Encyclopédie Marikavel-Jean-Claude-EVEN/Encyclopaedia/Enciclopedia/Enzyklopädie/egkuklopaideia

d'ar gêr ! ***** à la maison ! ***** back home !

Noms de lieux * Anoioù lec'hioù

Noms de personnes * Anaoioù tud

Breizh

Bretagne

Bro-Sant-Malo

Pays de Saint-Malo

  Maure-de-Bretagne

Maurr

*Pleanast

 
pajenn bet digoret d'an 02.08.2008 page ouverte le 02.08.2008 * forum du site Marikavel : Academia Celtica  dernière mise à jour 16/06/2014 19:49:53

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Sant-Malo, pays-évêché de Saint-Malo.

Aujourd'hui dans la région économique dite 'de Bretagne', département d'Ille et Vilaine, arrondissement de Redon; chef-lieu de canton.. 

Superficie : 6676 ha; 

Population : 4800 'communiants' vers 1780 (y compris ceux de Campel; 2646 hab. en 1970; 2470 hab. en 1999; 

Blason : "de gueules au croissant de vair". Ce sont les armes de la famille de Maure (sceau de 1298)

JCE : "e gul, e greskenn brizhet"

Paroisse : église sous le vocable de saint Pierre

Histoire :

* Ogée (1780) : Maure; à 18 lieues au S. de Saint-Malo, son évêché [aujourd'hui Rennes]; à 7 lieues 1/4 de Rennes, et à 3 lieues 1/6 de Plélan, sa subdélégation. Cette paroisse, dont la cure est à l'alternative, ressortit à la Cour royale de Ploërmel, et compte 4800 communiants, y compris ceux de Campel*, sa trêve. Maure avait jadis le titre de ville. La seigneurie est une bannière fort ancienne. Jean, chevalier, seigneur de Maure, épousa, en 1330, la fille aînée du seigneur Dupont; cette dame mourut au château de Maure en 1334, et voulut être enterrée dans l'église de la paroisse, dans une chapelle où les ancêtres de son mari avaient été enterrés. Elle donna soixante livres de rente pour l'entretien d'un chapelain, à condition que la présentation en appartiendrait à son mari et à ses successeurs. Thomas Denart ou Danart, d'abord doyen de l'église d'Angers, puis évêque de Quimper, mourut en 1322, et fut enterré dans l'église de Maure. En 1540, François, chevalier, seigneur de Maure, épousa Hélène de Rohan, fille de Jean, grand-maître de Bretagne. Ils eurent de leur mariage François de Maure, et Françoise, qui fut baptisée par François de Maure, recteur de la paroisse, et eut pour parrain François, chevalier, seigneur Dupont-Rouaud, et pour marraine Françoise-Jeanne de Maure. Les baronnie, châtellenie, terre et seigneurie de Maure, furent érigées en comté, l'an 1553, par le roi Henri II, en faveur de François, chevalier, seigneur de Maure, qui acheta cette même année de Louis de Saint-Maure, marquis de Nelle et comte de Joigny, les terre et seigneurie de Lohéac. Celles du Plessis-Angers et de Brieux furent unies au comté de Maure, par lettres-patentes du roi Henri II, données à Compiègne le 8 novembre de cette année. (Le Plessis-Angers est situé dans le territoire de Lieuron.) François, comte de Maure, mourut le 29 avril 1557, au temple de Maupertuis, à quatre lieues trois quarts de Nantes. Son corps fut transporté à son château de Maure, et inhumé dans le chanceau de l'église paroissiale. Le 3 mai de la même année, Jacques d'Albon, seigneur de Saint-André, chevalier des ordres du roi, maréchal de France et usufruitier de Ploërmel, fit remise du rachat qui lui était dû par la mort de François, à Claude de Maure, son fils et son successeur à ce comté. Le 17 avril 1560, le roi accorda à Claude, comte de Maure, qui avait été envoyé en otage en Angleterre, des lettres portant qu'il ne serait tenu de rendre aveu et hommage à Sa Majesté, pour son comté de Maure, qu'à son retour en France. Charles, son fils, était encore fort jeune lorsqu'il lui succéda en 1570. Le 24 juillet 1597, de Saint-Laurent, capitaine du duc de Mercœur, qui était dans le château de Maure avec six cents hommes de troupes, fut attaqué par la Tremblaye, capitaine du roi Henri IV, qui le vainquit, s'empara de cette place et le força à se sauver au château du Bois-de-la-Roche, dans la paroisse de Néant.

