Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Bretagne

Breizh

Bro Dreger

Trégor

   Kawan / Kaouan * Cavan  

pajenn bet digoret e 2003 page ouverte en 2003 * forum du site Marikavel : Academia Celtica dernière mise à jour 07/04/2015 20:20:09

Définition : commune de la Bretagne historique; Bro-Dreger / Trégor; évêché de Tréguier; entre Lannion et Guingamp.

Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne"; département des Côtes d'Armor; arrondissement de Lannion; canton de La Roche-Derrien, sur le Guindy.

Superficie : 1640 ha.

Population : 2400 'communiants', y compris ceux de la trève de Cavoënec, vers 1780; 1169 hab. en 1852; 1962 hab. vers 1860; 1859 hab. en 1878;  1693 hab. en 1881; 1693 hab.1886; 1659 hab. en 1890; 844 hab. en 1968; 1640 hab. en 1978; 1025 hab. en 1982; 1088 hab. en 1990; 1129 hab. en 1999; 

Paroisse : église sous le vocable de saint Chéron

Blason

Tiré des armes de la seigneurie de Cavan : "d'or à trois merlettes de sable". Il s'agit là d'armes dites "parlantes", la chouette / le hibou, en breton kawan / kaouan, étant l'une des étymologies proposées du nom de la commune.

Logo : Le logo reprend la même symbolique que le blason, mais avec les couleurs inversées.

JC Even : "en aour, e deir kaouan e sabel"

Histoire : (en cours d'élaboration)

Proto-histoire

* Adolphe Joanne (1878; 1886) : "4 tumuli et 2 menhirs".

*****

Cité des Ossismes

A l'époque de l'indépendance gauloise, puis durant l'empire romain, ce territoire fait partie de la cité des Ossismes, dont la capitale est Vorgium / Carhaix, située au centre géographique de la cité. 

De façon plus précise, le territoire de Cavan se trouve en Pagus Tricurius > Bro Dreger / Trégor. 

 

 

*****

Extrait de Vicomte Frotier de la Messelière. 1933.

*****

Installation des Britto-romains

Le territoire fait partie de la dotation faite par l'empereur Maxime (Magnus Clemens Maximus Augustus) / Maxen Wledig, à son beau-frère, le Britto-romain Conan (Mériadec), vers 385. Il fait donc ainsi partie du premier 'royaume' breton de Bretagne armoricaine. 

A partir de l'organisation de la la Bretagne armoricaine, fin Vè siècle / début VI è siècles, le territoire de Cavan semble faire partie de la paroisse bretonne primitive de Prat, successeur probable d'un fundus gallo-romain. 

L'ensemble fait patrie intégrante du Trégor.

 

Extrait de la carte dessinée par Alain LE DIUZET, pour Mouez ar Vro, 1969.

Les couleurs ont été ajoutées par JC Even

en rouge : Cavan; en mauve foncé : le Yaudet; en mauve clair : Tréguier

La ligne verte représente le chemin théorique de Guingamp à Lannion.

René Couffon (1945-1946) : " ... On peut donc, semble t-il, proposer la répartition suivante (essai de reconstitution des territoires des églises primitives !) : 

... PRAT : (intégrant) : " Cavan, Caouënnec, Lanvézéac, Berhet, Quemperven, Mantallot, 

*****

Période médiévale

Frotier de la Messelière (1933), p 73 : " Kerampuil, en Cavan : motte de 9 m. de haut et de 80 m. de circonférence à la base, entourée de larges fossés bourbeux (G.M)".

Ogée (C. 1780) : "La terre et la seigneurie de Cavan est une juveigneurie des anciens barons d'Avaugour, confisquée, par le duc Jean Ier, aux héritiers d'Emeri, seigneur de Cavan et de Cavoénec, pour raison d'État, et donnée par le même prince à Jean, seigneur de Kersalio, en récompense des bons services qu'il lui avait rendus. A la mort de Kersalio, cette seigneurie fut réunie au duché".

*****

Période moderne

- Maires de Cavan : Le Bonniec; Trémel; Le Razavet; etc ... 

