Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro Dreger

Trégor

 

Pommerit-Jaudy

Peurid-ar-Roc'h

Pomeratum

 

pajenn bet digoret e 2002 page ouverte en 2002

* forum du site Marikavel : Academia Celtica 

dernière mise à jour 09/09/2016 18:55:55

Je dédie cette page à mes amis d'adolescence : Paul, Alain, René, Joël,

et à celle qui restera à tout jamais gravée en mon cœur, image impérissable d'un véritable amour de jeunesse, 

au-delà du temps.

Jean-Claude Even.

Définition : commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro-Dreger

Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement de Lannion; canton de La Roche-Derrien, sur la rive droite du Jaudy.

Superficie : 2037 ha. (ou 2073 ha.) ? 

Population : 1500 'communiants' vers 1780; 2679 hab. en 1852; 2558 hab. en 1878; 2523 hab. en 1886; 2266 hab. en 1890; 1036 hab. en 1970; 958 hab. en 1985; 975 hab. en 1990.

Avertissement

Les limites administratives actuelles de Pommerit-Jaudy ne sont que le résultat d'une évolution humaine et civique qui dure déjà depuis plus de 2000 ans. 

Ainsi, ce serait une erreur fondamentale de prétendre parler d'histoire de Pommerit-Jaudy en ne prenant en compte que de sa situation administrative actuelle.

Pour tenter d'obtenir une meilleure vision, nous devons prendre en compte un territoire qui est ainsi délimité : 

- à l'est : le Trieux, fleuve côtier ; 

- à l'ouest : le Jaudy, fleuve côtier; 

- au sud : la butte de Runan.

- au nord, une ligne allant de la rencontre de la rivière Jaudy et de son affluent le Bizien, à Pouldouran, à l'anse de Boloi, sur le Trieux, en Pleudaniel.

En fait, l'étude couvre la majeure partie des *plous de Ploézal, de Plouec, et de Pommerit. Cette dernière, même si elle n'est pas déterminée par un préfixe *plou-, n'en n'étant pas moins un *plou pour autant.

Les communes directement concernées sont donc : 

- Hengoat, Ploézal; Pommerit-Jaudy; Pontrieux; Pouldouran; Troguéry; la Roche-Derrien; Runan; 

Cette page est destinée à apporter le maximum de renseignements et de plaisir aux habitants des communes concernées. Aussi, toute observation, toute précision ou rectification sera la bienvenue. Elle sera apportée à la page, avec l'identification de l'intervenant, sauf avis contraire de celui-ci. 

Tout document écrit ou photographique intéressant l'histoire de l'une de ces communes pourra être intégré, en accord avec son propriétaire et avec mention de celui-ci, sous condition que le document ne fasse pas l'objet d'un copyright ( = droits d'auteurs). 

Histoire : (en préparation)

A) La préhistoire et l'indépendance gauloise.

 

La situation de Pommerit dans la cité des Ossismes

Plas Peurid er vro an Ossimed

B) L'empire romain; les Gallo-romains.

 

Extrait des Voies romaines, de Frotier de la Messelière (1933)

*******

 

Extrait de la carte des voies romaines, d'Alain Le Diuzet (1960) 

i

Extrait adapté de JC Even : Cadastre armoricain

c) Les Britto-romains : 

Le territoire du Pomeratum du Jaudy fait partie de la dotation faite par l'empereur romain Maxime à son beau-frère Conan, avec titre et fonction de dux, dans le cadre du Tractus Armoricani et Nervicani, dès 385. 

Des légionnaires Britto-romains sont installés dès cette époque dans le système des défenses littorales de l'Empire sur la Manche. 

A peine un siècle plus tard, d'autres Britto-romains, cette fois-ci des civils, fuyant les guerres civiles et les avancées barbares en Île de Bretagne, s'installent en ce secteur, en accord avec les autorités romaines et leurs légats. L'un de leurs responsables, Briomaglos / (saint) Brieuc, met en place un début d'organisation civile et religieuse pour la population arrivante. C'est à lui que l'on doit la fondation d'un monastère au confluent du Jaudy et du Guindy, dans le Val-Tregor, aujourd'hui Landreger / Tréguier. 

Quelques années plus tard, un autre Britto-romain, Tugdual, installera en ce monastère le siège de l'évêché du Trégor.