La terre et seigneurie de Maure appartenait, en 1610, au seigneur de Mortemar, qui avait épousé Louise, comtesse de Maure et héritière de cette seigneurie, qui, depuis ce temps, est passée à celle de Piré-Rosnivinen, qui en jouit aujourd'hui. — Maisons nobles de Maure; En 1400, Crepeneuc, maison du seigneur de Maure; le Bois-Basset et Launaye, à Robert de Montauban; Brembeat, à Jean de Brembeat; le Melouer, à Jean de Lourme; Trefeeuc, à Pierre de la Roche; le Moulin-Hamon, à Guillaume du Masle; la Chucheuville, à N.....; la Trernblaye, à N.....; le Petit-Penhouet, à Jean du Maux; Penhouet, à Jean du Houx; Cambara, à Jean Hatelou; le Plessis, à Olivier Nielle; l'Abbaye, à Jean du Roncerai; la Billiais, à Jean le Sanuet; le Chesue, à Guillaume l'Evèque, et la Barbouinaye, à Eon de Pelan. — Jurisdictions : Maure, haute-justice, à Mme de Pire; la Lardais, haute-justice, à M. de Begasson; Penhouet et la Guerivais, haute-justice, à M. de Becdelièvre de Saint-Maure.

Des terres en labour, des prairies, des landes fort étendues et des arbres à fruits pour le cidre, voilà ce que ce territoire présente à la vue.

* Marteville et Varin (1843) : MAURE (sous l'invocation de saint Pierre); commune formée de l'anc. par. de ce nom, moins sa trève Campel; aujourd'hui cure de 2è classe, avec desservance à Bovel, depuis 1836; chef lieu de perception; brigade de gendarmerie à pied. — Limit. : N. Maxent, Campel, Baulon; E. Chapelle-Bouexic, Mernel, Guignen, Saint-Germain-des-Prés, Lohéac; S. Lieuron, Pipriac, Saint-Séglin; O. Carentoir, les Brûlais, Guer, Loutehel. — Princip. vill. : Ropenard, Launay-Cherel, la Héraudais, Brangolo, Haut et Bas-Commet, le Pâtis-Forcel, Trevellan, la Rouillée, le Jaunay-Pirot, Chapelle-de-Bovel, la Nortière, la Barbotais, la Morlaix, la Bouessières-es-Glo, la Rouaudais, la Reinais, le Hadé, la Bourousais, la Rivière du Pont-ès Frères, Langerais, la Devinais, Village et Chapelle Saint-Melaine, la Maillais, la Divrais, Trecontier et Chapelle des Domaines, la Bandière, la Bessonnais, la Besnardais, la Glais, Haut et Basse-Luguen, la Tremblais, Haut et Bas-Brenu, Cambara, Couedsor, Trevion, Tréheux, Haut et Bas-Hara, Chapelle-Saint-Aubin, Treluyer, la Couture. — Fermes notables : le Bois-Denats, la Roche-Cotherel, Bois-Haut-Fue, la Barbouenais-des-Aunais, le Bois-Basset, Brambeac. — Châteaux de Maure, du Bois-au-Voyer, de Penhouet, de la Lardais. — Superf. tot. 7882 hect. 36 a., dont les princip. divis. sont : ter. lab. 3342; prés et pat. 906; bois 291; verg. et jard. 80; landes et incultes 3009; étangs 27; sup. des prop. bat. 37; cont. non imp. 228. Const. div. 1135; moulins 10 (de Maure, Neuf, du Tertre, à eau; Neuf, de Chenot, de Malaunay, du Bois-Basset, du Bois Denâts, de la Haute-Roche, de la Roche-Cotheul, de Maure, des Domaines, de Penhouet, du Houx, à vent). Outre la trève Campel qu'elle a perdue, cette ancienne paroisse renfermait l'église Saint-Mathurin, située au village de Saint-Melaine, et qui appartenait aux bénédictins de Saint-Melaine de Rennes. — La commune actuelle est traversée, de l'est à l'ouest, par la route départementale de Rennes à Vannes, par Guer; du nord-est au sud-ouest, elle est également traversée par la rivière de Combs et l'étang du Moulin-Neuf; enfin par le chemin de grande communication de Guer à Guipry. Elle contient beaucoup de petits bois, dont les plus notables sont ceux dits le bois Basset, le bois Denals, les bois du Voyer et de la Lardais. — II y a foire le 3 et le 29 mai; le 10 juin, le 11 septembre, le 5 octobre. — Archéologie : Dom Morice, Preuves, t. 111, col. 141. — Géologie : schiste argileux, quartzite au nord et au nord est. — On parle le français.

*********************

A l'époque d'Anowareth, le territoire d'Anast comprend aussi ceux de Bovel, Campel, Loutehel, Mernel, Saint-Séglin. 

