourg-Blanc

 

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 16/02/2017 20:40:12

Définition : commune de la Bretagne historique, en Pays de Léon / Bro-Leon. Évêché de Saint-Pol-de-Léon / Kastell-Paol..

Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département du Finistère; arrondissement de Brest, canton de Plabennec; sur le Keraskoed et le Benouig.

Superficie : 2800 ha. (2831 Ha ?)

Population : 1808 hab. en 1878; 1712 hab. en 1906; 1784 hab. en 1968; 2659 hab. en 1982; 2977 hab. en 1990; 2977 hab. en 1998; 3077 hab. en 1999; 

Paroisse : sous le vocable de Notre-Dame.

Armoiries; blason

*Editions Flohic (1998), donnant le dessin des armoiries : "le blason évoque la légende de saint Urfold, les truites rappellent la présence de nombreux cours d'eau dans la commune, et le manteau évoque la Vierge Marie, patronne de la paroisse".

* Froger et Pressensé (2001) : "d'or à une fasce de sable, ondée en pointe, chargée d'un dragon d'argent". Devise : "Vourc'h Ven dinamm atao" (Bourg-Blanc toujours sans tâche). Conceptrice : Suzanne Gauthier. Décision du conseil municipal : 6 décembre 1976.

------------

* JCE : "en aour, e dreustell en sabel kommek ouzh beg, karget gant un aerouant en arc'hant"

Histoire; Archéologie

Dans le cadre de la Bretagne historique, Bourg Blanc était une trève de Plouvien, dans l'évêché de Léon.

Bourg-Blanc a été érigée en commune indépendante en 1790.

--------------

* J.-F. Brousmiche (1829, 1830 et 1831) : "En quittant Gouesnou, on peut se diriger vers le Bourg-Blanc, bourg assez peuplé, situé sur la route vicinale qui conduit à Lannilis, et renommé dans le Bas Léon, chez tous les amateurs de l'art culinaire, par ses succulentes andouilles dont la réputation a aussi, depuis longtemps, dépassé le Finistère.

Tout est aridité, sécheresse dans le chemin que l'on parcourt pour gagner le Bourg-Blanc; on n'a que le site de Pennanéac'h pour reposer l'œil fatigué de l'aspect monotone des landes et des bruyères qui garnissent la route. Aux approches du bourg, on commence à voir des champs cultivés, ainsi que près du château du Brignou, situé dans cette commune ou plutôt près du lieu où il fût jadis. L'abord de ce lieu devait être difficile, tous les chemins qui s'y rendent étant établis sur un terrain argileux et couvert de marécages.

Le château du Brignou fut autrefois fort par sa position; il était construit sur un îlot au bord d'un assez vaste étang. Les fortifications ont été démolies, elles ont entièrement disparu. En place de la féodale demeure, se voit une maigre maison qui est loin de contribuer à l'embellissement du paysage comme les gros murs, les tourelles, les mâchicoulis de l'ancienne habitation, qui devait s'harmoniser parfaitement avec les eaux de l'étang, avec les arbres majestueux qui en garnissaient les bords. Château, arbres, tout est détruit; le pont seul qui conduisait au château est conservé; il est construit en pierres. Dans un temps plus éloigné, le passage avait lieu sur un pont levis au moyen duquel on coupait toute communication avec la forteresse, alors complètement isolée sur l'étang.

Ce fut au Brignou que les Ligueurs, qui tenaient assiégé le château de Kérouzéré, fidèle à Henri IV, vinrent chercher le canon qui força la réduction de cette dernière place. Sourdéac, Gouverneur de Brest, essaya de surprendre l'artillerie des ligueurs, mais il ne réussit pas dans cette entreprise. A ce moment, Brest et Kérouzéré tenaient seuls pour la cause royale dans toute l'étendue du Finistère. Le Brignou appartenait à cette époque à l'une des branches de la famille de Ploeuc.

En traversant du Brignou les landes et les marais de l'infertile commune de Milizac, et déplorant qu'à deux lieues et demie de Brest se trouve une aussi grande quantité de terres en friches, on chemine vers les collines de Bohars". 

--------------

* Marteville et Varin (1843) : BOURGBLANC, commune formée de l'anc. trève de Plouvien, aujourd'hui succursale; chef-lieu de perception. Limit. N. Plouvien; E. Plabennec; S. Milizac, Lambezellec, Gouznou; O. Plouguin. - Princ. vill. : Labou, Kerivinoc, Kervalanoc, Lagaduzic, Coat-an-Ea, Cleuziou, Lingoat, Lavilleneuve. - Superf. tot. 2825 hect. dont les princip. divis. sont : ter. lab. 955; prés et pât. 127; bois 50; verg. et jard. 15; marais, étangs 23; landes et incultes 1532; sup. des prop. bât. 218; cont. non imp. 105. Const. div. 336; moulins 5 (de Pontalénec, Pontpren, Breignou, Tromeur, à eau). Chapelles Saint-Ursol, Saint-Julien. L'église paroissiale est seule desservie. Pardon annuel. - Marais de Penanea. - Étang de Breignou. On exploite et on brûle de la tourbe. - Fontaines nombreuses : eaux très-potables. - Une partie de la population se compose de bouchers et est essentiellement nomade. - Les mendiants sont nombreux. - Depuis quelques années on a donné une grande extension à la culture de la pomme de terre. - La rivière l'Aber-Benoît traverse la commune du nord au sud. - Géologie : constitution granitique. - Presque tous les habitants comprennent le français, mais parlent le breton.