   *****

Logo : le couleur bleue représente le ciel et la mer; la couleur verte représente la campagne productive; l'ogive blanche surmontée d'un coq, bec à l'ouest, représente l'église de Pommerit, à l'endroit le plus élevé du secteur géographique, surplombant un vaste horizon; le trait incurvé bleu symbolise l'initiale J de la rivière Jaudy, et représente la courbe qu'effectue cette rivière, délimitant le territoire de Pommerit.

Jean Maguer (1999) donnait comme blason à Pommerit-Jaudy : une croix en sautoir accompagnée de quatre coquilles Saint-Jacques. Le dessin donné étant constitué de traits noirs sur fond blanc, sans conventions de dessin, il n'est pas possible pour l'instant de donner plus de précisions. Ce blason n'est pas confirmé par Régis de Saint-Jouan.

Armorial de Pommerit-Jaudy : page en préparation.

Patrimoine. Archéologie

seules les fenêtres ouvertes ont des liens actifs

La route romaine de Runan à Pontrod An hent roman eus Runan da Bont-Rod
La route romaine de Runan à La Roche An hent roman eus Runan d'ar Roc'h
Le Bourg de Pommerit bourg Peurid
L'église Saint-Pierre-es-Liens An iliz Sant Per
Chapelle saint Antoine Chapel sant Anton
Chapelle de Pabu Chapel Pabu
Chapelle du Folgoat Chapel ar Folgoad
Pontrod. Gué de la voie romaine Pontrod. Roudour war an hent roman
Pontrod. Paysages Pontrod. Gweled tro war dro
Le Plessix Ar Genkiz
Manoir et chapelle de Kermezen Maner ha chapel Ker Vezhin
Kersaliou 

Ker Salioù 

Coat-Nevenez Koad Nevenez
Rumain / Rocumelen Rokumelen
Le Chef-du-Bois Penn ar C'hoad
Le Jaudy Ar Iodi
   

 

Photo prise le jeudi 09 juin 2005, à 17H59 Skeudenn bet tennet ar Yaou 09 a viz Mezheven 2005, da c'hwec'h eur nemet un.

JC Even. Copyright

*****

Étymologie

Régis de Saint-Jouan : Pomerit Jeudi, vers 1330; Pemerit Jeudi / Pemerit Yeudi, vers 1444; Pomerit Jaudi, 1451; Pommerit-Jaudy, 1731;  

Bernard Tanguy : "Pomerit Jeudi, vers 1330; Pomerit Jeaudy, fin XIVè s; par. de Pemerit Yaudi, 1435; Pemerit Jeudi, Pemerit Yeudi, 1444; Pemerit Yaudy, 1461; en breton : Purid-ar-Roc'h".

"Démembrement de la paroisse bretonne primitive de Ploézal, la paroisse de Pommerit, qui a, elle-même, vu se constituer à ses dépends celle de La Roche-Derrien, n'est que tardivement mentionnée dans les textes. Son nom remonte pourtant, comme Pommeret, Peumerit-Quintin, Pommerit-le-Vicomte ... au bas-latin pomaretum, pomaritum "pommeraie" (du latin pomarium "pommier", avec le suffixe collectif -etum). Bien que traversé du sud au nord par une ancienne voie romaine de Guingamp à Tréguier, passant par Pen-Bizien, Lapic et Pen-an-Crec'h, son territoire n'a pas, semble-t-il, livré à ce jour de traces d'occupation romaine".

Hervé Abalain (2000) : "Pernerit Gyendi, 1330; de pomeratum, "pommeraie"; le second élément - le nom de la rivière - précise la localité par rapport à la suivante). 

*****

Signification du nom français : Pommerit-Jaudy

A). Jaudy : ce nom se réfère, bien évidemment, à la rivière du Jaudy, dont une étude spécifique est en préparation. Ce déterminant est utilisé ici pour différencier le présent Pommerit des autres noms de lieux basés sur la même racine : Pommerit-le-Vicomte, Peumeurit-Quintin, Pommeret, etc.

L'étymologie même du nom de la rivière Jaudy reste une énigme. On peut noter cette précision d'Hervé Abalain (sous réserve de confirmation !) : Gyendi, car cette forme est étrangement proche du nom actuel du Guindy, affluent du Jaudy entre Tréguier et Plouguiel. 

B). Pommerit : ce nom est typiquement gallo-romain. Il dérive d'un mot latin pomeratum : une pommeraie. En fait, il désigne par lui même les vergers et les lieux cultivés n'existant que par le fait d'une présence et d'une organisation humaine, définissant une entité organisée, au sens civique du mot : la présence d'un village suppose et explique par lui même la présence des vergers avoisinants, c'est à dire déjà une forme de nature maîtrisée par la présence humaine, par opposition à tous les noms en *coat / *koad = les bois et forets qui l'entourent, représentatifs ici d la nature non maîtrisée par l'Homme.