*****

* Ogée (1780) : Cavan; sur la route de Guingamp à Lannion ; à 2 1ieues 3/4 de Tréguier, son évêché; à 29 lieues 1/2 de Rennes, et à 2 1ieues 1/2 de Lannion, sa subdélégation et son ressort. On y compte, y compris ceux de Cavoënec, sa trêve, 2400 communiants. La cure est à l'alternative. A l'exception de quelques landes, ce territoire est très-fertile en grains de toute espèce, bien cultivé et fort peuplé. On y voit des prairies, des pâturages et quelques bois. Il renferme les maisons nobles de Kermaria Sulard*, Runaudren*, Kerverault (Kerveno), Bois-Riou, Quermerault, Quelennec*, Kerloscant, Libouron, Kerdaniel, Kerouspi, Kerdouallé (Kerdouallec), Coëtheloury* (Coatloury), et Perenes, dont l'ancien surnom est Kerouspi. La terre et la seigneurie de Cavan est une juveigneurie des anciens barons d'Avaugour, confisquée, par le duc Jean Ier, aux héritiers d'Hemeri, seigneur de Cavan et de Cavoénec, pour raison d'Etat, et donnée par le même prince à Jean, seigneur de Kersalio, en récompense des bons services qu'il lui avait rendus. A la mort de Kersalio, cette seigneurie fut réunie au duché. - Le Cosquer-Quelennec, haute-justice, à Mr de Kercaradec; elle s'exerce à Cavoënnec. 

* Chevalier de Fréminville (1837) : p. 48 (quittant Tonquédec) 

" Je quittai à regret les ruines imposantes de la forteresse que je viens de décrire, et prenant un chemin de traverse je me dirigeai, à travers un pays inculte, presque désert et tout couvert de bois, vers la ville de tréguier. Le hameau de Coënec que je traversai ne m'offrit aucun objet digne de remarque. Dans celui de Coat-Loury, où j'arrivai peu après, je trouvai un de ces anciens manoirs, consistant en un simple corps-de-logis, flaqué d'une tourelle, si communes dans toute la Bretagne. Habitations modestes mais nobles, du pauvre archer en brigandine, du simple hallebardier, qui plus riche d'honneur que d'argent, cultivaient souvent jadis de leurs propres mains, le champ qui les nourrissait, mais qui au premier signal, au premier appel du suzerain, fourbissaient leur salade enfumée, leur épée couverte de rouille, garnissaient leur trousse de vingt flèches acérées, mettaient une corde neuve à leur arc, et se rendaient bien en point au lieu où le banneret devait les passer en revue, pour y faire monstre, et faire voir qu'à tous les instants ils étaient toujours prêts à combattre pour le roi et pour la patrie".

* Marteville et Varin (1843) : CAVAN; commune formée de l'anc. par. de ce nom, moins sa trêve Caouennec (voy. ce mot), aujourd'hui succursale. — Limit. : N. Caouennec , Lanvézéac , Quemperven ; E. Langoat, Berhet, Prat ; S. Pluzunet ; O. Tonquédec et la rivière de Guindy. — Princip. vill. : Plancognac , Votquellec , Lorifontaine, Goazangaden, Lambret, Roudouvin, Kergos, Coat-an-Lan, Kerdaniel, Kerescant, Traou-an-Hoat, Kerbiquet, Plac, Kerouern, Pen-an-Hoat, Keraroual, Pouligou, Kerandin, Kerjadu, Lan-Cavan, le Ru, Kerlio, Keranchaudel, Kergolvez, Bois-Riou, Kerampoul, Ville-Neuve, Kervérot, Le Grinec, Lampuns, Kerscarne, Kervénou, Kerisaac, keroudalen, Kermanach, Kerstéphan, Kericoul. — Superf. tot : 1638 hect. 25 a., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 1310; prés 109; bois 28; verg. et jard. 21; landes et incultes 94; sup. des prop. bât. 11; cont. non imp. 64. Const. div. 477; moulins 7 (de Poulglaou , du Bois-Riou, de Quellenec, de Kerouézence , de Cavan, du Pont-Guen, de Kericoul). >>> * Cavan signifie en breton chouette ou corneille; Cavoennec ou Caouennec, sa trêve, signifiait lieu plein de corneilles. — Chapelle Sainte-Moire. — La route royale n° 167, dite de Vannes à Lannion, passe par le bourg même. — Runaudren, Quelenec, Coatloury sont actuellement en Caouennec (voy. ce mot). Quant à Kermaria Sulard, c'est une trêve de Louannec et elle n'est pas en Cavan. Ogée aura été induit en erreur par la similitude des mots Caouennec et Louannec. — Géologie : granite. — Archéol. : dom Morice, t. I, col. 370. — On parle le breton.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