Anowareth / *** fait don de cette paroisse d'Anast à l'abbaye de Saint-Maur-sur-Loire, et c'est ainsi que le nom d'Anast s'efface au profit de celui de Maure.

La seigneurie de Maure est érigée en comté, par François de Maure, le 08 novembre 1553. 

Archéologie. Patrimoine :

Le Bourg Ar bourg
Église Saint-Pierre Iliz Sant Per
Chapelle Sainte-Anne de Roppenard Chapel Santez Anna
Chapelle saint Mathurin Chapel sant Matilin
Chapelle de Roz (XVIIIè) Chapell ar Roz
Chapelle Sainte Reine des Domaines (1754)  
Château de Penhoët (XVIè)  
Manoir de la Bourousais  
Manoir du Bois-Basset (XVIIè-XVIIIè)  
Manoir de la Lambardais (XVIIè-XXè)  
Presbytère (XVIIIè) Ar presbital
Les trois croix  
Croix de Maure / Saint-Hermin (XVè-XIXè)  

Étymologies

A. Anast

* Jean-Yves Le Moing (1990) : "Anast 832 CR; ecc. Petri de Maura 1152 BT".

* Erwan Vallerie (1995) : "Vicum Anastum, 832; Anast, 867"

* Editions Flohic (2000) : "Bovel est très probablement l'une des chapelles faisant partie de l'ancienne paroisse d'Anast en 843. On retrouve d'ailleurs sur son territoire le bois de Nast et les landes de Nast qui font référence à cette paroisse primitive"

B. Maure

* Éditions Flohic (2000) : "de l'abbaye de Saint-Maur-sur-Loire à laquelle la paroisse d'Anast est donnée au IXè siècle".

*******

* Dauzat et Rostaing : "... St-Maur, du latin Maurus, saint d'Anjou du VIè siècle"

Personnes connues Tud Brudet
Thomas DENART

évêque de Quimper

 

 

Vie associative Buhez dre ar gevredadoù
   

Communes du canton de Maure-de-Bretagne Parrezioù kanton Anast
Bovel  
Les Brulais  
Campel  
La Chapelle-Bouëxic  
Camblessac  
Loutehel  
Maure-de-Bretagne / Maurr Pleanast
Mernel  
Saint-Séglin  

Communes limitrophes de Maure-de-Bretagne / Maurr Parrezioù tro war dro *Pleanast
Comblessac Les Brulais Départ. Morbihan Loutehel Plélan le Grand Campel Bovel La Chapelle Bouëxic Mernel Pipriac Saint Séglien Départ. Morbihan

Sources; Bibliographie :

* OGEE : Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne; vers 1780

* MM. A. MARTEVILLE et P. VARIN : continuateurs et correcteurs d'Ogée, 1843.

- Albert DAUZAT et Charles ROSTAING : Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France. Librairie Larousse, 1963; Librairie Guénégaud ( vers 1970 ?)  

- Éditions ALBIN-MICHEL : Dictionnaire Meyrat. Dictionnaire national des communes de France. 1970.

- Jean-Yves LE MOING : Les noms de lieux bretons de Haute Bretagne. Coop-Breizh. 1990.

* Erwan VALLERIE : Traité de toponymie historique de la Bretagne. (3 volumes). Editions An Here. 1995.

- Éditions FLOHIC : Le patrimoine des communes d' Ille et Vilaine. 2000

- Hervé ABALAIN : Les noms de lieux bretons. Universels Gisserot. 2000.

* J.L RAMEL et A.J. RAUDE : Liste des communes du département de L'Ille et Vilaine. Rolaey dez comunn deu departamant deu l'Ill e Vilaeyn. Roll komuniou an departamant Il-ha-Gwilen.  Maezoe-Heveziken. 2003.

* Michel FROGER et Michel PRESSENSE : Armorial des communes des Côtes d'Armor et Ille et Vilaine. 2008.

Liens électroniques des autres sites traitant de Maure de Bretagne / Maurr / *Pleanast :  

* lien communal : 

- autres liens : 

www.ifrance.com/Frey-Roger/maure-de-bretagne.htm

* forum du site Marikavel : Academia Celtica

* solidarité nationale bretonne avec le département de Loire Atlantique : Loire-Atlantique

* pour le blason de Maure-de-Bretagne  : dessin JC Even sur logiciel Genhéral5. 

* Introduction musicale de cette page : Bro Goz Ma Zadoù, hymne national breton, au lien direct : http://limaillet.free.fr/MP3s/BroGoz.mp3

hast buan, ma mignonig, karantez vras am eus evidout vas vite, mon petit ami, je t'aime beaucoup

go fast, my little friend, I love you very much

retour en tête de page