La présence d'un espace naturel maîtrisé par l'Homme à cet endroit s'explique par le carrefour gallo-romain, et les bâtiments qui s'y trouvent : les salles, au point le plus élevé de la commune, devenues en langue bretonne : Kersalioù.

*****

Signification du nom breton : Peurid ar Roc'h

A). Roc'h : ce nom se réfère, bien évidemment, à la ville voisine, d'origine médiévale, de La Roche-Derrien, dont une étude spécifique est déjà publiée sur le site Marikavel. Ce déterminant est utilisé ici pour différencier le présent Pommerit des autres noms de lieux basés sur la même racine : Pommerit-le-Vicomte, Peumeurit-Quintin, Pommeret, etc.

La singularité de ce cas est que, historiquement, La Roche n'est qu'un morceau démembré de Pommerit, au XIè siècle, et qu'elle s'est elle même appelée pendant un temps, au Moyen-age : La Roche-Jaudy

Mais il existe d'autres cas similaires, où les paroisses primitives mères ont été assujetties à des créations médiévales pourtant issues d'elles-mêmes :

- Pontrieux a pris l'ascendant sur Ploézal, Plouëc et Quemper-Guézennec, dont elle n'est en réalité que des démembrements; 

- Lannion  a pris l'ascendant sur Brélévénez (pour le quartier de Kermaria), Ploubezre (pour le quartier de Buzulzo), et Ploulec'h (pour le quartier de Loguivy), dont elle n'est en réalité que des démembrements; 

- Châtelaudren a pris l'ascendant sur Plélo et Plouagat, dont elle n'est en réalité que des démembrements. 

- idem pour Quintin vis à vis du Vieux-Bourg (de Quintin), 

- idem pour Quimper, Morlaix, Quimperlé, etc. ?

- etc.

B). Peurid : avec cette question, nous entrons dans le domaine de la linguistique pure, si ce n'est celui de la philologie.

En fait, la racine de ce nom est exactement la même que celle du nom français : origine latine, voir gallo-romaine : *Pommerat-um : village entouré de vergers et jardins fruitiers ( lat. poma = fruit).

Il se trouve que ces mots, pour pures que soient leurs origines latines littéraires, ont été véhiculés, puis adaptés localement par des populations, ici essentiellement celtiques, qui n'avaient pas  forcément du latin des notions exactes.

Là-dessus s'est greffée l'arrivage de Britto-romains, c'est-à-dire des Bretons, citoyens romains de l'Île de Bretagne (GB), encore plus éloignés de Rome que l'étaient les Gallo-romains du secteur.

La racine du mot *Pomerat- a donc subi, au cours des ages, des mutations ou des flexions internes des consonnes, si fréquentes et représentatives de l'évolution des langues celtiques.

Entre autre, la -M- a évolué en quelque chose comme : -O-N / V-N ( cf le nom de tribu gauloise : Namnètes > qui a donné le nom breton de Nantes : Naoned).

*Pomerat- a donc donné, dans le secteur gallo-romain accentué par le breton insulaire : 

> P aonv rit- > P aeu 'rit > Peu-rit > Peurid. 

Je tiens à affirmer ici, haut et fort, que le nom de Pommerit n'a strictement rien à voir avec le nom de Pontrod / Pont-Rod, (passage de la voie romaine venant de Guingamp vers Tréguier, à travers le Jaudy, lequel est basé sur le gaulois *rit-us = gué).

Personnes connues Tud brudet
Azo du Plessix

épouse d'Héloury, seigneur de Kermartin, en Minihy-Tréguier; mère de saint Yves Héloury de Kermartin.

Azoù ar Genkiz

gwreg Helouri, aotrou Kervarzhin, er Vinic'hi-Landreger,  mamm da sant Erwan Elouri a Gervarzhin.

Yves

seigneur de Trogoff et de Kersaliou

Erwan

Aotrou Trogov ha Kersalioù

Rolland de Kersaliou

compagnon de Bertrand du Guesclin.