Le bourg Ar bourg
Église Saint Chéron Iliz Sant Garan
Chapelle saint Trémeur (disparue)  
Chapelle Sainte Moire de Kericoul (Sainte Mémoire ?)  
Chapelle Notre-Dame des Anges Chapel Itron Varia an Aeled
Chapelle de Barderou Chapel Barderoù
Chapelle Notre-Dame de Pitié Chapel Itron varia a Druez
Chapelle saint Laurent Chapel sant Laorans
Chapelle saint Herbault (?)  
Tumuli de Plas-Kerwern Tossennoù Plas Gerwern
Souterrain de Lambret  
Tumulus ou motte castrale de Touliézou - Prat-Castel Tossen Touliezou - Prad ar Chastell
Voie romaine Carhaix - Plougrescant Hent roman Karaez - Plougouskan
Camp romain de Traou ar Hoat (?)  
Camp romain de Kerampoul (?)  
Motte castrale de Castel-Coagno Tossen Kastell-Koaniou
Motte castrale de Castel-Boudenou Tosse Kastell-Boudenou
Croix de Kericoul Kroaz Kerikoul
Manoir de Bois-Riou-L'Abbé Maner Koad-Riou-An Abbad
Manoir de Kerverrot Maner Kerverod

* Chevalier de Fréminville, p. 48 : 

 

Étymologie

* Marteville et Varin (1843) : "Cavan signifie en breton chouette ou corneille; Cavoennec ou Caouennec, sa trève, signifiait lieu plein de corneilles".

* J. Rigaud (1890) : "Le nom de cette commune vient probablement du patron de l'église paroissiale, saint Chéron, qui est prononcé Garan ou Gavan, en breton, d'où Cavan".

* René Couffon (1945-1946) : "Cavan (Caouan), patron saint Chéron, autrefois saint Cavan".

* Albert Dauzat et Charles Rostaing (1963-1978) : " nom de saint éponyme, Catfan, gallois".

* Régis de Saint-Jouan (1990) : "Kaguan était une paroisse du diocèse de Tréguier dès 1283 ... Le nom de cette paroisse a sa forme actuelle Cavan dès 1330 environ".

* Bernard Tanguy (1992) : "Eccl. de Cavan, 1170; Kaguan, 1283; Cavan, vers 1330, fin XIVè siècle; en breton Kawan". 

"Cavan, d'un vieux-breton Catman, est le nom d'un saint breton, éponyme, par ailleurs, de Saint-Cava, en Plouguerneau (Finistère), et peut-être de Langavan, en Saint-Méloir-des-Ondes (Ille et Vilaine). Un saint homonyme, en gallois Cadfan, est honoré aussi en pays de Galles. Éponyme de Llangadfan, il avait, à Towy (Merioneth), où il aurait été enterré, une chapelle et une fontaine qui passait pour guérir les rhumatismes ainsi que les écrouelles et autres affections cutanées".

* Éditions Flohic (1998) : "du breton caouen, chat-huant, ou plus probablement du saint breton Garan, Haran ou Cavan, en ancien breton Catman".

" ... Kaouan évoque les marais, refuge des oiseaux nocturnes, où se serait édifié Cavan. Selon une autre hypothèse, saint Garan, fils d'un patricien romain du IIè siècle, serait le fondateur de la paroisse".

* Hervé Abalain (2000) : "Kawan (hagionyme seul; cf. aussi Caouennec)"

*******

Commentaire JC Even

On voit que deux étymologies s'affrontent à propos du nom de Cavan : 

- soit une racine celtique *cavan-, qui aurait donné le nom de la chouette, du chat-huant, du hibou, et par sémantique et symbolique le nom *cavann-os / *cavann-us. (Nb : la chouette était également un symbole très fort de la Pensée et de la Philosophie chez les Grecs et le Romains) 

- soit l'assemblage de deux racines celtiques : *cat- = combat + *man-os = homme, épithète possible d'un "homme de guerre", "chef de guerre", "guerrier", etc ...

J'avoue être embarrassé par cette question, et balancer de l'une à l'autre des étymologies. Même s'il semble bien s'agir d'un éponyme ( = nom de personne), il est bien difficile de dire a priori si cette personne est d'origine gauloise, romaine, gallo-romaine, ou britto-romaine. 

Deux choses pourraient faire pencher pour le gaulois ou le gallo-romain : le fait de la proximité de la grande route de Carhaix à Plougrescant, et la taille de la paroisse originelle, qui englobait aussi Caouennec, sans oublier la proximité des toponymes gallo-romains comme Prat, Mantallot, Pédernec, arguments qui pourraient revendiquer l'idée d'un fundus gallo-romain, antérieur à l'arrivée des Britto-romains;  

Mais l'argument de la proximité de la grande route Carhaix à Plougrescant pourrait être utilisé, a contrario, pour revendiquer une origine britto-romaine, partant du principe que les villages créés par les nouveaux arrivants se situaient pour la plupart, comme c'est le cas de Cavan, non pas sur la trajectoire des routes, mais à proximité de celles-ci.

Quoi qu'il en soit, on remarquera que ce secteur entre Jaudy et Guindy ne comporte que peu de noms en plou- : Ploulandreger / Tréguier + Minihy-Tréguier + Langoat), au nord, et Pluzunet (+ Tonquédec), Plouserf ? (Louargat + Saint-Eloi + Trégrom + est de Belle-Isle-en-Terre + Gurunhuel + pont-Melvez), au sud.