 

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église Notre Dame Iliz Itron Varia
Chapelle Saint Ursel / Urfold Chapel sant Urvoed
Chapelle sainte Julitte, au château du Breignou; détruite Chapel santez Julid, gant kastell ar Brenioù.  (bet diskaret)
Chapelle Saint Julien Chapel sant Juluan
Chapelle Saint Yvi Chapel sant Ivi
Chapelle des Trépassés Chapel an Anaon
Château / Manoir du Breignou  
Voie romaine de Kerilien / Plounéventer à Saint-Mathieu  
Tumulus de Goarem Vras  
Kergong  
Kerviliou  
Manoir et fontaine de Pennanéac'h  
Manoir de Maner Glaz Ar Maner Glaz

Étymologie

* Bernard Tanguy : Le Borg-Blanc, 1318; Burgus Albus, 1336, 1363; en breton : Ar Vourh Venn.

" Le toponyme est la traduction de la dénomination bretonne Bourh Wenn, sans que l'on puisse établir à quoi se réfère le qualificatif" (sic)

* Éditions Flohic (1998) : "traduit du breton Bourh Wenn".

* Hervé Abalain (2000) : Ar Vourc'h-Wenn (Bourc'h-Wenn), traduction exacte du breton gwenn signifiant 'blanc, sacré'

* Daniel Delattre (2004) : "Le Borg-Blanc, puis Burgus-Albus au XIVè".

-----------------------

JC Even : il est peut-être intéressant de noter que le patronage est celui de Notre-Dame, qui est très souvent la reprise d'une indication antérieur païenne d'un vocable de divinité féminine. *Venn, ou *Wenn pourrait alors désigner soit la Femme, la Déesse, ou encore la Blancheur immaculée, et/ou la pureté, et/ou la sainteté.  

La forme Burgus Albus est manifestement une latinisation 'forcée'. 

Personnes connues Tud brudet
Hervé-Jean-Goueznou THEPAULT, comte du Breignou

né au Breignou le 5 janvier 1745

  

mousquetaire; émigré; lieutenant dans le régiment Hector, lors du débarquement raté des royalistes à Quiberon, en 1795. Capturé, il a été condamné à Quiberon le 16 thermidor AN III / lundi 3 août 1795 , à l'âge de 30 ans

Herve-Yann-Gouenou THEPAULT, komt a Vreignou

bet ganet er Breignou ar 5t a viz Genver 1745

  

mouskeder; divroet; letanant er rejimant Hector, e-kerzh an dilestradur c'hwitet ar roueelerien e Kiberen, e 1795. Bet tapet, eo bet kondaonet e Kiberen ar 16 thermidor AN III / Lun 3 a viz Eost 1795, oajet a 30 bloaz

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Plabennec Parrezioù kanton Plabenneg
Bourg-Blanc Ar Vourc'h-Wenn
Coat-Meal Koz-Meal
Le Drennec   An Dreneg
Kernilis Kerniliz
Kersaint-Plabennec    
Lanarvily    
Loc-Brévalaire    
Plabennec  
Plouvien    

Communes limitrophes de Bourg-Blanc Parrezioù tro war dro Ar Vourc'h-Wenn
Plouvien Plabennec Milizac Lambezellec Goueznou Plouguin Coat-Meal  

Sources :

* MARTEVILLE et VARIN, continuateurs et correcteurs d'OGEE, 1843.

* J.-F. BROUSMICHE : Voyage dans le Finistère, en 1829, 1830 et 1831. Editions Morvran. 1977.

* Adolphe JOANNE : Département du Finistère. Hachette. 1878.

* René COUFFON et Alfred LE BARS : Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Quimper et de Léon. 1959. Réédition par le Diocèse. Quimper 1988.

* YELLEN hag ABENNEZ : Dafar evit ur c'heriaoueg a'n ardamezouriezh. Gwenedour. n° 18-19. 25.04.1965

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire des communes de France. 1970.

* Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère.  Chasse-Marée - ArMen. 1990.

* Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Finistère. 1998.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes du Finistère. Éditions Froger SA. 2001.

* Daniel DELATTRE : Le Finistère. Les 283 communes. Éditions Delattre. 2004.

Liens électroniques des sites Internet traitant de Bourg-Blanc / Bourc'h-Wenn :

* lien communal : 

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Bourg-Blanc : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page; en-dro d'ar penn kentan ar bajenn