Rolan Kersalioù

keneil da Beltram Gwesklen

Guy Eder de la Fontenelle

1572-1574 ? / Paris, 27.09.1602

Guion Eder Fontanella

1572-1574 ? / Paris, 27.09.1602

Charles-Louis Le Roux de Penn ar C'hoad / du Chef-du-Bois

fanatique et profiteur emplumé révolutionnaire français; assassin de Mme Taupin. Lui même assassiné le 30 mai 1796.

Charlez-Loeiz Ar Rous Penn ar C'hoad

diboell en e gredenn ha den pluenneg troet war ober nemet vad d'ar c'houls  an Dispac'h gall,  drouk-lazher Itron Taupin. E-unan bet drouklazhet d'an 30vet a viz Mae 1796.

Auguste-Pierre-Marie Le Provost de Launay

Sénateur

25.01.1823 / 01.04.1886 

Senedour
Louis-Auguste-Marie Le Provost de Launay

Sénateur

 08.06.1850 / 17.08.1912

Senedour
Jean Kerlévéo

Prêtre; historien

Pommerit-Jaudy, 11.02.1910 / Paimpol, 2000

Jean Kerlévéo

beleg; istorour

Peurid, 11.02.1910 / Pempoull, 2000

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Les blasons et triskels rouges sont des liens actifs

Communes du canton de La Roche-Derrien Parrezioù Kanton ar Roc'h
Berhet Berc'hed
Cavan Kawan / Kaouan
Coatascorn Koadaskorn
Hengoat Hengoad
Mantallot Mantallod
Pommerit-Jaudy Peurid ar Roc'h
Pouldouran Pouldouran
Prat Prad
Quemperven Kemperven
La Roche-Derrien Ar Roc'h Derrien
Troguéry Trogeri

Communes limitrophes de Pommerit Jaudy Parrezioù tro war dro Peurid a Roc'h
Langoat / Langoad La Roche-Derrien / Ar Roc'h-Derrien Minihy-Tréguier Ar Vinic'hi Troguéry Trogeri Hengoat Hengoad Ploëzal / Pleuzal Runan Prat / Prad Mantallot / Mantallod

Sources

- Ogée : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780; continué par Messieurs A. Marteville e P. Varin, 1843.; réédition des Éditions Régionales de l'Ouest, Mayenne. 1993.

- Adolphe Joanne : Département des Côtes-du-Nord; Hachette. 1878.

- J. Rigaud : Géographie historique des Côtes-du-Nord ; Imp. Francisque Guyon. St Brieuc. 1890.

- Éditions Albin Michel : Dictionnaire national des communes de France. 19è édition. 1970.

- Michel de la Torre : Guide de l'art et de la nature. Côtes-du-Nord. Éditions Nathan. 1985.

- Régis de Saint-Jouan : Dictionnaire des communes du département des Côtes-d'Armor. Conseil Général des Côtes-d'Armor. 1990.

- Bernard Tanguy : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor; ArMen-Le Chasse-Marée; 1992.

- Éditions Flohic : Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor. 1998.

- Edmond Rébillé : Itinéraire littéraire en Côtes d'Armor. Coop Breizh. 1998.

- Jean Maguer : Kanton ar Roc'h. Petite histoire du canton de La Roche-Derrien. Impram. Lannion. 1999.

- Mairie de Pommerit-Jaudy : le logo / blason.

Blasons de cette page

Le logo de Pommerit-Jaudy nous a été transmis gracieusement par la Mairie de Pommerit-Jaudy.

Les blasons de Bretagne, de Trégor, et des familles, sont des compositions du site Marikavel à partir du logiciel Genheral5.

Skoedoù ar bajenn-man

Tresaden-skoed Peurid a zo bet roet d'imp evit man gant Maeri Peurid.

Skouejoù Breizh, Bro-Dreger, ha familhoù a zo bet savet gant Marikavel gant lojisiel Genheral5.

Armorial * Ardamezeg

       
Kermel

"de gueules à la face d'argent, accompagnée de deux léopards d'or, un chef et un en pointe"

"e gul, e dreustell en arc'hant, eilet gant daou leonparh en aour, unan ouzh kab, unan ouzh beg"

Audacius audax

 Kersaliou

"fascé d'argent et de gueules de six pièces, au lion de sable, armé, lampassé, et couronné d'or"

"treustellet en arc'hant hag e gul a c'hwec'h pezh, e leon e sabel, krabanet, teodet ha kurunet en aour"

       

* lien communal : 

* Site communal : http://www.mairie-pommerit-jaudy.fr/

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour les blasons de Pommerit-Jaudy : dessins JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

en dro d'ar penn kentan / retour en tête / back to the top