L'église de Cavan n'étant pas sous le vocable de saint Pierre, on est en droit de se demander si Cavan était le chef-lieu d'une paroisse bretonne primitive.

 

Maison à l'entrée du bourg de Cavan, en direction de Lannion, sous les feuilles de vigne rouges à l'automne 2003. Copyrigh JC Even.  Ti en antre bourg Kawan, war zu Lannuon, goloet gant delioù gwinienn ruz, e kerz diskar-amzer 2003. Pep gwir miret strizh JC Even.

***

Personnes connues Tud brudet
Famille de CAVAN

"d'or, à trois merlettes de sable"

Familh a GAOUAN

"en aour, e deir moualc'hig e sabel"

Jean SALIOU de CHEF DU BOIS

v. 1682 / 1708

Yann SALIOU PENN ar C'HOAD
Yves LE PENNEC Erwan PENNEG
Henri AVRIL

professeur à l'école normale de Saint-Brieuc; directeur de l'école primaire supérieure de Lamballe;  président du Comité départemental de libération; préfet des Côtes-du-Nord (1945)

Cavan, 04.12.1888 / Saint-Brieuc, 17.01.1949

Herri AVRIL
Charles-Marie AVRIL

religieux dominicain, prêtre provincial des Dominicains de Paris. Démissionnaire en 1959 lors de la condamnation des prêtres ouvriers; prieur de Jérusalem.

Cavan, 01.01.1897 - Paris, 11.09.1978

Charlez AVRIL

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
Comité de Jumelage  Kuzul gevelledigezh

Les blasons et logos sont des liens actifs

Communes du canton de La Roche-Derrien Parrezioù Kanton ar Roc'h
Berhet Berc'hed
Cavan Kawan / Kaouan
Coatascorn Koadaskorn
Hengoat Hengoad
Mantallot Mantallod
Pommerit-Jaudy Peurid ar Roc'h
Pouldouran Pouldouran
Prat Prad
Quemperven Kemperven
La Roche-Derrien Ar Roc'h Derrien
Troguéry Trogeri

Communes limitrophes de Cavan Parrezioù tro war dro Kawan
Caouënnec Lanvézéac Quemperven Berhet Prat Pluzunet Tonquédec  

Sources :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne, dédié à la Nation bretonne, vers 1780; 

* Chevalier de FREMINVILLE : Antiquités de la Bretagne. Côtes du Nord. 1837. Réédition Slatkine Reprints. 1980.

* A. MARTEVILLE et P. VARIN : continuateurs d'Ogée, avec corrections et mises à jour adaptées à la situation post-révolutionnaire. 1843.

* Anonyme : Dictionnaire des communes du département des Côtes du Nord. vers 1860.

* Adolphe JOANNE : Département des Côtes-du-Nord. Hachette. 1878.

* Adolphe JOANNE : Dictionnaire des communes du département des Côtes-du-Nord. 1886.

* J. RIGAUD : Géographie historique des Côtes du Nord. 1890.

* Frotier de la Messelière : De l'age probable des châteaux de terre, dans Société d'Émulation des Côtes-du-Nord, n° LXV 1933.

- René Couffon : Recherches sur les églises primitives, dans Société d'Émulation des Côtes-du-Nord; n° LXXV 1945-1946.

* Alain Le Diuzet : Carte des voies romaines en département des Côtes du Nord. Mouez ar Vro. 1960.

- Albert Dauzat et Charles Rostaing : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Guénégaud. 1963-1978.

* Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire des communes de France. 1970.

* Michel de la TORRE : Guide de l'art et de la nature. Côtes du Nord. Berger-Levrault Editeur. 1978 / Nathan. 1985.

- Régis de Saint-Jouan : Dictionnaire des communes du département des Côtes d'Armor. 1990.

- Jean-Yves Le Moing : Les noms de lieux bretons de Haute-Bretagne. Coop-Breizh. Spezed. 1990.

- Bernard Tanguy : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor. Chasse-Marée - Ar Men. 1992

- Éditions Flohic : Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor. 1998.

- Edmond Rébillé : Itinéraire littéraire en Côtes d'Armor. Coop Breizh. 1998.

- Jean Maguer : Kanton ar Roc'h. Petite histoire du canton de La Roche-Derrien. Impram. Lannion. 1999.

* Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

- Éditions Delattre : Les Côtes d'Armor. Les 372 communes. 2004.

Liens électroniques des sites Internet traitant de Cavan /  Kawan / Kaouan

* lien communal : 

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Cavan : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

Retour en tête de page